Auteur : Pierre Vidal Page 1 sur 937

Nouvelles dates au Mexique

Festival en La Chona

Le 19 décembre, Jorge ‘El Ranchero’ Aguilar (Tlaxcala), novillada, six novillos de Manuel González, pour Manuel Astorga, Fernando Carrillo, Alejandro Reyes, Enrique de Ayala, Pablo Páez (Ronda) et le débutant Samuel Villicaña.

Festival charro taurin le 26 de décembre, plaza de ‘La Macarena’ de Encarnación Díaz, La Chona, (Jalisco), pour les matadors: Uriel Moreno ‘El Zapata’, Antonio García ‘El Chihuahua’, Sergio Flores, Arturo Macías, Diego Silveti et Luis David, ganadería de José Barba, le becerriste portugais Tomás Bastos combattra un novillo de la même devise.

Mugron prend date

Mexico: Joselito Adame et Antonio Ferrera récompensés

La Peña mexicaine 432 a rendu les prix Minotauro, qui récompensent les meilleurs de la temporada de la Monumental de Mexico, les arènes de la calle Rodin, lors de la temporada 2019 2020. En raison de l’épidémie il n’y aura pas de remise de ces prix prestigieux.

Triomphateur de la temporada: Joselito Adame.

-Revelation de la temporada: José Mauricio.

-Meilleure estocade: Antonio Ferrera, au toro ‘Chiquis’, de la ganadería de Villa Carmela, le 26 janvier 2020.

-Faena la plus remarquable de la temporada: Antonio Ferrera, au toro ‘Tocayo’, La Joya, indulté le 9 février 2020.

-Toreo de capa le meilleur: El Payo, corrida de Xajay  8 décembre 201

Meilleure faena à cheval: Guillermo Hermoso de Mendoza, au toro ‘Confirmado’, de Los Encinos, le 26 février 2020.

-Meilleur Encierro : Ganadería Pozohondo, combattu le 12 janvier 2020 par El Zapata, Jerónimo et Antonio Mendoza.

-Meilleur toro : ‘Tocayo‘, nº 201, con 498 kilos, de La Joya, gracié Antonio Ferrera .

-Meilleur picador : Alfredo Ruiz ‘El Miura’.

-Meilleur banderillero : Ángel González ‘Lupillo III’.

– Porfirio Sánchez, monosabio retiré après 60 ans a été cité avec le banderillero Juan Vázquez, retiré après plus de mille corridas; assesseur au juez de plaza de la Monumental et à a plateforme digital Soy Taurino

Au Mexique

Lampazos- Elevage de « La Playa ». Corrida à huis clos. Lleno de de capacité autorisée. 

Six taureaux et un novillo, bien présentés, pesant en moyenne 534 kilos

 Juan Pablo Sánchez: Oreille et silence.

Sergio Flores: applaudissements et ovation.

Sergio Garza: Ovation etovation.

Luis Garza: Ovation.

Guadalajara, Jal.- Arène charra « Los Colomos ». Festival taurin. Lleno:’entrée (250 personnes) de capacité autorisée, après-midi ensoleillé et agréable. 

Quatre novillos de San Fermín . 

Le rejoneador José Funtanet: Deux oreilles.

Fermín Espinosa « Armillita IV »: Deux oreilles.

Alfredo Ríos « El Conde »: Deux oreilles.

Xavier Ocampo: Ovation. 

Le ranch d’ Espiritu Santo a ouvert ses portes pour le festival de tauromachie « Toros Campo Amigos », qui a eu lieu à l’invitation et à l’initiative de Paulina Gordoa , ainsi que de ses enfants Pablo et Álvaro Labastida , quatre exemplaires de cette fer potosina ont été combattus. aréne  « Gonzalo Saavedra ».

 

Jeronimo : deux oreilles

 Nacho Garibay: une oreille

.Juan Pablo Sánchez :deux oreilles

Francisco Martínez :applaudissements

Samadet: le festival le 14 février

Le festival de Samadet est reporté en raison de la situation sanitaire. Il se déroulera le dimanche 14 février. Le programme de la journée sera le même que celui qui avait été prévu.

