Auteur/autrice : Pierre Vidal Page 1 sur 955

Quatre corrida annoncées à Zacatecas (Mexique)

Quatre corridas sont annoncées dans la belle ville du centre du Mexique, Zacatecas où l’aficion est forte et qui possède une arène splendide et une ancienne plaza transformée en hôtel de luxe.

Voici les cartels, ils rassemblent l’élite de la toreria mexicaine:

V 19/03: Uriel Moreno ‘El Zapata’, Luis David Adame et Diego Sánchez (Los Encinos).
S 20/03 (Matinal): Fermín Rivera, Sergio Flores et José María Hermosillo (Boquilla del Carmen).
S 20/03: José Mauricio, Diego Silveti et Ernesto Javier Tapia ‘El Calita’ (Montecristo).
D 21/03: Arturo Macías, Juan Pablo Sánchez et Leo Valadez (Jaral de Peñas).

Une arène transformée en hotel : Quinta Real Zacatecas

Tomas Rufo change d’apoderado

Initialement apodéré par l’équipe de Plaza1, le novillero de Pepino (Tolède) Tomás Rufo, qui s’était particulièrement distingué lors de la Feria de Otoño de Madrid 2019, a changé d’apoderado. Après que le coronavirus l’ait empêché de prendre l’alternative à Mont de Marsan comme prévu lors de la Madeleine 2020 qui n’a finalement pas eu lieu, pour les raisons saniataires que l’on sait, Tomás a en définitive remis son destin entre les mains de la casa LozanoCe changement lui ouvrira peut-être de nouvelles portes… à la fin de l’épidémie.

La journée de la femme

Nicolasa Escamilla, la « Pajuelera  » par Goya.

C’est aujourd’hui 8 mars la journée de la femme et nous, taurins, pourquoi ne la fêterions nous pas ? Nous avons nos grandes figures : Conchita Cintron, la « dehesa rubia » mais aussi Marie Sara et désormais Léa Vincens, ces trois dernières s’imposant en tête de l’escalafon du rejoneo. A pied il y eut Juanita Cruz puis, plus tard, Cristina Sanchez qui désormais fait une seconde carrière comme commentatrice télévisuelle et Maribel Atienzar, moins connue mais qui eut ses moments de gloire. Au Mexique, pays plus ouvert à la présence des femmes dans un ruedo, on citera Hilda Tenorio ou Conchi Rios. Nous garderons une place particulière pour la malagueña Mari Paz Vega, aujourd’hui installée à Mexico, victime d’une blessure terrible à Orthez pour ses débuts en France. Torera très capable, au courage indomptable, elle n’a pas eu, faute d’appuis nécessaires, la carrière qu’elle méritait. Demain nos espoirs se tournent vers des femmes comme la novillera cordobesa Rocio Romero.

Ce n’est pas rien que ce passé dont nous sommes fier. Les lois interdisant aux femmes l’aura limité. Le franquisme par pudibonderie interdira aux femmes de se produire en piste, alors qu’il y avait un long passé de cuadrillas entièrement féminines au XIXème siècle notamment. Juanita Cruz, engagée au côté des républicains, prendra l’alternative au Mexique en 1940 et Conchita Cintron ne pouvant pas se produire à pied en Espagne, devra dans un premier temps s’exiler avant de revenir dans la péninsule avec le succès que l’on sait.

Disons-le pourtant, la tauromachie moderne n’a pas fait la place qui se doit aux femmes. Elle ne l’a pas fait en piste car, depuis le départ de Cristina Sanchez aucune femme ne s’y est réellement imposée et le pourcentage de celles qui y défilent est infime. Elles sont inexistantes dans les cuadrillas à tous les postes alors qu’elles pourraient y avoir une place au même titre qu’un homme à compétences égales.  Inégalité dans les ruedos mais aussi dans l’environnement taurin et dans son administration. Ainsi les femmes sont inexistantes comme apoderados et, à part Marie Sara, elles sont absentes comme organisateurs.trices. Symbole de cet ostracisme elles étaient interdites de callejon, il y a encore peu de temps, en Espagne comme en France.

