Herrera del  Duque, Cycle de novilladas de la Gira de reconstruccion (après-midi

Trois novillos de la Ventana del Puerto nobles et donnant du jeu et un de Puerto de San Lorenzo (4ème)  pour

Diego San Roman : une oreille, une oreille

El Rafi : deux oreilles, une oreille

Sobresaliente  Ruben Fernandez

Six piques

Vuelta al ruedo pour le second utrero

Moitié de  l’aforo autorisé

Température agréable

Minute de silence et hymne espagnol à l’issue du paseo

C’est par une excellente novillada que s’est terminé le cycle de novilladas de Herrera del Duque. Cycle qui constitue à ce jour le meilleur moment de la Gira de recostruccion organisé par la FTL et retransmis par TOROS TV.  Bien servis par les novillos de la Ventana del Puerto, Diego San Roman et El Rafi, deux novilleros proches de l’alternative, ont construit avec beaucoup de maturité  des faenas alliant domination et élégance. El Rafi a été un ton au dessus du torero mexicain, et il s’est montré en net progrès par rapport à sa prestation dacquoise et a marqué des points en cette fin de saison si particulière.

Le premier novillo (La Ventana del Puerto), bien présenté comme le seront les trois autres, est abanto et suelto. Il est reçu avec beaucoup d’élégance par Diego San Roman qui le fait peu piquer. Le bicho est manso. Lors du quite par chicuelinas du mexicain, il est tardo, se retourne vit et s’arrête  à a troisième passe. Il prend de façon spectaculaire, mais sans mal,  le novillero. San Roman l’amène au centre pour commencer sa faena. L’utrero a peu de charge et demande à être obligé pour qu’il suive la muleta. Le torero aguante avec une quiétude exceptionnelel. Très relâché face à un adversaire tardo et court de charge, il lui impose sa volonté et enchaîne des séries quasi inespérées sur les deux cornes. Il coupe la première oreille de la tarde après une entière trasera.

El Rafi met la barre très haute en recevant le second (La Ventana del Puerto) par un enchaînement  de capotazos variés et très toreros qui font se lever le public. Le novillo très noble, mais juste de forces, est très peu piqué. Début de troisième tiers par des derechazos de rodillas templés et croisés. Avec une classe et une élégance remarquable, le nîmois construit une faena, profitant de la noblesse du bicho, alliant domination et esthétique. Les choses sont simples mais superbement bien faites avec temple relâchement et beaucoup de sincérité. Le novillo a une excellente corne droite, à gauche il faut un peuplus  l’obliger. Le nîmois, par excès de relâchement  se fera désarmer deux fois en fin de faena. Cela n’altère en rien l’impact qu’à la prestation du français sur le public présent et les abonnés de TOROSTV .Le final par manoletinas est à la hauteur de la faena  .Raphael   coupe  deux oreilles après une bonne entière légèrement tendida. Le mouchoir bleu, que certains présidents croient automatique en cas de triomphe d’un torero, ne s’imposait pas. Le Ventana  a été très noble, mais le premier tiers a été réduit à la portion congrue.

Le troisième (La Ventana del Puerto), bien armé, est reçu avec élégance par Diego San Roman. Le bicho,  juste de force,  prend, en se défendant, un puyazo très bien administré par Tito Sandoval. Début de faena par des aidées par le haut, le mexicain enchaîne avec deux bonnes séries de derechazos. Il toréé avec autorité, temple et guide la charge. On peut toutefois lui reprocher d’être  parfois marginal.  Première série à gauche, l’utrero jette un regard en direction des planches et  à partir de cet instant il va à menos et se défend plus qu’il ne charge. Avec métier, le mexicain réduit les terrains et toréé sur un petit périmètre et de façon plus trémendiste ;  C’est méritoire, mais la faena comme le novillo baisse de ton. Elle est conclue par une très belle estocade et Diego San Roman coupe une nouvelle oreille.

Même propriétaire mais changement d’encaste avec le quatrième et dernier (Puerto de San Lorenzo, le novillo, très typé Atanasio Fernandez, est abanto et suelto. Mis en suerte avec beaucoup d’élégance par El Rafi, il est peu piqué par Nicolas Bertoli avant que le novillero français lui serve des chicuelinas serrées.  Début de faena par des aidées par le haut, le toro proteste et charge avec une certaine violence. Avec beaucoup de mando et d’autorité, le nîmois enchaîne avec toujours autant de domination et d’élégance  deux belles séries de derechazos.  A gauche, le bicho est moins clair et s’échappe vers les planches.  Deux séries  dans ce terrain, El Rafi le ramène au centre et reprend la main droite. Le toro s’est décomposé et repart vers les tablas. Une série intelligente près des talanquères, une entière trasera et légèrement tombée,  le français coupe une troisième oreille . Grand après-midi pour le gardois qui s’est positionné comme un torero incontournable du début de temporada  2021 avant qu’il ne prenne l’alternative. Avec l’arrêt de Juan Bautista et Sebastien Castella, il y a une place à prendre, pour Raphael,  aux côtés de Juan Leal dans l’escalafon des matadors français (si la COVID veut bien nous laisser tranquille).

Ont été récompensé à l’issue de cette novillada

Brega: Mambrú (2nd ).

Picador: Tito Sandoval( 3ème)..

Meilleure paire de banderilles: Pablo Gallego ( 3ème). Meilleur novillo: Engosillo nº 19 lidié en seconde position

RT