Catégorie : Actualité Page 1 sur 122

Appel au signalement de la page facebook de Landes Anti-Corrida

La pire des maltaitrances animales se sont les antis qui en sont les coupables. Ces pauvres animaux n’ont rien pour mériter de se voir imposer d’être représentés par de tels individus.

Non contents de ne pas savoir différencier une vache d’un toro (voir leur post sur la ganaderia Casanueva), ils se défoulent en propos haineux au sujet de la blessure de Marc Serrano.

Il est de notre devoir d’aficionado de signaler leur page facebook pour propose haineux. (cliquer sur les trois petits points à droite et suivre les instructions en précisant bien que vous les signalez pour propos haineux)

Thierry Reboul

Samadet: une journée taurine pour les enfants

Photos Matthieu Saubion (Vuelta a los toros)

Samadet (matin) novillada matinale

Trois novillos dans l’ordre de sortie de Pagès-Mailhan, Cuillé et El Campo, exceptionnel le second pour

Rocio Romero : vuelta

Kike de Francia : un avis et une oreille

Carlos Enrique Carmona : un avis et salut au tiers

Vuelta au novillo de Dominique Cuillé

Six piques

Cavalerie Bonijol

Président Francis Wolff, assesseurs Béatrice Brethes et Nicolas Couffignal

Belle entrée pour une matinale (il y a eu plus de trois cent repas servis après la course).

Température agréable à l’extérieur comme à l’intérieur des arènes

Cette année le sixième poste au cartel du Festival Caritatif de Samadet a été mise en compétition entre trois novilleros.

Rocio Romero a toréé un exemplaire de Pagès Mailhan,manso au cheval et qui dès sa sortie en piste cherchait le terrain des barrières. Avec beaucoup d’application, la jeune torera a su obliger le novillo à s’interesser à la muleta et avec un certain sens de la lidia lui a imposé, en fin de faena,, une très belle sérrie liée de la main gauche. Dommage qu’elle ait mal tué.

En second est sorti un toro exceptionnel de la ganaderia Cuillé. Seul bémol, après une très belle première pique, une belle charge mais une seconde rencontre un ton en dessous de la première) Dommage qu’un troisième mise en suerte n’ait pas été envisagée pour redonner une chance au novillo de s’exprimer. A la muleta, le Cuillé est encaté, noble, a de la race et de la classe. Il répète à l’envie avec un galop plein de temple. Il commence très bon et finit la faena supérieur. On a là un bicho qui aurait pu avoir sa place comme semental. Mort en toro brave, vuelta émouvante et grande ovation pour le toro. Kike de Francia, malgré sa bonne volonté et son applcation, est resté très en dessous du potentie du toro. Il a subi une très forte voltereta. Il a bien tué et coupé une oreille (sans pétition)

Carlos Enrique Carmona a attendu son El Campo à porta gayola dos au toril. Le garçon, qui a peu de métier, est tombé sur un manso très vite avisé et dangereux. Il a fait ce qu’il a pu mais c’était trop compliqué pour un torero sans expérience.

Prime à l’application et au sens de la lidia, le public aficionado a choisi Rocio Romero et la jeune torera intègrera le cartel du festival .

Samadet,(Tarde) festival caritatif pour les enfants malades du service de pédiatrie de Mont de Marsan.

Sept toros dans l’ordre de sortie de José Vasquez, Dos Hermanas, Camino de Santiago, Virgen Maria, Tardieu, Casanueva et Gallon (sobrero de regalo) pour

Julio Aparicio : silence et silence à celui tué pour Marc Serrano

Marc Serrano : blessé en début de faena et conduit à l’infirmerie

Octavio Chacon : deux oreilles

Andrès Lagravère « El Galo » : silence, une oreille au sobrero de regalo

Rocio Romero : deux oreilles

Yon Lamothe : silence

Dix piques, une chute

Cavalerie Bonijol

Kevin Ribeiro, champion de France des sauteurs, a sauté le novillo de Gallon

Président : Pierre Vidal

Assesseurs : Maryse Luciano et Christian Tastet

500 à 600 spectateurs

Quatorze demeurés et antis parqués près de la Maison Médicale de Samadet. Dommage que l’expert en psychiatrie ne soit pas là.

Ciel bleu et température agréable

L’important, c’est que les gradins aient été bien garnis . Le but de ce genre de courses est de réunir le maximum de fond pour les enfants.

