Mois : septembre 2020 Page 1 sur 15

SÉBASTIEN CASTELLA SE RETIRE DU TOREO

Il vient de l’annoncer ce mercredi soir dans un communiqué, Sébastien Castella se retire du toreo.

Voici le communiqué:

« Chers aficionados, qui depuis tant de temps m’avez suivi, soutenu, et porté :Je vous écris pour vous informer que je me retire du toreo. C’est une décision difficile, très réfléchie et qui, en outre, coïncide avec mes 20 ans d’alternative, un évènement que je n’ai pas pu partager avec vous comme je l’aurais voulu. Je n’aurai jamais imaginé, quand j’ai commencé ma carrière à 11 ans dans ma ville natale, Béziers, que j’allais parvenir à atteindre tous les objectifs que je m’étais fixé.

Je veux remercier tous ceux qui m’ont accompagné à un moment de ma carrière. J’ai appris de tous. Je veux surtout me souvenir de ma famille. Sans eux, tout ce chemin jusqu’ici n’aurait pas été possible.Je me considère comme un privilégié. J’aimerai me souvenir de mes camarades qui ont payé de leur vie la conquête de leurs rêves de lumières. Ils ont rendu cette profession encore plus grande.Tout ce que j’ai, ce que j’ai vécu, ce que je sais et ce que j’ai obtenu, je le dois au monde du toro.

J’ai rencontré des gens et découvert des endroits merveilleux grâce à la plus belle profession du monde. Aussi souvent qu’il renaissait, il essaierait toujours de devenir torero.. Mais à ce jour, je pense qu’il y a d’autres univers à découvrir et j’ai beaucoup à apprendre au-delà de ce qu’a été ma vie depuis tout petit.

En cette année 2020, si difficile en raison de la situation sanitaire que nous vivons, j’ai décidé de toréer pour rendre, à mon humble façon, au toro tout ce qu’il m’a donné. Je pense que c’était nécessaire. Je l’ai fait, dans les quelques arènes qui ont pu donner des spectacles, pour mon équipe, qui a tant souffert du manque de contrats et qui m’ont été si fidèles, pour l’aficion dont j’ai toujours ressenti l’affection et le soutien, pour les empresas qui ont décidé d’organiser des corridas, pour les éleveurs auxquels nous devons tant, nous, les toreros, et pour les médias spécialisés que j’ai toujours perçu comme une partie importante de ce secteur.

Je ne sais pas si ce sera un adieu définitif ou un simple au revoir. Seul le temps détient la réponse. On dit que les toreros ne se retirent jamais et je pense que c’est le cas. Où que je sois, quoi que je fasse, je dirai toujours avec fierté que j’ai été, suis et serai TOUJOURS TORERO.

Merci à tous et hasta siempre.

Ce fut un vrai plaisir.

Sébastien Castella »

C’est un coup terrible au moral de l’aficion que ce départ inattendu dans un moment si difficile. Sébastien a ses raisons. Sa déclaration lors du mano à mano nîmois à la télévision réclamant une table ronde de tous les acteurs du milieu taurin durant l’hiver nous avait alerté. D’autre part, lundi, le quotidien « El Mundo » annonçait qu’il allait bientôt être à la tête des arènes de Béziers https://www.elmundo.es/cultura/toros/2020/09/29/5f7233bdfdddff03a98b4616.html.

Quelles sont les raisons véritables de cet immense torero qui nous a donné tant de joie et qui semblait avoir encore beaucoup à dire ? C’est un homme secret qui peut considérer avoir franchi toutes les marches de la gloire et qui peut être lassé car les succès d’aujourd’hui n’ont plus saveur des premiers et demandent plus d’efforts encore. Il peut aussi penser que les choses étant ce qu’elles sont depuis le début de cette temporada marquée par le COVID19 cela ne vaut plus la peine de se battre. Peut-être ne souhaite-t-il pas imiter la posture de Roca Rey ou Talavante qui se sont retirés sur leur Aventin en attendant des jours meilleurs alors que l’on a besoin d’eux aujourd’hui. Ou, ne souhaite-t-il pas imiter ceux qui atteints par la limite d’âge continuent comme si de rien n’était.

