site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 

MAUBOURGUET: LE JOUR DE YOAN LAMOTHE

  


Yoan Lamothe: deux sorties en triomphe: le matin Rion, le soir Maubourguet



Maubourguet, dimanche, novillada sans picador des fêtes: une moitié d'arène.

3 novillos de Sanchez Fabres (1, 5 et 6) et trois de Sanchez Arjona (2,3 et 4). Vuelta du quatrième "Tallador" n° 42.

Hector Guiterrez: une oreille et vuelta,
Joao d'Alva : silence après un avis et une oreille,
Yoan Lamothe: silence après avis et deux oreilles.

Le prix de l'Accosso a été partagée entre Hector Guterriez et Yoan Lamothe.

Une minute de silence a été respéctée à la mémoire d'Ivan Fandiño.

Les petites arènes méritent mieux que le sort que leur réserve les aficionados, c'est également vrai des spectacles dits mineurs. La preuve nous l'avons eu une nouvelle fois à Maubourguet pointe avancée de l'aficion gasconne. Un lot de novillos palpitants et trois jeunes gens qui se la sont donnés sans réserve avec la générosité qui sied à la jeunesse.

Je ne sais s'il y a compétition entre le cousinage Sanchez, le fait est que la branche Fabres n'était pas, durant la course, dans le secteur Arjona. Les deux, pourtant, ont porté, dans des styles différends, haut les couleurs de l'origine Coquilla en voie de disparition mais pourtant si séduisante. Nous donnerons l'avantage aux Arjona qui firent tous les trois preuve d'une bravoure égale, chargeant sans mollir, bouche fermée. Le troisième eut les honneurs d'une vuelta que les deux autres auraient aussi bien méritée. Un ton au dessous le premier Fabres noble cependant mais le second et surtout le troisième impressionnèrent eux aussi. Ils eurent le mérite de finir fort et d'aller de menos à mas. Un poil de faiblesse néanmoins chez les Fabres.

Beaucoup de métier déjà chez le jeune torero d'Aguascalientes Hector Guiterrez. Savait-il qu'il foulait le sol de l'arène ou débuta Joselito Adame, son compatriote? On lui souhaite de faire aussi bien. C'est un jeune qui maîtrise déjà son sujet: varié à la cape et solide avec la muleta. Il a bien tué son premier. Sa seconde faena nous a enchanté avec ce "corte" typiquement mexicain et bien qu'il tua laborieusement, il fit une vuelta justement fêtée.

Jao d'Alava nous a plu aussi. On le vit sous de bons auspices à la cape comme à la muleta face au premier Arjona. Faena centrée, allurée, décidée mais hélas, il lui manque l'essentiel: l'épée qu'il manie piètrement. Il eut plus de chance avec l'acier à son second passage et fut crédité d'un trophée. A revoir.

C'était le jour de Yoan Lamothe avec un rude examen de passage: le matin Rion et le soir les Coquilla. Il fallait le faire, il l'a fait en obtenant la mention puisqu'il est sorti en triomphe les deux fois. Il nous a fait peur néanmoins à son premier passage en se faisant prendre durement.On craignait qu'il n'y ait de la casse mais le gaillard est solide et il repartit pour un travail qui se ressentit sans doute un peu de l'incident. Il donna la plénitude de son jeune talent face à l'excellent dernier dont il prit la mesure à gauche surtout. Un gros mental mais aussi beaucoup de lucidité Yoan a franchi un cap important. Il aura convaincu les plus sceptiques.
PV

Dans le cadre de la fête locale, le samedi 21 août, GRANDE JOURNEE TAURINE.
De 10h à 12h: initiation au toreo pour les jeunes aficionados
200 places offertes aux jeunes participants (15-25 ans) par la Coordination des Clubs Taurins de Nîmes et du Gard—Printemps des Jeunes Aficionados.

12h: cabestría et encierro avec les novillos de la tarde.

13h: danses sévillanes sur la place.

