José Tomás et El Pato chez Alabarreal

Ce jeudi José Tomas a tienté deux vaches à Huelva, San Bartolomé de la Torre, à la finca El Campillo, de la ganadería Albarreal de la familia García Palacios il y eut une photo avec le ganadero et notre ami « El Pato » (ici à gauche), Tyrossais d’origine, désormais installé en Andalousie et bien connu et apprécié des toreros avec lesquels il partage de nombreux moments. Il doit savoir quels sont les plans du « monstre » de Galapagar. Envisagerait-il un retour ponctuel ? En ces temps difficiles ça serait une bonne nouvelle…

Photo Portal Taurino

Le 26 septembre 1984

Photo ABC

Le 26 septembre 1984 s’est éteint, à l’hôpital de Cordoue, le grand Francisco Rivera Paquirri blessé à mort, dans la petite ville de Pozoblanco par un toro de Sayalero y Bandres. Il mourut dans des souffrances atroces après avoir été transporté de l’infirmerie immonde de l’arène à l’hôpital cordouan. Ce fut pour les aficionados un choc terrible car Paquirri survolait alors la tauromachie et avec son toreo courageux, dominateur, enjoué il semblait intouchable. Torero populaire qui avait gagné le cœur du grand public, il fut pour cela critiqué, à tort, par une partie sectaire et minoritaire de l’aficion.

Nous, nous l’aimions sincèrement et ce matin-là nous avions envie de pleurer et de dire: pas ça pas lui !

PV

LISBONNE

Gironde: ils l’ont fait

20 ans d’alternative pour Morenito

Visuel Chato 101020

Samedi 10 octobre à 15h30 à Chateaurenard, trois novillos de la Ganaderia Jalabert seront combattus par Morenito d’Arles, qui fêtera ses 20 ans d’alternative, Thomas Dufau, grand triomphateur dans ces arènes en 2016 et 2017 et « El Rafi ».

Billet : 15 €, à prendre aux guichets des arènes le jour de la course

(communiqué)

Tijuana

Tijuana, une des arènes les plus grandes du monde (la 5ème par sa capacité) située à quelques centaines de mètres de la mer et de la frontière avec les Etats Unis. Avec la participation de José Mauricio: deux oreilles l’an dernier au festival de Samadet. Aforo limité à 30% de la capacité d’accueil.

Bonnes nouvelles de l’Equateur

Cabra II, un ton en-dessous

Cabra, vendredi, deuxième corrida de la « reconsctrucion ». 200 spectateurs.

Quatre toros de Juan Pedro Domecq

Enrique Ponce: ovation et deux oreilles

Curro Díaz: oreille et oreille;

Présentés correctement, armés courts, les Juan Pedro ont été conformes à leur réputation nobles mais aussi blandos, mansos au cheval; le troisième a été le plus encasté. Les toreros ont fait eux aussi le job. Ponce aura satisfait ses fans -ils ne diminuent pas- les autres se seront esbaudis devant sa capacité, il est vrai incroyable, non seulement à durer mais à plaire toujours. Il fut remarquable à cape. Pour le reste, il a fait du Ponce, c’est ce qu’on lui demande. Toreo profond et élégant de Curro Diaz, souvent authentique mais inconstant tout de même.

Il a manqué à la soirée la chispa qu’a eu la première… et les gradins vides de Cabra ça fout le moral à zéro… Rendez-vous à Dax dimanche ce sera plus sympa…

AUX AVOCATS DU DIABLE

ÉLISE THIÉBAUT remporte le 16ème PRIX HEMINGWAY
Avec sa nouvelle
« UN TORO DANS LA REINE »
 Ce vendredi 18 septembre, dans les arènes de Nîmes, Les Avocats du Diable ont remis le seizième PRIX HEMINGWAY qui récompense chaque année une nouvelle dont l’action se déroule dans l’univers des cultures taurines et tauromachiques.
Les membres du jury ont dû départager les 20 nouvelles finalistes lors des délibérations qui se sont tenues le 15 juillet. L’anonymat des auteurs étant respecté jusqu’à la fin, les nouvelles sont lues et commentées à l’aveugle par le jury.
Élise Thiébaut remporte l’édition 2020 avec sa nouvelle « Un toro dans la reine » succédant ainsi à Cyril Fabre, lauréat 2019. L’auteure, originaire de Marseille, a été journaliste, signaléticienne et enseignante à la Haute école d’art et de design de Genève. Également essayiste, elle a notamment publié Ceci est mon sang, petite histoire des règles (ed. La Découverte). Avec « Un toro dans la reine », Élise signe une nouvelle féministe et iconoclaste où les arènes tirent le fil de l’amour maternel.
 
En 2020, Les Avocats du Diable ont reçu 120 nouvelles de différents pays (France, Espagne, Belgique). Ce prix doté de 4 000 euros et d’un callejón pour la Temporada prochaine aux arènes de Nîmes offerts par Simon Casas production.
 
Le jury 2020 était composé de Laure Adler, présidente, de Marianne Lamour, Marion Mazauric, Carole Chrétiennot, Claude Sérillon, Michel Cardoze, Eddie Pons, Simon Casas et de Cyril Fabre, lauréat 2019.
 
Une sélection des 12 meilleures nouvelles de cette édition 2020 sont présentées dans un recueil qui paraîtra le 1er octobre aux éditions Au diable vauvert, partenaires du Prix Hemingway.
Les auteurs présents dans le recueil sont Javier Izcue Argandona, Frédéric Coudron, Stan Cuesta, Damperio Estragón, Nicolas Havouis, Philippe Laidebeur, Fabien Penchinat, Pierre Pirotton, Christian Pluche, Rocia Rubio, Inca Virgoarte.
 Les partenaires 2020 du Prix Hemingway
Le Ministère de la Culture – La Drac, la Région Occitanie, le Département du Gard, Nîmes Métropole, la Ville de Nîmes, la Ville de Vauvert, Maison Albar Hôtel – l’Imperator, le Royal hôtel, Simon Casas Production, les éditions Au diable vauvert, la Casa Simon, la librairie Tessier, France Bleu Gard Lozère, Midi Libre, et TorilTV.
 
LES AVOCATS DU DIABLE
Résidence d’écriture – Animations en Région – Prix Littéraires
La Laune 30600 Vauvert

Au Mexique

Page 1 sur 1004

© 2020 Corridasi - Tous droits réservés