Mois : juillet 2014 Page 2 sur 18

Orthez


Imanol Sanchez au balcon (photo Ch. Sirvins)

Orthez, dimanche, corrida des fêtes, plus de 3/4 d’entrée.
6 toros de Louro Fernandes Castro
Rafelillo en ivoire et or: silence et silence après avis,
Perez Mota en blanc et or: silence et silence,
Imanol Sanchez en bleu nuit et or: silence après avis et tour de piste.
Salut du banderillero Augustin Lopez au cinquième.
Prix de la meilleure pique à Pepe Aguado au sixième toro.
Prix du meilleur geste taurin (peña Sol) pour la cuadrilla de Perez Mota

Une minute de silence a été respectée à la mémoire de Gérard Labourie ancien président du Club Taurin Palois et membre de la « Lidia », récemment décédé.

Vicente Soler veut revenir pour Riscle et Hagetmau



Vicente Soler évolue favorablement de la cornada qu’il a subi vendredi soir dans les arènes de Tudela. Le torero de Burriana reste admis à l’hôpital Reina Sofia, où il se remet d’un grave coup de corne de deux trajectoires dans la cuisse droite, une de 10 centimètres qui a atteint l’os et une autre de 15 centimètres qui est arrivée au niveau de la fémorale mais heureusement sans la sectionner. Selon toute vraisemblance , Vicente devrait recevoir l’autorisation des médecins pour pouvoir sortir aujourd’hui ou demain et continuer à récupérer chez lui.

« Je me sens bien, surtout moralement, car on est prêt en tant que torer à assumer les accidents. Je suis mieux physiquement, je peux poser ma jambe et j’ai fais mes premiers pas dans les couloirs de l’hôpital, je n’ai pas de fièvre et tout évolue comme prévu « , a déclaré le torero.

Vicente rappelle le moment de l’incident : « le taureau était manso et avait de très mauvaises intentions. Il a ignoré la muleta et m’a donné un coup sec, me prenant avec sa corne au niveau de la cuisse droite. J’ai saigné abondamment, mais l’hémorragie fut complètement arrêtée à l’hôpital « .

C’est la troisième cornada que Vicente subi dans sa courte carrière comme torero.

Vicente veut réapparaître ce week-end en France , où il est annoncé ce samedi à Riscle devant des novillos du Conde de la Corte et à Hagetmau ce dimanche devant des Rocio de la Camara.

Propos recueilli par le Periodico Mediterraneo.

http://alostoros.canalblog.com/

Marc Serrano annoncé à Madrid

-Dimanche 7 septembre: Toros de Saltillo pour Luis Miguel Encabo, Marc Serrano et Joselillo.

-Dimanche, 21 septembre: Toros de Partido de Resina pour José María Lázaro, Pérez Mota et Rubén Pinar.

Ler mois de septembre sera complété par deux novilladas piquée de fer qui seront choisies entre ces trois ganaderias: Fernando Pereira Palha, Mauricio Soler Escobar et Araúz de Robles.

Azpeitia, rentrée d’Aguilar

Alberto Aguilar remplacera David Mora le 2 août prochain à Azpeitia. Il défilera avec Juan Del Álamo et Jiménez Fortes face à un encierro de Pedraza de Yeltes.

Et déchargement accidenté:

Hubert Yonnet a disparu

Nous venons d’apprendre le décès ce matin du ganadero français Hubert Yonnet à l’age de 87 ans. C’est une grande figure de l’aficion française qui vient de disparaître. Nous avions appris qu’il était à l’hôpital depusi plusieurs jours atteint d’un coma diabétique dans un état très grave. Hubert était certainement notre plus grand ganadero, le père de l’élevage de toros espagnols en Camargue, il fut aussi, en son temps, un grand organisateur de corridas dans le sud-est comme dans le sud-ouest de la France. Nous lui devons tous beaucoup. Une novillada de son fer est prévue pour la prochaine féria de Parentis. Tout un symbole et certainement un hommage lui sera rendu. A sa famille, ses proches, ses amis toutes nos condoléances les plus sincères. Le monde de la tauromachies est en deuil. Nous sommes tous dans la tristesse. La Bélugue, ce lieu magique, légendaire au bord de l’étang de Vaccarés où il séjournait au milieu de ses toros est en deuil… Il restera dans nos mémoires comme un homme exceptionnel…

ANDORRA



Andorra (Teruel) célébrera les 8 et 9 septembre 2014 sa VIIème Feria de Novilladas Picadas “Villa de Andorra”. La empresa « Carlos Sánchez Toros  » est chargée d’organiser cette féria très typique et trop méconnue. Cette année le cycle sera composé de la ganadería aragonaise Los Maños ( origine Pablo Mayoral – Bucare ) et de la ganadería salmantina Pilar Población ( origine santacoloma Graciliano).

