Pour clore cet hommage au peintre et à l’ami Jacques, cette oeuvre qui est l’aboutissement de sa démarche esthétique si exigeante. Nous sommes ici dans l’essence même de la corrida: ces couleurs sont, en réalité, ce qui aimante notre moi profond et notre foi. Le reste n’est que littérature plus ou moins bonne. Car si l’on y songe, ce sont bien les bruits, les odeurs et les couleurs plus que tout qui motivent nos choix d’être humain. En cela tous les humains se ressemblent -même s’ils ne font pas tous les mêmes choix- et ils partagent cette attirance -faut-il parler d’instinct?- avec tous les êtres vivants. Il était donc essentiel de définir les couleurs de la corrida, Lasserre l’a fait.

Faut-il prendre la corrida comme un folklore un tantinet désuet ? Comme une élégance quelque peu snob ? Comme l’élément nécessaire à l’accomplissement de la fête populaire ? Elle est tout cela bien sur et on l’apprécie plus ou moins en fonction de ces critères, selon sa sensibilité. Mais n’oublions pas ce qu’elle demeure avant tout: un rite sacrificiel qui relie l’être humain à son histoire profonde: l’ultime trace d’un passé lointain. Elle puise ses racines aux origines. Ici, dans cette vision de Lasserre, sur ce burladero rêvé, la profondeur nait de la simplicité. Nous sommes dans le dur, comme on dit aujourd’hui.

Jacques avait un côté extravagant qui pouvait séduire les uns et en agacer d’autres. Il ne laissait personne indifférent. Il ne se donnait aucune facilité et, comme j’ai pu le constater, il bénéficiait sur ses terres natales où il a terminé sa vie dans de dures conditions, d’une vraie compréhension. Il faisait partie de la communauté et les traits d’ironie ne pouvaient masquer la réelle fraternité qui s’exprimait à son égard. Il vivait alors dans ses souvenirs qu’il aimait conter à ses élus: il avait mené une vie de seigneur, d’aventures lumineuses, avec leurs part de lumières et de misères. Une vraie vie d’artiste. Nous l’aimions, sa perte nous a beaucoup touché, mais ne vit-il-pas, malicieux provocateur, dans l’évocation de sa personnalité et surtout de son oeuvre ?

Pierre Vidal

lartentoile@yahoo.fr Téléphone : 06.80.72.47.42 Le line de la page Facebook : https://www.facebook.com/L-Art-à-votre-porte-119112973326997/?view_public_for=119112973326997
Le toro noir et blanc est aussi disponible sur tirage papier au format 60x40cm au prix de 50€.
Disponibles sur tirage aluminium au prix de 40×40 cm 100€, 50×40 cm 130€, 50×50 cm ou 60×40 cm 165€, 60×60 cm 235€, 75×50 cm 245€, 90×60 cm 350€, 90×75 cm 440€, 90×90 cm 525€