Photos Nicolas Couffignal

Arènes de Gamarde, ouverture de la temporada du Sud-ouest

6 toros de Zacarias Moreno, dont un sobrero (5 bis) anovillados et gorditos les deux premiers, corrects les quatre autres, commodes de têtes et justes de forces pour

Daniel Luque : une oreille, une oreille, salut au tiers

Ginès Marin : une oreille, salut au tiers, un avis et silence

Six piques, cavalerie Garcia (Madrid), puyas espagnoles

Sobresaliente Jérémy Banti

Salut de Mathieu Guillon après avoir banderillé le sixième

Les deux  toreros ont été invités à saluer à l’issue du paseo

Président : Philippe Lalanne (Dax)

Environ 90% de la jauge autorisé

Chaud dehors et dedans

Démarrage en demi teinte pour la temporada gasconne à Gamarde. La faute à des toros de Zacarias Moreno (présentation en corrida et en France) justes de force et manquant de race. Le seul encasté (le sixième) a été sous-exploité par Ginès Marin. Les deux premiers anovillados et gorditos sosos ont été plus proche du carreton que du toro de lidia. L’ensemble était commode de tête avec des pointes vite abimées.

Daniel Luque, plus motivé qu’à Arles a coupé une oreille du premier après une faena facilité par la noblesse fade du toro. Son second est andarin, manso, abanto et querencioso Luque est un des meilleurs techniciens du circuit taurin. Quelques dobllones plus tard, le toro est fixé.

Muleta près du museau, bras plié pour le garder près de lui, il enchaîne deux très belles séries, les meilleures de la tarde, templées, , croisées et surtout inespérées. Le toro part aux planches , quelques muletazos le long de celles-ci , une entière engagée et le torero coupe une nouvelle oreille Le 5ème se tue dès sa sortie en piste en tapant contre le mur sous la présidence. Le sobrerobizco mais le mieux armé du lot, est tardo et court de charge. Luqe insiste, aguante, se croise et tire quelques muletazos , eux aussi inespérés. Salut au tiers

Ginés Marin était en mode pueblo à Gamarde ce dimanche. Il coupe une oreille à son premier après une faena décousue, superficielle, avec plus de décorations que de lidia.et abusant du pico. Même début de faena à son second, le final, plus sincère et classqiue vient sauver une faena malheureusement pour le torero mal conclue à l’épée. Le dernier avait de la noblesse et un peu de piquant.

Trop et mal piqué , il se reprend au second tercio, met en difficulté la cuadrilla. Le torero reste sur le même registre que lors de ses premières faenas. Dommage car il y avait autre chose à faire avec ce toro.

Le matin , Jean Baptiste Lucq, qui a beaucoup progressé, a tienté deux vaches de Zacarias Moreno , la première très noble, la seconde tarda mais quand même intéressante.