Page 6 sur 189

Voyages avec Iris Event

sev14pk

Avec Iris Event, toutes sortes de voyages sont proposées, y compris taurins, bien sûr…

Profitez des ponts de l’hiver !!!

Novembre offre une belle opportunité de coupure grâce au Pont du 1er novembre…

Une date idéale pour venir visiter l’Andalousie lors d’un périple sur mesure, concentré sur deux destinations assez voisines pour éviter trop de route.

Séville- Cordoue sera votre programme avec un passage dans les monuments incontournables de chacune des cités.

Mezquita (cathédrale de Cordoue), Alcazar et cathédrale de Séville, le tout accompagné par notre service de guides conférencières pour dépasser le cadre de la visite seule et commencer par entrer dans l’histoire avec les anecdotes de ces héritages de l’invasion arabo-musulmane.

Un merveilleux carnet d’adresses vous sera donné pour aller à l’essentiel, sans oublier le service de conciergerie que nos hôtels partenaires sauront vous apporter.

Alors, une fois ce merveilleux périple réalisé, vous pourrez rêver de nouveaux départs, en attendant l’hiver…

Entreprises, CSE, en famille, entre amis…

Ne tardez pas pour réserver vos vacances à Baqueira-Beret. Vacances scolaires avec hôtels, cours de ski pour les enfants, activités hors ski. L’agence IRIS EVENT est partenaire de Baqueira-Beret…

Colombie

Envie de couleurs… La Colombie vous attend !

Il est toujours temps de préparer un voyage pour cette fin d’année et partir se laisser charmer par le Pays de l’Eldorado.

Des plages des îles du Rosaire à Cartagena de las Indias, au Parc Tayrona, en passant par la région du Café, voire un stop inimaginable à Leticia sur les bords du fleuve Amazone, on peut tout combiner pour vous offrir le voyage rêvé.

Il ne faut pas oublier Bogotá la capitale flamboyante, Medellín et sa comuna 13 ou Santa Marta la plus au nord.

Un programme sur mesure vous sera proposé pour que toutes vos envies trouvent place dans votre carnet de voyage.

La Colombie pour mettre un peu de couleurs dans vos yeux, en attendant l’hiver.

Voyages individuels sur mesure, en famille.

Voyages de groupes happy few

Séminaires, MICE, Incentive Entreprises..

IRIS EVENT

3 Chemin du Barail

SAUVAGNON 64230

France

Tel : 0559051602

contact@ irisevent.fr

https://www.irisevent.fr/theme/ferias/

sev14k

Fiesta Campera avec “Lou Fourmigo”

Pour la bonne cause en Morazazal

Fiesta Campera au Mas d’Auzière

Venez célébrer avec nous, en Camargue gardoise, la fin de l’hiver et le début de la temporada ! Nous vous donnons rendez-vous le samedi 16 mars 2024 dans le cadre pittoresque du Mas d’Auzières à Saint-
Gilles pour notre fiesta campera de printemps.

Au programme :

•Accueil dès 10h30 autour d’un café, d’un thé et de viennoiseries.
•Lidia complète par Nino d’un novillo de la ganadería François André.
•Buvette et ambiance musicale (boissons non comprises).

•Repas complet, dessert et café.
•Toreo camarguais.

La participation est de 30 euros pour la journée (gratuit jusqu’à 12 ans).
Réservez dès à présent penaninojulian@gmail.com 06 27 58 04 60 ou 06 10 18 96 05

Morelia (Mexico)

Rencontre avec El Rafi par Jean Yves Blouin

El Rafi devant le toro n°188 de Robert Margé, qui va lui permettre de couper sa première oreille. ©JYB

Lorsqu’on a connu Raphaël Raucoule – El Rafi – seulement par ses prestations médiatiques lors de la triste affaire Caron, on avait noté son sérieux et son charisme. De cette affaire il ne regrette rien, même si elle l’a fait connaître. Il ne pense pas qu’elle lui ait valu des contrats supplémentaires, d’ailleurs il n’en aurait pas voulu : il s’engageait pour la défense de la tauromachie et non par intérêt personnel. Et puis sa place dans les cartels on se la gagne face au toro dans l’arène et non sur les réseaux sociaux.

Le rencontrer permet de confirmer cette image : personnalité forte, un charisme évident et en même temps une attention aux autres qui impressionne !