« La Femme est l’avenir de l’Homme » a très bien dit Aragon, il est urgent que nous lui fassions la place qu’elle mérite dans notre univers si nous voulons lui donner un avenir. Voilà une voie concrète que devraient explorer tous ceux qui agissent pour la pérennité de l’art taurin. Il faudra en la matière un peu de volontarisme que l’on le veuille ou non. Ainsi nous prouverons que la tauromachie n’est pas un ilot de conservatisme; l’ulitme bunker des préjugés machistes.

Pierre Vidal

Pentecôte au campo en Astarac

Si les conditions sanitaires le permettent, réservez votre dimanche 23 Mai 2021

Journée toros, tapas y vino

 Ganaderia du Camino de Santiago et de l’Astarac

Ferme du Cantaou – 32300 BARS

Programme à venir

Report de la novillada de Garlin

COMMUNIQUE DE LA PEÑA TAURINE GARLINOISE
La Peña Taurine Garlinoise, vous informe que la novillada piquée de GARLIN (Pyrénées Atlantiques), initialement programmée le Dimanche 11 Avril, est reportée au Dimanche 30 Mai 2021. Si elle ne pouvait avoir lieu à cette date, elle se déroulera le Samedi 17 Juillet 2021. La ganaderia de PEDRAZA DE YELTES poursuivra pour l’occasion, sa série de sept novilladas consécutives dans les arènes de la Porte du Bearn. Le cartel définitif vous sera communiqué dans les prochaines semaines.

Apizaco (Mexique)

Image

Javier Cortes choisit L.M. Encabo et J. Arellano

Javier Cortes, un des espoirs du toreo, vient de changer d’apoderados. Il a choisi les anciens matadors Luis Miguel Encabo et Jorge Arellano. C’est avec eux qu’il compte débuter dès le mois prochain par une corrida sous la Cubierta de Leganés.

Thomas Dufau choisit Luisito comme mentor

Thomas Dufau (via twitter) nous annonce l’entrée dans son équipe de Ludovic Lelong en qualité de conseiller technique et artistique. J.F Piles continuera d’occuper le poste d’Apoderado du Matador.

Nous sommes enchantés de la rencontre de ce deux maestros qui sont devenus des sanluqueños d’adoption. En ce qui concerne Ludo il est un des des meilleurs mentors du circuit. Il a découvert Pablo Aguado et Emilio de Justo deux des toreros les plus importants du moment. Thomas Dufau a un très beau curriculum vitae, le plus important de tous les toreos du sud-ouest de la France de toute l’histoire du toreo. Il est sorti en triomphe de nombreuses arènes Mont-de-Marsan, Nîmes (avec José Tomas) et ila coupé une oreille à Madrid. Il fête cette année ses dix ans d’alternative mais nous croyons à son potentiel. Il peut encore faire mieux et plus. C’est une collaboration qui peut être très fructueuse et dont nous nous réjouissons. Nous ajouterons que ce sont deux passionnés au contact facile et agréable.

Suerte à tous les deux !

Pierre Vidal

A Parentis, le chantier de l’espoir

De passage à Parentis en Born, je suis allé voir le chantier des arènes. Disons les choses: l’ensemble est magnifique et c’est un motif d’espérance pour tous les aficionados. Un motif de fierté aussi pour tous les habitants de cette commune en plein développement. Les travaux continuent dans ces arènes Roland Portalier, on peut déjà voir par exemple la couverture splendide:

La coupole (photo PV)

L’entrée principale donne une idée du caractère monumental de l’ouvrage. Elle est ornée du nouveau logo des arènes adopté par la mairie:

L’entrée principale (photo PV)

Les alentours de l’arène, sont également harmonieux avec une élégante galerie et de vastes espaces placés sous les gradins qui pourront être occupés :

L’extérieur avec la galerie et les escaliers (photo PV)

Le passé de ces arènes a été bien respecté la piste, le callejon, les monuments annexes ont été conservés. Tout cela a beaucoup d’allure et donne une vision d’avenir de notre passion.

PV

Equateur

Image
Image
Image
Image

Page 1 sur 955

© 2021 Corridasi - Tous droits réservés