Le résultat artistique est faible mais c’est accessoire d’autnt plus que le fait marquant de cette après-midi a été la blessure sérieuse de Marc Serrano. Marc , inspirateur, organisateur et cheville ouvrière, grâce à qui ce festival existe a été pris en début de faena sur un extraño de son toro de Dos Hermanas. Stabilisé par l’équipe médicale sur place, il a été transporté à l’Hôpital de Mont de Marsan où il a été opéré dans la soirée.

Très attendu par le public, Julio Aparicio qui a imposé un toro de José Vasquez aussi insipide que le torero sévillan a été inexistant, fantomatique.

Marc Serrano a reçu avec élégance à la cape un Dos Hermanas juste de forces,. Peu pqiué le toro charge en sautant et se retourne vite. Il prend le torero à la deuxième série. Aparicio, après un long travail de sa cuadrilla, tue le toro.

Le troisième, Camino de Santiago, sort du camion avec un problème locomoteur. Peu piqué, il n’est pas remplacé. Octavio Chacon avec un vrai sens de la lidia et une envie de bien faire comprend le toro, l’aide à rester debout puis à aller à mas . Le bicho reste juste de forces mais peut exprimer sa noblesse. La faena très bien construite, sincère et qui finit par deux bonnes séries et un très bon coup d’épée permet au torero de Cadix de couper deux oreilles méritées.

Andrès Lagravère ne peut pas faire grand chose face à un Virgen, Maria brave au cheval, mais qui s’est éteint après la première série à la muleta. Le toro se couche comme un toro qui va mourir, est relevé et ne passe plus du tout. El Galo abrège la faena.

Rocio Romero a, comme ce matin , un novillo (Tardieu) fuyard et querencioso. Avec application, elle en tire ce qui est possible et coupe deux oreilles (la seconde festivalière) après un très grand coup d’épée;

Yon Lamothe hérite d’un bon novillo de Casanueva, noble avec un peu de faiblesse et quelques coups de tête, qui sera le meilleur toro de l’après-midi. Le début de faena est bon avec des passages élégants et qui pèse sur le toro. Yon, comme cela lui arrive souvent, sur une faute d’inattention se fait bousculer. La suite de la faena est brouillonne et la mise à mort à oublier.

Le toro de réserve (Gallon) après avoir été sauté par Kevin Ribeiro (champion de France des sauteurs) sera lidié et tué par El Galo, le moins bien servi au sorteo. Le novillo est faible , manque de race et de fond. Andrès s’applique et coupe une oreille.

rt

Finito : trente années d’alternative

Plaza de toros del Coso de los Califas, en Córdoba. Festejo pour le XXXème anniversaire de l’alternative de Finito de Córdoba.   Toros (1º et 4º) et novillos de Fuente Ymbro, 

photo Aplausos

.

FINITO DE CÓRDOBA, ovation et deux oreilles.

LAGARTIJO, deux oreilles et oreille.

 ROCÍO ROMERO, ovation après un avis et ovation après un avis.

Un tiers d’arène

Fernando Adrian: trois oreilles et la Copa Chenel

Plaza de toros de Cadalso de los Vidrios (Madrid). Finale dul Circuit de corridas de toros de la Fundación Toro de Lidia en la Comunidad de Madrid.  Toros de Adolfo Martín et José Vázquez (3º, 4º et 5º),  

photo Mundotoro

FERNANDO ROBLEÑO, oreille et silence avec deux avis.

FERNANDO ADRIÁN, oreille et deux oreilles après un avis.

JESÚS ENRIQUE COLOMBO, oreille et ovation.

 Saluts de  Jesús Aguado, au second, et Antonio Molina, au cinquième.

Lleno de COVID

Les autres festejos de ce samedi

Tafalla (Navarra).- Toros de Tomás Prieto de la Cal.

Sánchez Vara, ovation et vuelta al ruedo; 

Serafín Marín, silence et silence; 

Javier Orozco, oreille et silence.

Niebla (Huelva).- Toros de Buenavista.

Manuel Escribano, ovation et deux oreilles et rabo;

David Galván, oreille et oreille;

López Simón, deux oreilles et deux oreilles.

Tomelloso (Ciudad Real).- Novillos de Sonia González.

Sergio Felipe, oreille et deux oreilles; 

José Rojo, oreille et ovation;

Víctor Hernández, ovation et oreille.

