site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 

SAINT-SEVER DIMANCHE, MORLANNE ENCHANTEE

  


Photo R. Costedoat



Saint-Sever dimanche. Corrida des fêtes. ¾ d’arènes.

Toros de Puerto de San Lorenzo et deux de la Ventana del Puerto (6º et 4º bis). Le 3º, « Servicillo », numéro 147 vuelta al ruedo.

Mano à mano :
Juan Bautista, oreille, deux oreilles et oreille;
Miguel Ángel Perera, oreille, oreille et deux oreilles.

<div style='width:450px;display:block;text-align:left; color:#f5f5f5;'><div style='display:inline;text-align:left;margin:0px;padding:0px;'><a href='http://www.comboost.com/Slideshow/SlideShow100.aspx?r=59953892&b=108740082&H=xTlP7NuSJZvuqzhrUB2IDAzz' target='_blank'><img src='http://www.comboost.com/images/slideshow/sw100.gif' alt='diaporama photo' style='border: none;'></a></div><iframe src='http://www.comboost.com/SlideShow/SlideShowM.aspx?r=59953892&b=108740082&H=xTlP7NuSJZvuqzhrUB2IDAzz&color=FFFFFF' width='450' height='370' frameborder='0' scrolling='no' marginheight='0' marginwidth='0'></iframe><div style='text-align:center; font-size:7pt;display:block;color:#f5f5f5;'><a href='http://www.comboost.com/photos/534444/corridaSiinfo.aspx' target='_blank' style='color:#ffffff; text-decoration:none; font-weight:bold;'>corridaSiinfo</a> sur ComBoost</div></div> [align=center]

[/align]

photos Matthieu Saubion


Ce fut un véritable mano à mano avec deux maestros qui se sont tirés la bourre et qui avaient une véritable opposition de style. Ainsi, le public a vibré et passé une après-midi où il eut de nombreuses occasions de s’enthousiasmer. Les toros du Puerto diversement présentés se sont dans l’ensemble prêtés à ce succès. Le premier était juste de force mais il a fini à mas. Le second noble mais sans beaucoup de transmission. Le troisième très complet livrant un beau combat sous la pique. Le quatrième, sobrero, noble mais manquant du trapio nécessaire. Le cinquième âpre et vendant durement sa peau. Le sixième finissant aux planches où il finit par se livrer.

Nous donnerons dans ce duel un avantage moral à Juan Bautista qui a montré une fois encore le grand moment qu’il traverse. Il l’a prouvé avec son arme principale : son intelligence du combat ; sa compréhension de l’animal. Du premier sur lequel on n’aurait pas misé un penny il sut tirer le maximum, donner confiance à l’animal qui termina à mas comme le veut son encaste Atanasio Fernandez que l’on ne voit que rarement désormais dans nos ruedos. Le toro se reprit dans la deuxième partie de la faena et l’arlésien en fit ressortir les qualités. Une entière al encuentro. Le troisième était un grand toro et Juan Bautista qui le vit de suite se plut à la cape par tafalleras notamment. On le vit sourire et on apprécia se plaisir qu’il eut à toréer. Faena profonde, des deux côtés, sans fioritures inutiles, menée avec de la fermeté mais aussi de la douceur. Un récibir pour conclure. Il aurait pu laisser l’affaire face au cinquième retors, mais c’est mal connaître Jean Baptiste qui fit un gros effort faisant taire la musique. Faena autoritaire, engagée, très technique qui obligea l’animal à se plier à la volonté du torero. Un volapié entier.

Miguel Ángel Perera se battit avec ses armes et n’eut de cesse que de répliquer à la réussite du Français. Ainsi se font les bons mano à manos qui doivent être de vrais duels comme ce le fut hier. Face au second on le vit dans version la meilleure, verticale avec une aguante exceptionnelle et un sens du temple unique. Entière trasera. Pas de chance, le quatrième –un tonton- se cassa la patte. Le sobrero manquait de trapio mais il avait ses mérites à la muleta. Habilement, l’extremeño dé buta à genoux compensant ainsi sa grande taille. Faena aisée menée des deux bords avec son sens de la cadence. Entière en deux fois. Le dernier partant aux planches, Miguel s’y installa pour l’essorer complètement. Il en tira le maximum enchaînant le redondos et ces fameuses circulaires inversées dont il a le secret. Une entière et deux oreilles ; la seconde ne s’imposant pas.

