Catégorie : Arène Page 1 sur 14

Béziers: Rubén Pinar triomphateur de la féria

Les peñas taurines de Béziers ont désigné les destinataires des trophées qui seront remis le samedi 22 octobre lors de la soirée de gala des 40èmes Journées Taurines de Béziers. 

Photo Midi Libre

Triomphateur de la Feria : Rubén Pinar (Fédération des Clubs Taurins du Biterrois)

Mejor Faena : López Simón (Club Taurin l’Aficion)

Meilleur toro : Miura n°16 – Luminario (Cercle Taurin de Biterrois)

Meilleure corrida : Ganadería Miura (Peña Emilio Oliva)

Meilleur novillero : Christian Parejo (Union Taurine Biterroise)

Meilleur novillo : Ganadería Margé (Club Taurin l’Aficion)

Madrid, la féria d’automne sans télévision

Plaza 1 a confirmé ce matin à travers ses réseaux sociaux la nouvelle : la prochaine Féria ‘Automne ne sera pas télévisée . La société des arènes de Las Ventas, par le biais de ses canaux de communication, a expliqué que « malgré son grand intérêt pour la présence de la télévision et la diffusion de la prochaine féria ‘automne, ne sera pas télévisée » et elle l’a rendue publique « pour éviter les spéculations de dernière minute et offrir des informations véridiques » .
C’est la première fois en plus de deux décennies que la Feria d’Automne , qui a déjà réussi à dépasser les abonnements pour la Feria de San Isidro de cette année , n’aura pas de caméras de télévision payantes en direct. La féria de Séville qui débute ce vendredi sera par contre télévisée; un accord de dernières minutes ayant été trouvé. On peut donc espérer encore une issue du même genre pour Madrid: c’est à dire un accord à quelques jours du débuts du cycle. C’est peut-être ce que souhaitent les uns et les autres: remplir les uns et les autres et négocier les droits par la suite.

On ne peut pas croire en effet que dans la situation où se trouve la tauromachie, avec la lucidité qui habite Simon Casas, aux manettes de Las Ventas, et qui sans doute en est le premier conscient, la télévision soit écartée de la plus grande arène du monde. Ne spéculons pas sur le pourquoi; tenons-nous aux conséquences d’une féria de cette importance sans la télévision, c’est à dire sans la répercussion qu’elle pourrait ou devrait avoir, sans son rayonnement nécessaire en Espagne comme à l’étranger…

Les taurins n’arrêtent pas de se tirer dans balles dans le pied: Pourquoi ce qui est possible à Séville ne le serait pas à Madrid ? Imaginons-nous la finale de la coupe du monde de foot sans la télé?

Pierre Vidal

Béziers défend la corrida

Trois bonnes raisons pour venir à Aire samedi !

Trois raisons pour venir nombreux aux arènes d’Aire sur l’Adour ce samedi pour la corrida du cinquantenaire :

1-Le contexte. Nos ennemis nous regardent et malgré ce qu’on peut dire en interne, dans le milieu taurin, ils seront à l’attaque dès la rentrée parlementaire : le projet d’Aymeric Caron aurait trouvé sa niche parlementaire et serait présenté au cours de cette session, avec un nombre suffisant de députés pour le soutenir. Les Nîmois ne s’y trompent pas ils vont manifester lors de la féria des Vendanges. Il faut donc montrer notre intérêt, notre détermination, notre attachement à la tauromachie et défendre ainsi nos bases. Disons-le clairement la fin de la corrida en France c’est la mort programmé de la Course Landaise qui sera fatalement attaquée. Les cinquante ans de ces arènes Maurice Lauche (ce grand aficionado, personnage généreux) ça doit se fêter dignement.

2-Le cartel. On objectera qu’il n’y aura que quatre toros mais ce n’est pas une nouveauté. Ces formules à géométrie variable : quatre, cinq, six toros -voir plus- se multiplient et c’est une évolution positive. Ce n’est pas le nombre de toros qui qualifie un spectacle. Morenito de Aranda, il l’a montré à Bayonne, il y a quelques jours est un grand lidiador et il allie ce sens du combat à la classe et à l’élégance. Disons-le : il est sous-côté ; c’est là un mystère de plus du Milieu Taurin. Thomas Dufau aura un rendez-vous crucial. Il a connu de bonnes fortunes à Mont-de-Marsan puis à Villeneuve mais il est contesté sur ses terres par de nouveaux arrivants (c’est la loi du genre !), Dorian Canton surtout. Son CV est impressionnant : le meilleur de tous les toreros du sud-ouest. C’est un torero classique, élégant, profond. Il doit défendre son sceptre ce samedi. Il s’entraine d’ailleurs très sérieusement pour cette journée.