El Rafi en tienta devant une vache de Hermanos Sampedro: la tienta permet aussi au torero de travailler de nouvelles suertes. ©JYB

S’il évoque sa formation, c’est pour souligner qu’elle a commencé à l’âge de 10 ans, même s’il avait accompagné son grand-père qui s’occupait des torils aux arènes de Nîmes bien avant. Le déclic semble s’être vraiment produit lors de son passage au CFT et la rencontre avec Patrick Varin qui a tout de suite décelé ses qualités. Et sa formation continue encore aujourd’hui car comme l’explique le coach : « il faut 10 ans pour former un torero » et « on n’arrête jamais de se former car tous les toros sont différents au long d’une carrière ». Et 10 ans après, Patrick Varin est encore là même si ce n’est plus dans le rôle de formateur mais de conseiller.

Quant à ses parents ils lui ont imposé le contrat : passe ton bac d’abord ! Ce qu’il a fait, mais le lendemain (ou presque), il partait aux toros !

Doblon d’El Rafi à une vache d’Hermanos Sampedro, le 8 février 2024. ©JYB

De novillero il a connu des triomphes à Nîmes, à Valence, mais à Madrid il est sorti le jour où Rufo a triomphé ce qui a masqué sa prestation. Il a également toréé en novillada à Vic et en corrida à Alès, ce qui indique bien une volonté qui se confirmera cette année de prendre tous les encastes.

C’est ainsi qu’il sera annoncé dans 9 cartels en France à ce jour dont : Alès (toros de Valverde, Pagès-Mailhan, Tardieu), Vic  (avec les Los Manos), Dax, Istres (toros de Pagès-Mailhan), Eauze, Mimizan etc. Un contrat en Espagne est également signé mais sera dévoilé par l’empresa des arènes.

Rappelons qu’en 2022 il avait toréé 5 corridas et en 2023, 10.

En attente, bien sûr, la confirmation à Madrid, mais rien n’est acquis à ce jour et peut être aussi ce n’est pas d’une urgence absolue. Il n’est pas encore allé en Amérique du Sud, mais ne veut y prendre que les grandes arènes : dans les pueblos, il y a trop de toros de média casta qui ne permettent pas.

Naturelle d’El Rafi à une excellente vache de Soto de la Fuente qui sous sa lidia a gagné le droit de devenir reproductrice. ©JYB

Rafi avoue ne pas avoir une idole particulière dans le monde des figuras : bien entendu, El Juli qu’il a souvent vu à Nîmes l’a sans doute marqué, mais il admire le torero qui est a gusto devant le toro et qui réalise une belle prestation, ce qui arrive aux figuras comme aux autres matadors.

De même, il n’a pas d’exclusivité en matière d’élevage : « Dans tous les élevages, il y a du bon et du mauvais ; on coupe des oreilles à tous les élevages ».

Pecho d’El Rafi à une excellente vache de Soto de la Fuente le 8 février 2024. ©JYB

Sa préparation se fait au campo : il vit en Espagne de décembre à avril-mai et retrouve sa famille quand la saison française est lancée. En fin de temporada, il se relâche un peu (novembre) mais dès décembre il reprend de manière intensive : Sport, toréo de salon, déjeuner, sieste, toréo de salon et sport forment la trame de ses journées. Il ne croit pas trop à la préparation mentale : « elle commence en sortant de sa maison, si on vit avec les toros dans la tête et avec la peur dans la tête » et « la préparation mentale permet éventuellement de saisir mieux comment s’améliorer. C’est surtout être tous les jours torero dans sa vie ; c’est la meilleure préparation et l’ indispensable c’est la passion ! » Son objectif est clair : «  ce n’est pas d’être matador, c’est d’être torero ! »

Sur le plan pratique, hormis la sobriété en termes de boissons, pas de contraintes alimentaires : d’ailleurs il aime cuisiner.

El Rafi en tertulia à la ganderia Murube.

Au total un jeune homme bien dans sa tête et dans sa passion et qui a montré dans les tientas sa maîtrise du toréo et déjà une connaissance des toros approfondie, avec en complément une grande empathie envers les ganaderos et les aficionados présents qui ont apprécié ses tertulias de fin d’exercice.

http://facealacorne.fr/rencontre-avec-el-rafi/

L’hivernale de Mas-Thibert

AG des amis du curé de Valverde

A noter dans vos agendas !

Samedi 02 mars 2024, date de l’assemblée générale de l’association des Amis du Curé de Valverde.

Au programme : visite, accoso y derribo, récapitulatif sur l’année passée et présentation de l’année à venir, verre de l’amitié..

Nous comptons sur vous !

Pour une meilleure organisation, nous vous remercions de bien vouloir nous confirmer votre présence au : 06-29-42-36-70 ou via ganaderiavalverde@gmail.com

Mexico Aztecas yToros se réunit en Assemblée Générale. 

