Mois : avril 2022 Page 1 sur 12

Captieux

cap30h

Séville, blessure de Perera

Plaza de toros de la Real Maestranza de Caballería de Sevilla. Samedi; quatrième festejo de la Feria de Abril. Mano a mano. Casi lleno.

Toros de Victorino Martín, Ã  souligner le cinquième, Nº 65,  â€˜Pobrecito’, negro entrepelao bragao, de 530 kg, de 03/17. Un toro qui est allé à màs de grande qualité dans ses embestidas très mexicaines et qui a duré. Spectaculaire aussi le troisième.

• ANTONIO FERRERA, silence après, vuelta al ruedo après pétition et oreille avec une double vuelta; 

• MIGUEL ÁNGEL PERERA, silence , silence et ovation après pétition.

Saluèrent aux banderilles José Chacón et Fernando Sánchez au premier. et  Curro Javier au sixième.

La rétention présidentielle sera une nouvelle fois sur la sellette. Elle priva les deux matadors de porte du prince ce qui conduisit Ferrera très en verve à multiplier les vueltas: 3. Il n’a pas la côte avec les présidences, mais le public a été saisi par son entrega et son sens de la lidia. Grosse émotion pour Perrera pris sérieusement et qui a fait preuve une nouvelle fois de sa verguenza torera. Qué pedazo de torero! Pas assez reconnu. Cornada dans la région lombaire droite, pronostic réservé, il a été transporté à l’hôpital après la course. Un grand toro de Victorino et un autre avec de la classe. Au total une soirée positive.

Madrid, le « Monologue » de Sébastien

Tout au long du mois de mai 2022, la Casa de Vacas située dans le cœur vert  de Madrid, dans le parc El Retiro, nous invite à profiter des arts visuels du peintre Sebastián Castella : un nouveau rôle inattendu pour l'un des personnages les plus brillants de la tauromachie mondiale

Organisée en collaboration avec la mairie de Madrid, l'exposition "Monologue" se compose d'une collection de toiles et de capes de Sebastien peintes par lui ces dernières années, après sa retraite de l'arène. L'exposition fait partie du programme officiel de Fiestas San Isidro 2022. L'affiche de l'exposition est réalisée par la photographe Katia Sol.




Séville: oreille pour Manzanares

Plaza de toros de la Real Maestranza de Caballería de Sevilla. Vendredi. Troisième festejo de la Feria de Abril. Cartel de no hay billetes.

Image

Toros de Jandilla, 1º avec le fer de Vegahermosa, fins, armés, bien dans le type. Le sixième « Zafia », de 521 kilos, de bandera. Le troisième Tántalo, de 545 kilos excellent.

Image

• MORANTE DE LA PUEBLA, ovation après avis et silence après avis

Image

• DIEGO URDIALES, silence et ovation

Image

• JOSÉ MARÍA MANZANARES, ovation et oreille

Daniel Duarte et Mambrú saluèrent aux banderilles.

Premier cartel de figuras et premier llenazo; dans une grande ambiance. Bien Morante à son premier toro à la cape comme à son début de faena qui cependant a été à menos c’est sans doute pour cela que le public n’a pas adhéré. Faible le premier opposant d’Urdiales qui ne laissa pas d’option au Riojano; bon début de faena brillant au toro suivant avec trois ou quatre naturelles de cartel mais l’animal baissa rapidement. Estoconazo. Manzanares fut à la hauteur du grand toro de Jandilla sorti en final. Il tenta le recibir mais pincha ce qui lui couta la seconde oreille.

Matinales Au Batan

Image

Aguascalientes

Aguascalientes, Ags.- Plaza Monumental. Jeudi. Septième corrida de feria. Moins d’un quart d’entrée (3 500 personnes).

Toros de : Santa Fe del Campo, Puerta Grande, Montecillos; San Isidro, noble, se rajó; Claudio Huerta, noble, avec de la classse; José Barba, Guanamé.

Israel Téllez : Silence et silence au toro de regalo.

Juan Luis Silis, qui remplaçait à Roberto Galán: Silence.

Nicolás Gutiérrez : Palmas.

José María Pastor: Oreille

Jorge Didier (grana y oro): Palmas tras aviso.

Manuel Gutiérrez : Division d’opinions

Santa Cruz de Mudela

Image

Circuit de novilladas

Image

Séville: « puerta del principe » pour Daniel Luque

Plaza de toros de la Real Maestranza de Caballería de Sevilla. Jeudi. Deuxième festejo de la Feria de Abril. Moins de demi arène.

Toros de El Parralejo, le cinquième comme sobrero, présentés de manière inégale; l’ensemble manquant de fond, compliqué pour les toreros. Le lot le plus austère échut à Luque.

• EL FANDI, silence et ovation

• MIGUEL ÁNGEL PERERA, oreille après avis et ovation après avis

• DANIEL LUQUE, oreille et deux oreilles après avis

Curro Javier et Javier Ambel ont salué aux banderilles.

Inexistence du Fandi, même aux banderilles. Grande faena de Perrera face à son premier. Grand triomphe de Daniel Luque qui trouve la reconnaissance qu’on lui a trop longtemps niée, sur ses terres andalouses. Un succès méritoire obtenu face à deux adversaires rétifs; le torero de Gerena a montré son officio et aussi cette toreria qui fait les succès sévillans.

Il a été durement secoué lors de la faena réalisée devant le troisième toro. Cogida impressionnante mais qui ne l’a pas empêché de continuer la lidia. Voici le parte de l’infirmerie: « estafilade (varetazo) sur le côté droit et forte contusion à la poitrine qui ne l’empêche pas de continuer la lidia » ce que Daniel a fait en sortant au sixième pour assurer la première porte du prince de la feria. « Un rêve que je n’ai mesuré qu’une fois dans la camionnette » comme il le dira plus tard.

Une belle journée à La Belugue

Page 1 sur 12

© 2022 Corridasi - Tous droits réservés