3- La ganaderia : Los Maños. C’est, on peut le dire, LA révélation ganadera de ces dernières années. Elle a débuté en France à Aire où elle avait obtenu un premier succès. Située à Luesia, au pied des Pyrénées, dans un décor somptueux, Los Maños (les Aragonais) ont débuté dans le scepticisme général avec l’encaste Santa Coloma. Sous la houlette de la famille Marcuellos ils ont procédé à une sélection impitoyable avec une base Pablo Mayoral et un apport Bucaré par la suite. Ce travail acharné obtient désormais des résultats sensationnels : on l’a vu à Parentis ou à Bayonne pour prendre des exemples récents –en novillada. Ils auront la vedette pour la grande féria de Saragosse puisqu’ ils sauteront en piste le grand jour : el dia del Pilar. Le toro de Los Maños est typique du Santa Coloma, petit, mobile, allant à màs, exigeant pour les toreros qui s’ils s’arriment suffisamment peuvent triompher.

Trois bonnes raisons pour se rendre à Aire. A samedi !

Pierre Vidal

Saragosse

L’insulte faite à Morante

IMMENSE MORANTE QUE DAX NA PAS SU VOIR.

Dax avait rempli ses arènes hier soir avec , peut on le craindre, la seule envie de voir triompher son idole.
Il en fut ainsi, avec le second toro de Luque que le matador enveloppa dans du papier doré, du début à la fin et le triomphe total, le plébiscite debout, couronna roi de Dax l’ex-enfant chéri de Bayonne.
Evidemment ce fut grand et les deux oreilles méritées.
Hélas ne pas avoir vu le torero de la Puebla à son second est une faute majeure qui dégrade une arène qui , pour se prendre pour la Séville française n’a pas été capable de donner ce que la Maestranza aurait décerné à José Antonio Morante de la Puebla , DEUX OREILLES pour une faena totalement engagée et artistique avec un toro dangereux terriblement sur sa corne gauche, et que le matador fit mine d’ignorer pour démontrer son « poder », son art suprême, son estocade d’anthologie, son humour mordant lorsque, voyant que personne n’avait vraiment senti l’importance de sa prestation , il gagna le centre pour saluer tout en mimant la main sous l’oreille en cornet acoustique disant… : « applaudissez plus fort ! vous sifflez aussi ? Allez y donc ! » sous- entendu , bande d’aveugles ! Aveugles oui, pas plus aficionados que n’importe qui, qui n’ont pas supporté, les malheureux, que le matador attende l’effet de cet estoconazo le temps qu’il faudrait, appuyé à la barrière .

On ne supporte plus rien vous dis-je, sensiblerie de pacotille au lieu de laisser aux gens et au toro le temps de réfléchir pour les uns et de mourir pour l’autre. Même là, la mort est rejetée hors du visible.
Tristesse, confusion entre la corrida réelle et le spectacle dont on veut nier le tragique.
Le roi MORANTE nous a tout dit dimanche soir.

Jean François NEVIERE

https://www.ultimedia.com/deliver/generic/iframe/mdtk/01136982/src/qsv0xfu/zone/1/showtitle/1/

Préparatifs bayonnais

À une semaine de l’ouverture de la Feria de l’Atlantique, l’heure est aux préparatifs.
C’est au peintre Miguel Etxebarria (photo) et à Pierre Saüt que reviennent, cette année, l’honneur de la décoration des arènes pour la Corrida Goyesque Bleue… cela s’annonce magnifique https://t.co/pAC7T4H3yE
(https://twitter.com/ArenesDeBayonne/status/1562464063124168705?t=LsbIgEnxP_TR1NkrYugX6g&s=03)

Roquefort

La location pour les novilladas du dimanche 14 août se tiendra dans le hall de la mairie de
Roquefort . Le samedi 06 août de 10 à 12 heures et du lundi 08 au vendredi 12 août de 10 à
12 heures et de 15 à 18 heures. Téléphone 06 42 25 30 30.
Rappel de la programmation :

11 heures novillada sans picador avec 2 ALMA SERENA et 2 LA ESPERA  pour EL MORO et

Tristan BARROSO
18 Heures  novillada avec 6 LA QUINTA pour Victor HERNANDEZ – Yon LAMOTHE et Diego GARCIA 

Foule pour le desencajoniamiento d’Azpeitia

Desencajoniamiento traditionnel à Azpeitia devant un public nombreux. Cette année on attend une grande affluence pour la féria et des aficionados venus de France, dans la ville de Saint Ignace de Loyola.

Photos mundotoro.com

Samedi 30 juillet : 6 toros de Ana Romero pour Sergio Serrano, Alvaro Lorenzo, Alejandro Marcos

Dimanche 31 juillet : 6 toros de Murteira Grave pour Antonio Ferrera, Juan Leal, Joaquin Galdos

Lundi 1er août : 6 toros de La Palmosilla pour Morante de la Puebla, Daniel Luque, Diego Carretero

Séville, novillada de promotion


Troisième novillada nocturne de promotion de la Real Maestranza de Séville.

Erales de Lora Sangran.

Se lidiaron erales de Lora Sangrán, bien présentés de jeu inégal.

ÁLVARO ROMERO, ovation.

ADRIÁN CENTENER, Vuelta al ruedo après pétition.

EMILIANO ORTEGA, Oreille.

NEK ROMERO, Vuelta al ruedo après avis.

MANUEL JESÚS CARRIÓN, Oreille.
MARTÍN MORILLA, Silence.

Page 1 sur 14

© 2022 Corridasi - Tous droits réservés