Catégorie : Conférence Page 3 sur 4

Retour sur les rencontres de Castries

Les Rencontres des Cultures Taurines organisées par le Cercle Taurin Le Trident, sous la houlette de Nicolas Manchon ont tenu toutes leurs promesses, samedi 3 et dimanche 4 février dernier. Les afeciouna et aficionados se sont retrouvés au foyer Hippolyte-Paulet pour partager leur passion et visionner des films et diaporamas de grande qualité grâce à un appui technique au top composé de Boris, Hugo et Romain.

Didier Cbanais et Gérarad Ducés apoderado de Victor Cerrato interrogés par Philippe Brochier

Le samedi en ouverture, en présence de Jean Roumajon et de son épouse, les Rencontres ont été dédiées, avec beaucoup d’émotions, à Benjamin Alcon, passionné de Bouvine, disparu en septembre dernier, qui a œuvré avec créativité et passion au succès de l’événement durant de nombreuses années. Parmi les réalisations présentées durant ces deux jours, on a pu noter des projections venues du Sud Est et du Sud-Ouest bien sûr, mais aussi d’Espagne et d’étudiants français et internationaux.

Dorian Friakh et Milan Boukharta avec Philippe Brochier

Le public a su également apprécier les différentes « rencontres» avec les nombreux invités : les jeunes raseteurs Dorian Friakh et Milan Boukharta, tout fraichement arrivés de leur tour à vélo des Biou d’Or, le jeune espoir du raset Enzo de Andrade, les auteurs de livres Pierre Vidal, Annelyse Chevalier et Rudy Aubert, le photographe reporter Patrick Frilet, l’inégalable Philip Chabanon ainsi que Gabriel Brun, Didier Cabanis et Gérard Duces. Le café-débat « Paroles de passionnées » animé par Philippe Brochier et Pierre Vidal a réuni samedi un plateau 100% féminin : Martine Aliaga, Solène Bouvet, Céline Brettes, Manon Chaballier, Alicia Deleuze, Estelle Dussarat, Anne Janin, Sylvie Marc, Marie Arnaudet et Marie Senac pour un échange empreint de caractère, de franchise et de vista.

Dimanche, la salle du Pilier n’a pas désemplie avec l’animation virtuelle de la FFCC rondement menée par Hugo. Durant ces deux jours, le public a pu apprécier une très belle exposition de photos et de peintures mais aussi des artisans/créateurs de grande valeur. Les Rencontres se sont clôturées sur scène par la
récompense de l’ensemble des réalisateurs, photographes et peintres, en présence de Claudine Vassas-Mejri, Maire de Castries et des Arlésiennes amies du Cercle Taurin Le Trident. L’ensemble de l’équipe d’organisation donne rendez vous l’année prochaine pour une nouvelle édition des Rencontres des Cultures Taurines de Castries.

(Communiqué)

L’Alégria de Robert Margé lors de la conférence à Dax

Avant de faire le lleno dans les arènes de Dax, Robert Margé avec Antonio Arevalo ont fait celui de la Peña Alegria de Dax. Un public attentif pendant la conférence et heureux d’avoir passé un bon moment de convivialité dans ce lieu.

La conférence, c’est déroulée en trois tiers sous la présidence de Christophe Lafitte et Pierre Eridia. Elle a débuté par un paseo de son président Jean-Marie Badets.
Le premier tiers fut consacré à son parcours où d’employé de banque, il a pris le chemin d’éleveur. Il découvrit d’abord les chevaux puis les toros. Une phrase marquante de l’éleveur « Le cheval m’a appris la liberté et les toros m’on rematé». Avec émotion, il raconte au travers d’anecdotes savoureuses et de travail l’assencion de son élevage. Ses  choix Cebada Gago , Nunez puis Santiago Domecq.
Son exigence et le patient travail de toute la famille ont participé au brillant succès de la temporada de 2023. À la suite d’une question sur l’alimentation, il explique que la biodiversité de son campo permet d’apporter une diversité alimentaire en plus du pienso.
La seconde partie de ce tiers est consacrée au second fer la Ganaderia Avé Maria près de Séville ou comme il exprime, « C’est une BELLE histoire d’Homme » avec Bertrand Pages.

Robert Margé qui parle de Sebastien Castella

Le second tiers est consacré à l’homme apoderado et empresario.
Tout en étant éleveur de Toro, Robert Margé est devenu directeur technique puis impresario des arènes de Béziers. Il a développé le rayonnement de cette arène avec la création du village du cheval et de loges pour les entreprises.
Sa destinée dans la tauromachie a fait qu’il est devenu apoderado de plusieurs Maestros dont un en particulier ou la tonalité sa voix exprime une relation et une affection particulière le Français “Sebastien Castella”.

Le dernier tiers est consacré à celui de son nouveau combat dans l’arène politique avec sa candidature pour les élections européennes avec Alliance Rurale. Robert Margé avec beaucoup de conviction déclare à propos des écologistes « ces gens veulent nous faire disparaitre. »
Antonio Arévalo est intervenu tout au long de cette conférence pour apporter son regard d’écrivain et d’aficionado, mais aussi dans ce dernier tiers du livre consacré à l’éleveur.
La conférence a pris fin avec la traditionnelle série de questions du public et la remise par le président du foulard de la peña.

Nicolas Couffignal

Les toros à Toulouse

Culture et Course Landaise à Dax

Robert Margé chez Pablo Romero à Nîmes

Ce sera jeudi prochain, 25 janvier, à 18h30 au siège de la Peña Pablo Romera, Robert Margé recevra le prix de la CTEM à la meilleure corrida de la saison nîmoise qui lui sera remis par le maire de Nîmes, monsieur Jean-Paul Fournier.
Il y a aura un moment d’échange avec le ganadero qui reviendra sans doute sur son importante temporada 2023 et s’ensuivra la présentation du livre d’Antonio Arévalo « Robert Margé Au cœur du toro ». Pour clôturer la soirée, un vin de l’amitié et des tapas.

Hagetmau

Café-toro avec Tomas Rufo

Débat

La littérature taurine à Sommières

Le jeudi 18 janvier au Château de Salinelles (30), conférence « Du sable de l’arène à la plume de l’écriture », rencontre avec Maxime Ducasse, Christian Chalvet et Marion Mazauric… 

L’un a été banderillero, l’autre est chroniqueur taurin et elle est alguazil et éditrice aux Editions « Au Diabe vauvert »…

Milhaud

© 2024 Corridasi - Tous droits réservés