Riscle

Beaucaire, sortie a hombros de Juan Bautista…

Environ deux tiers d’arènes, traditionnels chants des cigales auxquels sont venus se mêler les sempiternelles piailleries de quelques antis réunis aux abords. A noter que cinq d’entre eux sont venus perturber la course de l’intérieur, évacués illico… tandis qu’en signe de dérision Léa Vicens leur brindait sa première faena… Six toros d’El Torero terciados et peu piqués, maniables la plupart, meilleurs les 3 et 5. Sobresaliente : Jérémy Banti qui n’eut pas l’occasion d’intervenir.

Léa Vicens (saluts et oreille) a connu un début un peu hésitant mais s’est bien reprise avec Gacela puis Bético pour un violon réussi. Trois bonnes courtes avec Don Diego puis rejón au troisième envoi. Au quatrième, long à fixer au début, montée sur Guitarra, Léa s’employa aux banderilles avec trois montures différentes, Gacela, Bético puis Desafío. Trasteo irrégulier ponctué de passages artistiques qui ont transmis et comprenant aussi plusieurs poses réussies, final par deux roses sur Don Diego et rejón trasero.



Juan Bautista (oreille et oreille) a brindé à l’auditoire, après un puyazo rectifié, une faena composée d’abord de mouvements droitiers qui mirent en évidence la faiblesse de son adversaire, l’Arlésien devant le maintenir à mi-hauteur tout au long d’un trasteo harmonieusement rythmé sur les deux côtés, mettant en exergue sa technique et son adaptation aux conditions de son opposant. Entière au second envoi puis vuelta en compagnie du petit Kévin qui l’a accompagné dans sa vuelta après avoir fait en piste une sympathique séance de torero de salon. De la bonne graine…

Avec le quinto, le meilleur de l’envoi, Juan Bautista s’est distingué par un accueil alluré et varié, le recevant à genoux avant plusieurs capotazos de bon goût. Après un puyacito, l’Arlésien brinda à Ángel Peralta une faena démarrée genoux dans le sable et suivie par un enchaînement de séries sur les deux rives rendu possible par un bicho qui répétait. Le palco sembla moins enthousiaste et tarda à envoyer l’Orphéon qui toutefois joua vers la fin… Final par manoletinas avant entière a recibir, le président se faisant ensuite tirer l’oreille pour ne pas avoir accordé… la seconde !!!
jb27m
Roman Perez (oreille et vuelta) brilla au capote sur la réception de son premier, puis sur un quite par navarras après une rencontre. Brindée à Juan Bautista, sa faena comprit de bons mouvements sur les deux bords, son adversaire s’avérant noble. Le diestro local afficha entrega et pas mal de détermination, concluant par entière au second envoi. Avec l’ultime, qui poussa sur le premier assaut avant un second pour la forme, Roman brinda à l’assemblée un labeur décidé débuté par des séquences droitières bien rythmées, la suite étant plus irrégulière face à un opposant qui baissait en transmission. Entière.

Texte et Photo Paul Hermé

TUDELA

Tudela (Navarra). Dimanche.
Toros de Manuel Ángel Millares.
Javier Castaño, ovation et oreille; Paulita, oreille et silence;
Manuel Escribano, silence et silence.

Almadén, nouveau succès de Joselito Adame

Almadén (Ciudad Real). Dimanche.
Toros de Torrehandilla y Torreherberos, 4º et 5º vuelta al ruedo.
Víctor Puerto, oreille et deux oreilles;
Morenito de Aranda, silence et deux oreilles;
Joselito Adame, deux oreilles et oreille

© 2021 Corridasi - Tous droits réservés