Mexico: Llenazo en la Monumental de la calle Ridin

 Ce que l’on est accoutumé d’appeler les années covid a bien failli avoir la peau de notre association.  Mais l’aficion étant là, cette période de frustration ne nous a pas empêchés de nous retrouver pour des ferias comme Istres Valencia ou bien , l’an dernier, Olivenza. Cette année, nous voici sur le point de nous retrouver à Pau en Assemblée générale pour redonner vie à nos projets, nos ambitions, notre bureau. Déjà sommes- nous certains d’être une bonne trentaine à la feria du Corpus de Granada. Nous sommes, comme chacun le sait, un groupe d’aficionados particulièrement attachés au Mexique et à tous les pays d’Amérique latine où se pratique la corrida.

Nous sommes allés pas loin de dix fois au Mexique dans diverses régions, au centre dit “colonial” avec la feria d’Aguascalientes,San Miguel de Allende, Guanajuato, Zacatecas, Mérida dans le Yucatan, sur les côtes atlantiques et pacifiques , à Autlan de la Grana, à Guadalajara, liant toujours culture et approche des hommes avec la fête taurine. De Teotihuacan à Chichen Itza, de Puebla à Tlaxcala nous avons fouillé l’âme mexicaine, découvert ses traditions, visité quantités  de ganaderias, vogué sur les jardins flottants de Xochimilco, visité les plus belles églises baroques, les arènes les plus illustres, et rencontré les toreros qui nous ont toujours acceuillis en amis.

 Ainsi cette année, depuis les deux faenas formidables qu’il livra à Orthez à un Monteviejo et à un monstrueux Dolores Aguirre aurons- nous la chance de voir Sergio Flores le 5  juillet prochain face à deux toros de José Escolar. ça?  A Céret! Et qu’on ne vienne pas nous parler de la fragilité et de la fantaisie du toreo mexicain. Notre parrain reste la figura maxima du Mexique Joselito Adame. Par deux fois nous sommes allés en Equateur, en Colombie, une fois aussi au Pérou et chacune de nos retrouvailles, bien entendu, est l’occasion d’évoquer le passé, mais surtout de nous projeter dans un futur plein de grandes faenas. Nous espérons très vivement que la grève des contrôleurs de la SNCF ne nous privera pas de nos amis parisiens qui ont prévu depuis longtemps de se joindre à nous . Le 18 février nous serons à Arzacq pour l’ouverture de la temporada française. Que les aficionados tentés de faire partie d’un club taurin qui ne soit pas  seulement une peña, se manifestent, nous serons heureux de les accueillir. 

A bientôt! 

Jean François NEVIERE

Président de Mexico Aztecas y Toros

  

Le “monoencaste” au club taurin de Paris

Le “monoencaste” est au cœur des discussions entre aficionados depuis déjà de nombreuses années. En réalité, toute l’histoire de la ganaderia brava, au moins depuis le premier quart du XXe siècle voire avant, est celle d’une réduction du nombre des encastes originels, qui s’est traduite par la quasi-disparition de la race navarraise, sauf dans une certaine catégorie de spectacles, la disparition pure et simple de l’encaste “Jijon”, la marginalisation de l’origine vazquena et finalement la suprématie, dès le premier tiers du XXe siècle, de l’encaste Vistahermosa, notamment de sa branche Murube-Parladé, devenue depuis déjà plusieurs décennies, largement plus d’un demi-siècle, ultra-dominante dans la cabana brava espagnole. 

Ce phénomène conduit inévitablement à une uniformisation du campo et à un effacement progressif de tout ce qui diffère de l’encaste majoritaire, aujourd’hui l’encaste Domecq au sens large. Pour évoquer ce phénomène, le Club taurin de Paris aura le plaisir d’accueillir

Thomas THURIÈS , du site “Terre de toros” et de “Campos y ruedos” qui nous parlera de “l’uniformisation du toro aujourd’hui”, visuels à l’appui.

La soirée se tiendra au restaurant “Loubnane” 29 rue Galande(5e) le lundi 11 mars à partir de 20h.

Prix de la soirée: membres du club à jour de cotisation: 32 euros; jeunes de moins de 25 ans: 15 euros; hôtes de passage: 40 euros.

Il vous est demandé de vous inscrire par retour de mail ou à l’adresse: clubtaurindeparis@gmail.com, le plus rapidement possible.

RAPPEL IMPORTANT: vous avez encore jusqu’à la fin du mois pour indiquer votre préférence pour le prix Claude Popelin au meilleur lidiador de la temporada française, si possible en le motivant brièvement(cf.le mail de la semaine dernière). Merci d’avance.

Amitiés aficionadas,

Le bureau

= UTF-8 Q DSC=5F0258__Partido_de_Resina__(Procedencia_act = = UTF-8 Q ual_'Pablo_Romero'_)_=C2=A9_Ferdinand_De_Marchi (2).jpg

Page 6 sur 189

© 2024 Corridasi - Tous droits réservés