18h : FESTIVAL TAURIN avec Paco Ramos, de Castellón (Espagne), Jonathan Veyrunes, Jordi. Entrée générale: 15 €
Organisation en partenariat: Comité des Fêtes de St-Laurent-d’Aigouze—CTPR Lou Sarraïe - Association Les Amis de Paco Ramos - CT Jonathan Veyrunes.

Réagissant au vote du parlement catalan visant à l’abolition de la corrida en Catalogne, la Coordination des Clubs Taurins de Nîmes et du Gard, fidèle à sa tradition de formation, de transmission et de promotion de la tauromachie, a décidé de répondre par des actions concrètes sur le terrain.
Soucieuse de faciliter l'accès du plus grand nombre à notre culture taurine et nos traditions, elle offrira 200 places aux jeunes de 15 à 25 ans à l’occasion du Festival Taurin de St Laurent d'Aigouze qui se déroulera samedi 21 Août à 18 h.

Le matin même, les jeunes de 15 à 25 ans seront initiés à découvrir capes, muletas, carretón, et cheval de picador dans les arènes de 10 h à 12 h avant l’encierro, et ce en présence des maestros participant au festival. Les 200 premiers se verront offrir une place pour le festival de l’après-midi.
Contact : coordination.printemps@gmail.com
(Communiqué)


Le: 19/08/10
Dax, mardi, plein.

6 toros de La Quinta. Vuelta au 6ème « Callejuelo » n° 53

Curro Diaz bleu et or : salut et salut.

El Juli vert et or : une oreille et deux oreilles.

Miguel Angel Perrera : une oreille et une oreille.

El Juli, M. A. Perera et le mayoral sont sortis en triomphe.

Ce fut une page d’histoire, elle marquera les esprits. On le doit d’abord aux toros de La Quinta porteurs de cette origine trop rare mais si précieuse : Santa Coloma ; ce « toro mexicain » qui charge sans jamais se lasser et répète avec classe et vibration. Ils demandent leurs papiers aux toreros et ne supportent pas la médiocrité. Devant, il y avait ce qui fallait !

Curro Diaz fut le plus discret, mais quelle douceur, quelle élégance dans sa muleta. Relevant de blessure, il eut des moments emplis de cette saveur andalouse qui enchante l’amateur.

El Juli est au sommet de son art. Son apoderado, Roberto Dominguez, nous le confiait : « jamais Julian n’a si bien toréé à la cape ». Ce furent six véroniques au ralenti terminées par une demie à montrer en boucle dans toutes les écoles de tauromachie. La fanea fut du même tonneau, d’une lenteur infinie sans faute de goût avec une entente parfaite entre l’homme et l’animal. Une entière en deux temps. Il atteint à nouveau des sommets qui semblaient inaccessibles au second passage conclut d’une entière.

Miguel Angel Perera piqué, toucha deux « crèmes » et sut se mettre au niveau du « patron », toréant dans un rythme parfait ses deux la Quinta, les guidant dans des circulaires qui semblaient éternelles. Quelques ratées à l’épée qui limitèrent son succès.

La palme revient à « Callejuelo », dernier toro de la feria, quintessence de la noblesse. On n’oubliera pas ce brave !


Pierre Vidal

Le: 19/08/10
Le novillero Patrick Oliver blessé à Béziers, (fracture d'un métacarpe, trois semaines d'arrêt) sera remplacé dimanche à Saint-Sever par Tomasito. Le cartel sera constitué ainsi : novillada du 22 août, novillos du « Camino de Santiago » pour Tomasito, Thomas DUFAU et Mathieu GUILLON. Le cartel reste donc 100% français.

Le: 19/08/10
Plaza de toros de Cantalejo (Segovie). Mercredi. 3/4 Toros de Sánchez Arjona (4º bis), nobles mais faibles.
Uceda Leal, oreille et ovation;
Morante de la Puebla, ovation et deux oreilles et la queue;
Miguel Ángel Perera, qui remplaçait Cayetano, oreille et ovation.

On n'a pas fini d'en entendre parler....

Le: 18/08/10
 «  1  2  3 ... 2251  2252  2253  2254  2255  2256  2257 ... 2374  2375  2376  »