L’Espagne se retrouve ingouvernable ce matin et l’Europe est sidérée de ce résultat. Les commentateurs français notamment, sont stupéfaits ce qui montre bien leur méconnaissance de la situation espagnole. Car le séisme électoral était annoncé; on prévoyait même pire c’est à dire un passage plus brutal encore au quadri-partisme avec une arrivée plus forte des nouvelles formations : Podemos et Cuidadanos qui a déçu.

L’Espagne a le droit de choisir qui elle veut c’est une évidence et nous ne nous prononçons pour personne: les espagnols règlent leurs problèmes entre eux et on peut comprendre que le traitement de cheval imposé par Rajoy avec des résultats médiocres aient pesé ans ces choix. Que va-t-il sortir de ce maelstrom ? Sans doute une large coalition de gauche menée par le PSOE comme elle vient de s’installer au Portugal ou en Grèce; une alliance PSOE-PP étant peu envisageable compte tenu de cet appel d’air voulu par les électeurs; un retour aux urnes dangereux.

Pour les taurins, c’est un cauchemar. Le pire que l’on pouvait attendre et on en verra les effets rapidement. D’abord le champion de la soirée Podemos a fait de de l’arrêt de la tauromachie un de ses chevaux de bataille, il a été suivi par le PSOE sur cette question, Ciudadanos a été très ambigu et seul le PP, qui s’effondre, nous a défendu. Les Partis Régionalistes détiennent la clé du pouvoir et ils nous sont hostiles. Dans les négociations qui débutent nous serons fatalement la variable d’ajustement, les dindons de la farce.

Une fois encore la tauromachie est l’otage des politiques; même si le pire n’est jamais sur. Résoudre le problème du chômage, la crise du logement, la corruption ce sera une lourde tache il sera tellement plus facile d’éliminer un secteur qui, reconnaissons-le, est déjà en difficulté. Il va falloir se serrer le coudes: s’expliquer, se faire aimer, convaincre. Les toreros, Castella, Juli, sont montés au créneau ce sont les plus crédibles; le Milieu est complètement discrédité, ringardisé, à bout de souffle. Croire que cela n’aura pas de conséquences sur la tauromachie en France c’est bien naïf; nous ne sommes rien ou si peu sans nos voisins qui ont tout de même inventé la corrida…
PV