Ce ne sont là que des hypothèses. Sébastien, par sa décision, envoie, en tout cas, un signal fort à l’aficion et sans doute aussi au milieu taurin qui l’aura décrypté plus facilement. Il y a une signification mystérieuse dans ce geste radical que nous respectons bien sur. Nous qui l’avons toujours suivi, soutenu et aimé, nous sommes en proie à une grande tristesse néanmoins, à un véritable désarroi, qu’il nous soit permis de l’écrire ici.

Pierre Vidal

Modification à Saint-Sever

La pena JEUNE AFICION de SAINT SEVER a la regret de vous informer que l’AUBERGE ESPAGNOLE, L’apéritif  et le  pique-nique initialement prévue le dimanche 4 octobre à 9h30 aux arène Henri Capdeville à et   au  Parc de Morlanne sont ANNULÉS. .

Par contre la grande novillada sp de ce dimanche 04 Octobre 2020 à 16H30 aura bien lieu comme prévu dans les arènes précitées.

La semaine taurine 2020 ne subira aucune autre modification en raison de la Covid

Samadet, l’affiche

Torralba

Ubeda

Mazzantini à Béziers

L’adieu au cirque vu par Marko Sikora

In Le Figaro ce matin: La présentation d’animaux sauvages dans les cirques itinérants va être progressivement interdite en France Le grand peintre Marco Sikora a dans une toile exprimé sa tristesse de voir disparaître cet art populaire de manière autoritaire. Le cirque qui a inspiré tant d’artistes et qui nous a tous fait rêver qui faisait la joie des enfants est la nouvelle victime du sectarisme des écologistes qui veulent nous condamner aux soirées pizzas/télés.

L’article du Figaro, un journal qui se veut en pointe sur l’antispecisme (ou animalisme) a provoqué une avalanche de réactions dans le courrier des lecteurs (plus de 1500 ce mercredi matin) dans leur très grande majorité en faveur des cirques avec animaux :

FC01
le 29/09/2020 à 22:46

Comment peut-on juger du bien-être animal ? Un lion bien traité dans un zoo ou sur la piste d’un cirque est-il plus malheureux qu’un lion dans la nature ? Certains sont très affirmatifs mais je ne sais pas comment ils peuvent savoir.

à l’envers
le 29/09/2020 à 23:00

 » Notre époque a changé dans son attitude à l’animal sauvage « , l’on ne peut que s’attrister que la faune diminue dans la jungle, l’on déplore qu’elle augmente dans la ville.

silver100

le 30/09/2020 à 08:44

De la pure démagogie électoraliste pour plaire aux bobos !!! En effet, si le bien être animal est la raison principale de cette interdiction, il faudrait aussi interdire la chasse et la corrida où les animaux sont mis à mort, sans parler de l’égorgement de moutons pour des fêtes religieuses. Cherchez la cohérence, personnellement je n’en vois aucune. Encore une annonce sans intérêt qui ne va faire qu’une chose : provoquer encore plus de chômage parmi les professionnels concernés !

grouhl
le 30/09/2020 à 08:17

Apres cette décision pleine de courage a l’égard des gens du voyage nos très courageux dirigeants auront il le courage de s’en prendre aux égorgeurs d’animaux vivants en vogue dans d’autres communautés ?