Samadet: Répartition des novillos

Alès, remise des récompenses 2021

Peut être une image de 1 personne et texte qui dit ’SOIREE DE REMISE DES RECOMPENSES TEMPORADA 2021 PRESENCE DES LAUREATS DE LA FERIA 2021 Apéritif (Payant) Repas avec animation musicale Prix: 25€ PASS SANITAIRE OBLIGATOIRE A partir de 19H à L'ESPACE CAZOT (Alès) VENDREDI 5 NOVEMBRE Réservations au plus tard le 1er Nov 2021 au 06 27 60 77 70’

Francis Wolff: Tous à Samadet, dimanche !

This image has an empty alt attribute; its file name is affiche-festival-taurin-samadet-2021-685x1024.jpg
À tous les amis aficionados et passionnés de taureaux !
À tous les défenseurs de notre culture régionale !
À tous les amateurs de fêtes et de ripailles, 
cet appel vous concerne !

Tous, vous serez à Samadet le 24 octobre pour une superbe journée taurine !
La pandémie nous a longtemps séparés. Depuis cet été, nous commençons enfin à nous retrouver pour communier autour de notre passion commune. La saison 2021 finit heureusement mieux qu’elle n’avait commencé. Une dernière occasion s’offre à nous de la clore  en beauté, avant de prendre la longue route des automnes gris et des hivers rudes. 

Le programme est alléchant. Il mêlera une novillada piquée formelle avec les jeunes toreros (ou même torera !) les plus prometteurs français ou espagnols ; un repas en commun, des musiques, une tombola, et surtout un festival taurin prestigieux avec des toreros que beaucoup d’arènes de première catégorie aimeraient réunir. C’est aussi une action caritative au profit l’Association de Pédiatrie et de Puériculture Hospitalière Montoise. 
Depuis plus de vingt ans, par passion autant que par conviction, j’ai tenu à défendre la corrida et les cultures taurines qui sont partout menacées. Je l’ai fait en France, en Espagne, au Portugal, au Mexique, au Pérou et en Équateur.  Je l’ai fait par mes livres, par mes discours ou par mon film « Un philosophe dans l’arène ». Je l’ai fait au Parlement de Barcelone, au Sénat de Madrid ou de Paris. Je l’ai fait dans mes appels aux férias de Séville ou de Quito. 

Je le fais aujourd’hui encore avec la même fierté et le même enthousiasme pour appeler à la superbe journée taurine de Samadet organisée par le maestro Marc Serrano et la peña Al Violin.

Pour que ce soit la plus belle des fêtes  ! Pour qu’elle renforce notre passion ! Pour qu’elle nous permette de nous retrouver une dernière fois ! Pour que le maximum de bénéfices aille aux enfants du service de pédiatrie de Mont de Marsan !

Tous à Samadet le 24 octobre !

Francis Wolff
Philosophe.
Professeur émérite à l’École normale supérieure (Paris)
https://wetransfer.com/downloads/66e85b6d126e59aa9a3054ba24cfd86f20211022192206/6d4cd62bafefdf7b3ab3d7fbe437efa420211022192231/dda92f

Les prix des critiques taurins du Sud-ouest

 Dimanche se déroulait, à Aire-sur-l’Adour, l’assemblée générale de la section sud-ouest de l’Association des critiques taurins de France (ACTF).

Le prix Monosabio, récompensant le meilleur lot de novillos, a été attribué aux Raso de Portillo, combattus à Vic le 10 juillet dernier.

Pour la deuxième année, le prix du meilleur torero revient à Daniel Luque, meilleur lot de toros La Quinta de Dax, meilleur novillero Yon Lamothe.

La Espera élue ganaderia ayant lidié la meilleure novillada sans picador de la temporada dans le sud-ouest.

Istres : novillada et corrida

texte et photos Paul Hermé TOROFIESTA

jec18ph

Triomphe de Jesús Enrique Colombo qui a remporté le premier trophée Jean Teisseire…Deux tiers d’arène environ, temps printanier.

vm18z

Six toros de Virgen María bien présentés, inégaux de forces et de comportement, meilleurs le 2, qui a eu les honneurs de la vuelta, et le 6 qui aurait pu aussi y prétendre.

vm18h

Saluts de l’éleveur lors de la remise du prix à Colombo.

ay18h

Andy Younes (saluts et silence) a ouvert les débats avec un colorado bien piqué en deux fois par Marc Alien. Bon quite de Colombo par chicuelinas et rebolera, Andy répliquant pour se distinguer à son tour. A la muleta, le toro manqua d’allant, ce qui ne permit guère à l’Arlésien de construire un trasteo relevé. Quelques détails marqués par la volonté avant une demie pour conclure un affrontement sans grand éclat. Capoteo varié au quatrième, bien piqué par Gabin avant que Rafael Viotti soit ovationné au second tercio. Brindis à l’assistance et bon début de faena par mouvements droitiers avant que les choses ne baissent de rythme compte tenu des forces déclinantes d’un toro qui n’a guère aidé le protégé de Stéphane Meca, l’affaire étant conclue par demie suivie de deux descabellos. 

