site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 

SAINT-SEVER DIMANCHE, MORLANNE ENCHANTEE

  


Photo R. Costedoat



Saint-Sever dimanche. Corrida des fêtes. ¾ d’arènes.

Toros de Puerto de San Lorenzo et deux de la Ventana del Puerto (6º et 4º bis). Le 3º, « Servicillo », numéro 147 vuelta al ruedo.

Mano à mano :
Juan Bautista, oreille, deux oreilles et oreille;
Miguel Ángel Perera, oreille, oreille et deux oreilles.

<div style='width:450px;display:block;text-align:left; color:#f5f5f5;'><div style='display:inline;text-align:left;margin:0px;padding:0px;'><a href='http://www.comboost.com/Slideshow/SlideShow100.aspx?r=59953892&b=108740082&H=xTlP7NuSJZvuqzhrUB2IDAzz' target='_blank'><img src='http://www.comboost.com/images/slideshow/sw100.gif' alt='diaporama photo' style='border: none;'></a></div><iframe src='http://www.comboost.com/SlideShow/SlideShowM.aspx?r=59953892&b=108740082&H=xTlP7NuSJZvuqzhrUB2IDAzz&color=FFFFFF' width='450' height='370' frameborder='0' scrolling='no' marginheight='0' marginwidth='0'></iframe><div style='text-align:center; font-size:7pt;display:block;color:#f5f5f5;'><a href='http://www.comboost.com/photos/534444/corridaSiinfo.aspx' target='_blank' style='color:#ffffff; text-decoration:none; font-weight:bold;'>corridaSiinfo</a> sur ComBoost</div></div> [align=center]

[/align]

photos Matthieu Saubion


Ce fut un véritable mano à mano avec deux maestros qui se sont tirés la bourre et qui avaient une véritable opposition de style. Ainsi, le public a vibré et passé une après-midi où il eut de nombreuses occasions de s’enthousiasmer. Les toros du Puerto diversement présentés se sont dans l’ensemble prêtés à ce succès. Le premier était juste de force mais il a fini à mas. Le second noble mais sans beaucoup de transmission. Le troisième très complet livrant un beau combat sous la pique. Le quatrième, sobrero, noble mais manquant du trapio nécessaire. Le cinquième âpre et vendant durement sa peau. Le sixième finissant aux planches où il finit par se livrer.

Nous donnerons dans ce duel un avantage moral à Juan Bautista qui a montré une fois encore le grand moment qu’il traverse. Il l’a prouvé avec son arme principale : son intelligence du combat ; sa compréhension de l’animal. Du premier sur lequel on n’aurait pas misé un penny il sut tirer le maximum, donner confiance à l’animal qui termina à mas comme le veut son encaste Atanasio Fernandez que l’on ne voit que rarement désormais dans nos ruedos. Le toro se reprit dans la deuxième partie de la faena et l’arlésien en fit ressortir les qualités. Une entière al encuentro. Le troisième était un grand toro et Juan Bautista qui le vit de suite se plut à la cape par tafalleras notamment. On le vit sourire et on apprécia se plaisir qu’il eut à toréer. Faena profonde, des deux côtés, sans fioritures inutiles, menée avec de la fermeté mais aussi de la douceur. Un récibir pour conclure. Il aurait pu laisser l’affaire face au cinquième retors, mais c’est mal connaître Jean Baptiste qui fit un gros effort faisant taire la musique. Faena autoritaire, engagée, très technique qui obligea l’animal à se plier à la volonté du torero. Un volapié entier.

Miguel Ángel Perera se battit avec ses armes et n’eut de cesse que de répliquer à la réussite du Français. Ainsi se font les bons mano à manos qui doivent être de vrais duels comme ce le fut hier. Face au second on le vit dans version la meilleure, verticale avec une aguante exceptionnelle et un sens du temple unique. Entière trasera. Pas de chance, le quatrième –un tonton- se cassa la patte. Le sobrero manquait de trapio mais il avait ses mérites à la muleta. Habilement, l’extremeño dé buta à genoux compensant ainsi sa grande taille. Faena aisée menée des deux bords avec son sens de la cadence. Entière en deux fois. Le dernier partant aux planches, Miguel s’y installa pour l’essorer complètement. Il en tira le maximum enchaînant le redondos et ces fameuses circulaires inversées dont il a le secret. Une entière et deux oreilles ; la seconde ne s’imposant pas.