Le matin défi de jeunes novilleros à 10 heures 30 avec en lice Rocio Romero, Manuel Diosleguarde et Carlos Enrique Carmona. L’après-midi, à 15 heures, festival avec les matadors Julio Aparicio, Marc Serrano, Octavio Chacon, El Galo, les novilleros Yon Lamothe et le meilleur du matin. Le bétail viendra des ganaderias de Virgen Maria, Cuillé, Camino de Santiago, Tardieu, Dos Hermanas, El Campo, Torrenueva, Pagès-Mailhan et des Frères Gallon.

Rappelons que le bénéfice de ce festival ira au service de pédiatrie de l’hôpital de Mont-de-Marsan et à l’association « Toros de France » qui réunit les ganaderos français. Il est organisé par la peña « El Violin » en association avec le matador Marc Serrano.

Réservations 06 07 74 08 20 et 06 87 74 77 97.


(communiqué)

« Couleurs taurines » de Jacques Lasserre

Pour clore cet hommage au peintre et à l’ami Jacques, cette oeuvre qui est l’aboutissement de sa démarche esthétique si exigeante. Nous sommes ici dans l’essence même de la corrida: ces couleurs sont, en réalité, ce qui aimante notre moi profond et notre foi. Le reste n’est que littérature plus ou moins bonne. Car si l’on y songe, ce sont bien les bruits, les odeurs et les couleurs plus que tout qui motivent nos choix d’être humain. En cela tous les humains se ressemblent -même s’ils ne font pas tous les mêmes choix- et ils partagent cette attirance -faut-il parler d’instinct?- avec tous les êtres vivants. Il était donc essentiel de définir les couleurs de la corrida, Lasserre l’a fait.

Faut-il prendre la corrida comme un folklore un tantinet désuet ? Comme une élégance quelque peu snob ? Comme l’élément nécessaire à l’accomplissement de la fête populaire ? Elle est tout cela bien sur et on l’apprécie plus ou moins en fonction de ces critères, selon sa sensibilité. Mais n’oublions pas ce qu’elle demeure avant tout: un rite sacrificiel qui relie l’être humain à son histoire profonde: l’ultime trace d’un passé lointain. Elle puise ses racines aux origines. Ici, dans cette vision de Lasserre, sur ce burladero rêvé, la profondeur nait de la simplicité. Nous sommes dans le dur, comme on dit aujourd’hui.

Jacques avait un côté extravagant qui pouvait séduire les uns et en agacer d’autres. Il ne laissait personne indifférent. Il ne se donnait aucune facilité et, comme j’ai pu le constater, il bénéficiait sur ses terres natales où il a terminé sa vie dans de dures conditions, d’une vraie compréhension. Il faisait partie de la communauté et les traits d’ironie ne pouvaient masquer la réelle fraternité qui s’exprimait à son égard. Il vivait alors dans ses souvenirs qu’il aimait conter à ses élus: il avait mené une vie de seigneur, d’aventures lumineuses, avec leurs part de lumières et de misères. Une vraie vie d’artiste. Nous l’aimions, sa perte nous a beaucoup touché, mais ne vit-il-pas, malicieux provocateur, dans l’évocation de sa personnalité et surtout de son oeuvre ?

Pierre Vidal

lartentoile@yahoo.fr Téléphone : 06.80.72.47.42 Le line de la page Facebook : https://www.facebook.com/L-Art-à-votre-porte-119112973326997/?view_public_for=119112973326997
Le toro noir et blanc est aussi disponible sur tirage papier au format 60x40cm au prix de 50€.
Disponibles sur tirage aluminium au prix de 40×40 cm 100€, 50×40 cm 130€, 50×50 cm ou 60×40 cm 165€, 60×60 cm 235€, 75×50 cm 245€, 90×60 cm 350€, 90×75 cm 440€, 90×90 cm 525€

Léa Vicens : « Merci à tous »

Message sur facebook de Léa Vincens récemment mordue au bras par une de ses montures lors d’un entrainement: « Merci à tous pour vos gestes d’affection. Chaque message chaque appel a touché mon cœur. Je viens de sortir de l’hôpital et mon état s’améliore rapidement. Merci au personnel de l’hôpital d’Atarfe pour leur magnifique assistance médicale et la manière formidable dont ils m’ont traitée ».