Lebeb
le 30/09/2020 à 07:20

au niveau INTERDICTIONS il
manque encore :
l´alcool , le sucre, les bistrots, les
mobylettes, les camions, les billets de
50 euros, les prostituées, pêter dans
son slip, les marchés ambulants………………………
vaste programme…

PCAR2
le 30/09/2020 à 06:43

????
J’ai cru rêver hier soir en entendant ça à la radio. Mais c’est bien réel, nous payons une ministre et tout ce qui va avec pour traiter des sujets aussi délirants que ça ! A quand l’interdiction des poules pondeuses et des vaches laitières, honteusement exploitées ?
A quand l’interdiction des antipuces qui font tant souffrir ces pauvres petites bêtes ?
Enfin les sujets essentiels de notre société seront traités, et nous pourrons tous vivre heureux, libres et en sécurité, nourris et soignés, dans le respect d’autrui, dans l’opulence, …

lilooclaire
le 30/09/2020 à 00:04

A quand une interdiction de possession d’un chat d’appartement  ???
A paris notamment et dans les grandes villes généralement certains chats passent l’entièreté de leurs vie dans des appartements de quelques mètres carrés sans jamais en sortir .
Est ce de la cruauté animale. Pour ma part oui .
Sauf que dans ce cas présent les détenteurs de ces animaux sont les mêmes bobos qui adooooorent mme pompili

C’est juste un florilège, reportez vous aux commentaires de l’article: https://www.lefigaro.fr/actualite-france/pompili-annonce-la-fin-progressive-des-animaux-sauvages-dans-les-cirques-itinerants-20200929

Cartel de luxe pour Samadet

Photo Ferdinand De Marchi

Le grand maestro Julio Aparicio défilera exceptionnellement le dimanche 25 octobre, dans les arènes couvertes de Samadet à l’occasion du Festival taurin au bénéfice du service de pédiatrie de l’hôpital de Mont-de-Marsan et de l’association « toros de France ».

Photo DR

Il sera accompagné du matador français Marc Serrano, cheville ouvrière du festival,

Photo Ferdinand De Marchi

de l’espagnol Octavio Chacón,

Photo Ferdinand De Marchi

du franco-mexicain « El Galo », 

Photo Ferdinand De Marchi

et du jeune novillero landais Yon Lamothe et du meilleur novillero du matin.

Le matin, en effet, les organisateurs ont décidé de donner une opportunité aux novilleros avec picadors qui n’en ont eu que très peu dans le sud-ouest en raison de l’épidémie de Covid 19. Un concours départagera trois d’entre eux, le meilleur participant au spectacle du soir. Participeront à ce concours : 

Photo Ferdinand De Marchi

Rocio Romero,

Photo Ferdinand De Marchi

Manuel Diosleguarde 

Photo DR

et Carlos Enrique Carmona qui fera sa présentation en France.

Le festival se déroulera cette année sous le parrainage du grand philosophe aficionado Francis Wolff. Rappelons la liste des ganaderos qui participent à cette journée exceptionnelle : « Virgen Maria », Cuillé, Jean Louis Darré, Tardieu, « Dos Hermanas » (Patrick Laugier), Pagès Mailhan (deux novillos), « El Campo » et Torrenueva (Espagne). Eleveurs et toreros participent tous gratuitement à cette journée de solidarité qui sera l’occasion pour l’aficion de montrer sa générosité et sa solidarité.

Port du masque obligatoire et respect strict de toutes les mesures sanitaires en vigueur. Paseo le matin à 10H. 30, le soir à 16 Heures. Journée complète 40 euros. Matin 10 euros. Repas 15 euros. Festival 20 euros. Téléphone pour les réservations : 06 87 74 77 97. Organisation peña « Al Violín ». Affiche signée Loren.

Communiqué

Chateaurenard

Avant Dax, Daniel Luque très préparé.

Daniel Luque, sensationnel à Dax dimanche, ne laisse rien au hasard. Il avait préparé sa venue dans la cité thermale en toréant quatre novillos de la ganaderia de Torreherberos-Torrehandilla, propriété de Luis Gonzalez à puerta cerrada le mercredi précédent comme nous l’a conté notre ami « El Pato », témoin de cette tarde très privée. Il a pris quelques clichés, diffusés ici en exclusivité, de cette soirée où le torero de Gerena, dans un grand moment, a brillé.

Daniel Luque en compagnie d’El Pato chez Torrehandilla

Page 1 sur 15

© 2020 Corridasi - Tous droits réservés