Final d’apothéose avec une sortie triomphale des deux maestros et du mayoral des arènes de Morlanne enchantées.
Pierre Vidal

Le matin, trois novillos sans picadors de José Cruz. Moins d'un tiers d'arène.
Yon Lamothe: ovation et salut et silence.
Samira silence.


corridaSiinfo sur ComBoost


photos Matthieu Saubion

Le week end du 6 7 8 mai sera celui du Premier Festival " Mexico Aztecas y Toros".

Cinéma, Conférence, Exposition, Signatures, Théâtre.

De grands noms de la scène, de la littérature, du journalisme,de la photographie, du monde taurin, seront là. Réservez sur vos calendriers d'ores et déjà ces 6,7 8 mai prochains.

Les annonces du programme seront faites plus tard.

Pour tout contact: jeffneviere@msn.com ou 06 76 97 45 53.

Le: 29/11/10
Une juge équatorienne a pondu une ordonnance interdisant aux moins de 12 ans de pénetrer dans les arènes de Quito et cela en pleine féria. C'est une mesure dangereuse pour l'avenir de l'aficion dans ce qui est un peu la Suisse de l'Amérique Latine et qui semblait baigné de tolérance. Mais il faut savoir que le mouvement anti-taurin manipulé par des militants anti-spécistes venus souvent d'Amérique du nord est virulent en Equateur et qu'il peut être très violent. Un groupe anti-taurin très menaçant manifeste tous les jours à la porte des arènes de Quito. Les juges équatoriens, dans ce pays pauvre et où les droits des tribus aborigènes équatoriennes sont foulés au pied, n'ont, bien entendu, rien à faire de mieux...
PV


Le: 29/11/10
Selon le journal ABC, le tribunal constitutionnel Espagnol a admis aujourd'hui le principe d'un recours contre la loi interdisant la corrida en Espagne. Ce recours avait été déposé par un groupe de sénateurs du Parti Populaire, pour lesquels cette loi violerait la constitution espagnole. Il faut donc que le dossier soit présenté puis instruit, cela prendra du temps et le résultat est incertain, mais le principe même de cette admission va dans le bon sens. Le nouveau contexte politique pourrait contribuer à une issue positive.

Le: 29/11/10
Le mérite des afcionados de Rion-des-Landes est immense. Ils ont fait de leur village la capitale française de la novillada sans picador et la fiesta campera qu'ils organisent sans se soucier des frimats hivernaux, les honore Il faut pour faire cela, prendre ces risques un sacré courage. Bravo!
Leurs coquettes arènes,en bois, entièrement couvertes, repeintes désormais devraient être classées (peu-être le sont-elles?). Depuis la disparition de celles de Saint-Perdon et de Lit-et-Mixte, méchamment démolie, le patrimoine architectural landais est menacé: il ne reste plus que Roquefort, Rion et quelques autres dans le Gers notamment. Mais pour combien de temps? Et puis à Rion, il y a un accueil typiquement Gascon, chaleureux et fraternel. C'est ici le noyau dur de l'aficion qui donne sans compter; fidèle soutien de cet art où les consommateurs passifs sont plus nombreux que les militants actifs.
Cette année, le cartel de cette Fiesta Campera est vraiment remarquable. Il sera conduit par Stéphane Fernandez Meca qui a connu une dure année, mais comme le grand torero qu'il est, ne craint pas de se la jouer une fois encore,comme il l'a fait en début d'année à Arzacq.Nous avons dit tout le bien que nous pensions de Juan Bautista qui est dans un moment extraordinaire. Julien Lescarret a montré lui aussi qu'il savait rebondir. Il a fait une fin de temporada sensationnelle confortant tous ceux qui l'aiment et le soutiennent depuis ses débuts. La jeune garde c'est Mario Guirao et Mathieu Guillon deux jeunes qui se sont forgés dans l'adversité et dans lesquels nous avons foi car ils ont de l'abnégation et du talent. Le bétail est de Luc et Marc Jalabert c'est une garantie.
P. V.

Le: 28/11/10



Le: 28/11/10
 «  1  2  3 ... 2194  2195  2196  2197  2198  »