Final d’apothéose avec une sortie triomphale des deux maestros et du mayoral des arènes de Morlanne enchantées.
Pierre Vidal

Le matin, trois novillos sans picadors de José Cruz. Moins d'un tiers d'arène.
Yon Lamothe: ovation et salut et silence.
Samira silence.


corridaSiinfo sur ComBoost


photos Matthieu Saubion

Quito, mercredi, troisième de la Feria del Gran Poder. Deux tiers d'entrée.

Toros de Peñasblancas et Santa Coloma ( pour rejones).

Le rejoneador Andy Cartagena, oreille et oreille. Il a refusé de sortir en triomphe
Rafael Rubio 'Rafaelillo', qui confirmait: saluts et blessure à cuisse gauche avec de gros dégâts musculaires.
Álvaro Samper, ovation, silence après 3 avis à celui qu'il a tué à la place de Rafaeillo et silence.

Rafaelillo a confirmé l'alternative avec le toro Cigala, de la ganadería de Peñasblancas.

Parte de Rafaelillo : Extensa cornada en la cara externa, tercio medio, del muslo izquierdo, con grandes destrozos musculares. Fue trasladado al hospital Nova Clínica para ser intervenido".

Le: 01/12/10
Quito, mardi, 2ème de la Feria Jesús del Gran Poder. Trois quart d'arène.

Toros de Huagrahuasi y Triana, noble le second Gitano, vuelta al ruedo.

Enrique Ponce, deux oreilles et la queue et pétition d'indulto et ovation.
Morante de la Puebla, division et sifflets après avis.
Curro Rodríguez, qui prenait l'alternative ovation et silence après avis .



Le: 01/12/10


Le journal "L'Indépendant" de Perpignan indique ce matin sur son site: "Artur Mas sera le prochain Président de la Generalitat: "Hier soir, alors que 90 % des bulletins étaient dépouillés, Convergència i Unió était crédité de 62 sièges, soit 14 sièges de plus qu'actuellement. L'assemblée en compte 135 (...) le Partido Popular devrait obtenir le meilleur de ses résultats en Catalogne depuis sa création et gagne quatre sièges de plus, passant de 14 à 18" (...) Ciudadanos (C'S) conserve ses trois sièges. Pour la gauche catalane - PSC, Esquerra Republicana de Catalunya (ERC) et ICV (socialiste- écolo), c'est-à-dire les membres du gouvernement tripartite (...) la débâcle est totale. Le PSC passe de 37 sièges à 28, ERC de 21 à 10 et ICV, de12 à 10 (...) Du côté des indépendantistes, les suffrages perdus par ERC sont allés partiellement au parti Solidaritat Catalana, fondé il y a quelques mois par Joan Laporta, l'ex président du FC Barcelona, qui obtient une quadruple représentation parlementaire.

Ces résultats ont surpris par l'ampleur de la défaite socialiste. La gestion tripartite de gauche, souvent hasardeuse sur le plan économique et impitoyable sur le plan social, est largement discréditée et, derrière cela, Zapatero est visé. Le film "Biautufll", récemment sorti sur les écrans, montre la dégradation morale de la société catalane: la misère, la corruption et la violence de la police locale. Cette société qui se voulait la plus avancée d'Europe devenait un cloaque. Les électeurs ont réagi!

Le leurre qu'avait voulu lancer la gauche catalane en interdisant la corrida n'a pas fonctionné. Il n'a pas empêché et il pourrait même avoir accéléré la descente aux enfers sans précédent des partis aux manettes. Les cartes sont désormais rebattues. La CIU avait laissé liberté de vote lors du scrutin sur la prohibition, le PP a fait du maintien de la corrida un point clé à sa participation à une coalition gouvernementale. La Ciu a besoin du PP; ce dernier tiendra-t-il sa promesse?
Les cartes sont rebattues. Et pour la première fois, il y a un réel espoir. Nous verrons!

L' instrumentalisation politique de la corrida est en tout cas contreproductif. Elle agit comme un boomerang. Il s'agit d'une démonstration capitale pour l'avenir.

Pierre Vidal

Le: 01/12/10


Le: 30/11/10
 «  1  2  3 ... 2192  2193  2194  2195  2196  2197  2198  »