Décès de Mariví Romero

Fallece en Benidorm la periodista Mariví Romero

Nous venons d’apprendre le décès de Mariví Romero à l’âge de 83 ans à son domicile de Benidorm. Après avoir fait des études de lettres puis de journalisme elle était entrée au journal Pueblo puis à TVE en 1971. Elle avait dirigé le programme « Revista de toros » de 73 à 83. Dans ce milieu si machiste où le premier venu s’autoproclame journaliste, elle sut s’imposer par ses compétences professionnelles et sa rigueur en même temps qu’elle sut communiquer sa passion au public pour les toros.

Qu’elle repose en paix.

PV

Arène(s) de Jacques Lasserre

Revenons à la grande passion de Jacques Lasserre: la corrida. La démarche du peintre disparu à Mimizan que nous aimions non seulement pour sa personnalité attachante et chaleureuse mais surtout pour son travail, était en quelque sorte avant-gardiste. On peut dire, que son importance n’a pas toujours été saisie comme elle l’aurait méritée. Cela fut sans doute une blessure pour lui mais cela ne l’a pas empêché d’avancer et, comme souvent chez les artistes c’est avec le recul que l’on mesurera l’importance de l’oeuvre.

Lasserre a été le seul à prendre la voie de l’abstraction pour évoquer la corrida. Il était solitaire parmi une pléiade de peintres qui se sont inscrits dans tradition figurative de la « peinture taurine ». En cela son travail est origninal, exigeant et novateur. Il fit ainsi, à la fin de sa vie, autour des années 2010, dans son atelier de Mimizan-Plage, face à la mer, avant un ultime voyage en Andalousie en compagnie de son ami Jacques Lamothe, -alors maire de Saint Paul-en-Born, grand aficionado et grand-père du novillero Yon Lamothe-, une série de peintures consacrées aux « Arènes ».

Comme on le voit ici, il y a dans ces oeuvres beaucoup de matière et une recherche fondamentale des formes et des lumières que nous ne percevons pas ordinairement mais qui nous entourent pourtant et qui font la beauté de ces lieux uniques. Le tourbillon magique nous ensorcelle pour nous conduire au ruedo; nombril de la passion. C’est le cyclone magique de l’aficion qui est ici représentée et qui nous emporte.

Pierre Vidal

lartentoile@yahoo.fr Téléphone : 06.80.72.47.42 Le line de la page Facebook : https://www.facebook.com/L-Art-à-votre-porte-119112973326997/?view_public_for=119112973326997
Le toro noir et blanc est aussi disponible sur tirage papier au format 60x40cm au prix de 50€.
Disponibles sur tirage aluminium au prix de 40×40 cm 100€, 50×40 cm 130€, 50×50 cm ou 60×40 cm 165€, 60×60 cm 235€, 75×50 cm 245€, 90×60 cm 350€, 90×75 cm 440€, 90×90 cm 525€

PS Rendons justice ici au grand photographe taurin, généreux ami de Lasserre, Roland Costedoat qui entreprit de retrouver tous ses tableaux et de les photographier.

Manizales (Colombie) à huis clos?

L’empresa « Cormanizales » a annoncé dans un courrier adressé par son directeur exécutif Juan Carlos Gómez Muñoz aux abonnés des arènes de Manizales, la possibilité d’organiser un cycle de corridas à huis clos diffusé sur Internet pour la prochaine « Feria del Café », les mesures sanitaires actuelles n’autorisant pas l’accueil de plus de 50 personnes dans les arènes.

L’empresa a également précisé que ces corridas ne représenteront aucun coût supplémentaire aux abonnés, qui ont deux options s’ils ont déjà effectué le paiement de l’abonnement : conserver celui de cette temporada pour la suivante au même tarif et éviter ainsi l’éventuelle hausse qui pourrait avoir lieu en vue de la feria 2022 ou demander le remboursement de l’abonnement via une lettre de réclamation et un RIB.

Page 1 sur 937

© 2020 Corridasi - Tous droits réservés