jec18h

Jesús Enrique Colombo (deux oreilles puis oreille) a été le grand vainqueur de la tarde, se mettant d’abord en évidence au capote grâce à un registre varié. Une rencontre suivie d’un bon second tercio à charge du Vénézuélien, ovationné notamment pour une excellente paire au violon. Brindis à l’auditoire d’une faena enlevée, Jesús ne multipliant pas les petits pains, certes, mais les muletazos de bon goût après avoir rapidement trouvé la bonne cadence. Trasteo marqué par son entrega à base d’échanges harmonieux sur les deux ailes avec toutefois un cambio qui a failli lui coûter très cher. Entière. Il prit ensuite le plus charpenté du lot avec ses 585 kg, exposant à nouveau une torería variée au capote avant un grand moment à la pique pour une forte poussée bien contenue par lancier et monture. Sortie du piquero en musique sous l’ovation, suivie d’un excellent quite par zapopinas puis d’un autre tercio de banderilles applaudi. Brindis au conclave puis labeur comprenant quelques bons passages, mais qui vit son impact limité au fur et à mesure que son opposant avait quelques difficultés à soutenir le rythme. Entière. A l’issue de la course, Jesús Enrique Colombo reçut logiquement en piste le premier trophée Jean Teisseire. 

ms18h

Maxime Solera prit un premier client mal placé au cheval, ce qui eut pour fâcheuse conséquence un batacazo. Brindis à un ami, cite de loin d’un bicho accusant une faiblesse préjudiciable, malgré un fonds de noblesse. Faena de pinceladas avant échec avec la ferraille. Face à l’ultime, Maxime afficha son désir de réussir le desquite en allant le recevoir a portagayola avant un assaut terminé dans le sable pour cavalier et monture. Brindis au public puis réception arrodillada au centre suivie d’échanges dynamiques, notamment à tribord, le tout étant conclu par entière suivie d’un coup de descabello. 

ist18h

Fait assez insolite, il semblait que les trois jeunes diestros s’étaient donné le mot en arborant chacun… un costume de lumières blanc !

jm18g

En matinée, devant environ un tiers d’arène, Jorge Martínez (oreille) a ouvert le bal face à un novillo de Jalabert qui lui a facilité la tâche par une noblesse lui permettant d’étaler après une pique d’évidentes qualités muleteras. Le protégé de Ruiz Manuel profita des bonnes conditions de l’astado pour transmettre à l’assistance son entrega jusqu’aux bernardinas précédant une entière, le tout étant suivi de l’entrée inopinée en piste d’un anti corrida débraillé, évacué manu militari…

sol18h

Solalito (oreille) eut la partie moins facile face à un Jalabert moins complaisant piqué une seule fois avant un tercio réussi à charge du novillero.  Brindis à ses mentors Hervé Galtier et Luisito avant une faena hésitante dans son entame qui signa toutefois par la suite plusieurs mouvements remarquables sur le flanc droit. Solal s’est battu pour donner le change malgré une adversité exigeante et termina par une entière libérant un trophée.

cj18h

Clemente Jaume (oreille) démarra par trois largas à genoux avant une rencontre puis un brindis au respectable suivi d’un cambio au centre. La suite allait être d’inégale intensité, le Jalabert éprouvant quelques difficultés à donner une réplique propre à enflammer le cirque. Quelques séquences méritoires, d’autres arrachées aux forceps, le tout étant conclu par entière comptant certainement dans l’attribution d’un appendice.

jm18h

A l’issue de ces trois premiers combats, Jorge Martínez a été désigné pour lidier le quatrième Jalabert, un joli castaño chorreado reçu par larga de rodillas puis bien piqué par Gabin, sans trop insister toutefois. Gros susto sur le quite, Martínez étant accroché par la corne qui passa dans le chaleco, s’en tirant par miracle. Brindis aux travées, entame décidée, le novillero montrant envie et bonnes manières au cours d’un labeur inégal avant de se faire à nouveau violemment secouer. Autre miracle et échec aux aciers. Silence.

Page 1 sur 122

© 2021 Corridasi - Tous droits réservés