Mois : juin 2019 Page 2 sur 20

Burgos

Burgos. Samedi. Première corrida de la Feria de San Pedro. Casi lleno. Toros de El Pilar, manquant de race.
Antonio Ferrera, silence et oreille après avis;
Sebastian Castella
, palmas et oreille;
Morenito de Aranda
, silence et palmas

Soria, Le Cid dans sa meilleure version

Soria. Samedi. 1ère de la Feria de San Juan. Plus de 3/4

Toros de Victorino Martín. Le 5º ‘Jarretero’, récompensé par la vuelta al ruedo. 

Manuel Jesús “El Cid”, silence et oreille; 

Manuel Escribano, silence et deux oreilles; 

Rubén Pinar, oreille et oreille.

Manuel Escribano et Ruben Pinar en triomphe

Corrida de Victirino qui faisait ses débuts dans le coso soriano, bien présentée, dans le type, quoiqu’ inégale. Justes de force et sosos les deux premiers; la suite plus intéressante: les quatrième et le cinquième surtout ce dernier faisant tomber la cavalerie. L’ensemble noble. La vuelta au cinquième très exagérée.

On a pu voir le Cid face à l’excellent quatrième dans sa meilleure version, le torero de Salteras semblant ressuscité face à l’excellent quatrième, le meilleur de la tarde. Cette main gauche qui nous a fait rêver eut par moment ce temple et cette douceur magique qui a fait sa réputation. Faena bien instrumentée, al natural pour l’essentiel, conclue par une entière en se mouillant les doigts précédée d’un pinchazo hélas. Ce fut le meilleur moment de la tarde.

Toreo athlétique de Manuel Escribano, capable mais un tantinet pueblerino. Banal et maladroit aux banderilles, il fut l’auteur de travaux honorables, le second portant sur le public. Il conclut cette faena par un estoconazo ce qui lui valut une double récompense. Manuel fait le job et passe la rampe. On ne peut pas lui contester ces qualités.

Ruben Pinar, décidé, sut profiter de la bonté de ses deux adversaires pour construire deux faenas parfois brouillonnes et souvent peu engagées. Il y eut donc du déchet dans ses prestations volontaires et surtout bien conclues à l’épée. Cet engagement ultime fit son succès.

PV

Zamora

Plaza de toros de Zamora. Samedi. Première de la Feria de San Pedro. Llenazo à l’ombre.
Toros de Virgen María (1º et 2º), maniables, et de Daniel Ruiz, le meilleur le sixième.

Morante De La Puebla, ovation et pétition et ovation;
El Juli
, oreille et oreille;
José María Manzanares
, oreille et deux oreilles.

JOSE TOMAS A SAINT-SEBASTIEN ?

Il faut rester encore prudent mais selon les indications du quotidien El Correo Vasco https://www.elcorreo.com/temas/personajes/jose-tomas.html et celles de plusieurs sites spécialisés, José Tomas devrait toréer à Saint Sébastien. On avance déjà la date du 14 août avec, au cartel, le cavalier Pablo Hermoso de Mendoza et à pied Diego Urdiales ou Miguel Angel Perera. Ce cartel n’est pas fermé.

Il semblerait, toujours selon le grand quotidien Basque, que la Casa de Misericordia de Bilbao fasse pression pour que l’événement se déroule plutôt à Bilbao pour relancer cette grande féria qui est en pleine décadence. Cependant l’exclusivité des retransmissions télévisées par Movistar de la féria Bilbaina empêcherait la venue du torero de Galapagar. Ce sera donc à Saint-Sébastien selon toute vraisemblance. Il est sur, en tout cas, que José Tomas se soit engagé à toréer sa seconde corrida de l’année dans une arène gérée par les frères Chopera. Et on a d’ailleurs évoqué un temps la possibilité de Logroño.

Après son immense succès de Grenade, nous avions indiqué, sur ce site, qu’une seconde apparition de José Tomas était préparation. La venue de Tomas à Saint Sébastien, si elle se confirme, toucherait tout le nord de la péninsule et aussi en bonne partie l’aficion du sud-ouest. Pour Saint-Sébastien c’est une manne commerciale et hôtelière et pour les aficionados un immense événement.

