Le campement des grévistes de la faim devant les arènes de Bogota (photo d.r.)

« Touché par la ténacité des jeunes colombiens, le matador de toros Juan Leal a décidé d’inviter Andrés Manrique pour toréer le festival qui réinaugurera la plaza française de Pontonx sur l’Adour.


Andrés Manrique Rivera fut le porte-parole de la lutte, que les désormais célèbres « héros de la Santamaría », ont mené contre la décision dictatoriale de Gustavo Petro de fermer les arènes de la capitale colombienne.


Cette façon silencieuse mais convaincante d’hausser la voix, de demander le respect et revendiquer ses droits par une grève de la faim a réussi à faire s’unir le toreo, voire même par moment mettre de côté ses différences afin de poser ses regards sur Bogota.


Pour cela, Juan Leal, dont la carrière s’est toujours forgée dans le même état d’esprit, a été sensible à cette lutte; ainsi en hommage, reconnaissance et récompense, il a souhaité que cet esprit de lutte colombien soit reflété dans ce cartel avec la présence de Manrique, le novillero le plus aguerris parmi les résistants bogotans.


Ce festival, dont le cartel sera connu dans les prochains jours, est confectionné par Juan Leal lui même, dans le but de récupérer du terrain, considérant que la réouverture d’arènes est toujours une victoire remportée par la Tauromachie sur les antis. »

(Communiqué)