La dernière prestation de Tomas à Saint Sébastien date de 2016.

PV

Alicante, classe pratique

Plaza de Toros de Alicante vendredi soir. Ganadería de El Parralejo, le 3º vuelta al ruedo

  • Jordi Pérez «El Niño de las Monjas», de la Escuela Taurina de Valencia, oreille
  • José Mª Trigueros, de la Escuela Taurina de  Murcia, deux oreilles
  • Kevin Alcolado, de la Escuela Taurina de Alicante, oreille
  • Marcos Andreu, de la Escuela Taurina de  Castellón, oreille
  • Cristian Expósito, de la Escuela Taurina de  Alicante, deux vueltas al ruedo après trois avis (Il a refusé de tuer son toro après 3 avis)
  • Juan José Alba, de la Escuela Taurina de  Alicante, palmas

Cristian Expósito et José Mª Trigueros sont sortis en triomphe.

Les prix de la Féria d’Alès

Après délibérations en commission taurine ce Jeudi 27 Juin les prix pour la tauromachie partie espagnole Feria d’Alès 19 sont les suivants

Prix picador de la feria: 


Luis Alberto Parron (cuadrilla Palazòn)

Meilleur subalterne: João Ferreira ( Dimanche avec Castaño)

Meilleur toro: Jerezano N11
Marquis Albaserrada

Ces prix seront remis lors de la soirée de gala prévu le 9 Novembre.

Meilleur toreo: Alberto Lamelas

Bloquez votre agenda!

Trophée Occitanie à Castelnau Rivière Basse

ENRIQUE PONCE RETOUR MI-AOUT

Enrique Ponce vient d’annonce que son retour se ferait autour du 15 août soit au Puerto de Santa Maria le 14 (c’est l’objectif), soit à Malaga. Cette déclaration a été reprise par le quotidien « El Mundo ». Le torero de Chiva a déclaré que l’état de son genou avait été dans un état « catastrophique » (…) « section complète du ligament croisé antérieur, rupture du ligament latéral interne, des deux ménisques et fractures du tibia » après sa blessure qui s’est déroulée aux Fallas de Valence le 18 mars dernier par un toro d’Olga Jimenez. Il avait douté dans un premier temps « de son retour au toreo ».

Photo (El Mundo)

Il s’est réjoui du travail du docteur Villamayor qui l’a opéré et de son physiothérapeute qui l’a suivi à son domicile, à la campagne, dans ses exercices quotidiens sur les indications du chirurgien. Il a rappelé cependant que les premiers mois avaient été très difficiles: « je ne pouvais pas appuyer la jambe. Après un mois et demi j’ai pu le faire, ce fut un moment magique »

Il a déclaré se sentir assez stable pour affronter désormais une vache mais qu’il lui fallait attendre une consolidation du ligament. Enrique est déjà très sollicité par les empresas. Il pourrait « toréer tous les jours du 14 au 22 août à Bilbao » s’il le souhaitait mais il préférerait laisser passer un jour ou deux pour se reposer. Enrique qui regrette de ne pas avoir participé à la San Isidro comme les années précédentes pense revenir à 100% et envisage une tournée en Amérique avec beaucoup d’espoir: « ce sera une jolie et belle temporada. En Amérique, j’ai eu beaucoup de grandes après-midis et je suis très aimé de l’aficion ».

Source : https://www.elmundo.es/cultura/toros/2019/06/28/5d15dff421efa0201a8b4659.html

El Fandi: deux oreilles à Chota

Chota (Pérou)). Plaza El Vizcaíno. . Toros de San José del Monte

Rafaelillo, silence et silence; 

El Fandi, silence et deux oreilles; 

Roca Rey, silence et silence  

Entrée: quasi lleno

Expo à Plaisance

Bravo Nicolas!

© 2021 Corridasi - Tous droits réservés