Visiteurs: 1094357
Aujourd'hui: 93
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 

DISPARITION DE JEAN-LUC LAFITTE

  



Nous venons d'apprendre avec beaucoup de peine le décès du peintre et ancien novillero dacquois Jean Luc Laffite, né en 1963. Il connut un réel succès comme peintre débutant sous la houlette du regretté Jacques Lasserre, le grand peintre de Mimizan, qui fut un de ses maîtres et dont il fréquentait régulièrement l'atelier quand ce dernier habitait Dax. Comme lui, mais par d'autres chemins, optant pour un réalisme poétique, il décrivit le monde de la tauromachie et celui du flamenco dans des toiles naïves très personnelles, controversées mais ne laissant pas indifférent, qui avaient trouvé un vrai public, souvent enthousiaste.

Jean-Luc avait une inclinaison particulière pour l'univers des gitans, avec lesquels il avait pris la route un temps et qu'il avait sublimé dans ses travaux. C'était un monde pauvre et simple qu'il nous montrait, un monde de rêve, de mouvements et de couleurs; autour d'un feu de bois et de quelques roulottes, l'âme d'un peuple qu'il avait aimé. Une peinture unique et sincère qui fut exposé à Madrid, Nîmes et Vic-Fézensac notamment avec un succès éphémère mais réel. Il eut une existence d'artiste mal compris et amère et une oeuvre qui évoque celle des peintres maudits. On peut faire le rapprochement avec le destin terrible du grand peintre Maurice Utrillo disparu lui aussi à Dax, dans une chambre du Splendid le 5 novembre 1955.

Jean-Luc Lafitte fit aussi, avant cela, une courte mais remarquée carrière de novillero; triomphant notamment à Dax face au fameux duo Camino et Litri (fils). Il fit ce jour-là une démonstration de toreo artistique et profond qui déclencha les enthousiasmes. Hélas ces débuts brillants tournèrent court. Il était enfin un grand amateur de musique. Personnage tourmenté, généreux et sensible, nous l'apprécions beaucoup pour sa gentillesse et son non-conformisme; son authenticité courageuse.

A sa famille, ses amis nous présentons nos condoléances attristées.

Pierre Vidal

Sur la photo de Roland Costedoat Jacques Lasserre et Jean Luc Lafitte deux peintres landais, qui ont été d'inlassables amoureux du monde de la tauromachie. Ils nous manquerons.


Monumental de México, dimanche. Finale du cycle Soñadores de Gloria. Moins d'un quart d'entrée.

Novillos de Barralva, le 5º, arrastre lent.

José María Hermosillo, silence après avis et palmas.
Francisco Martínez, saluts après avis et oreille avec pétition de la seconde.
Sebastián Ibelles, ovation et silence.

Francisco Martínez ‘Estoque de Plata’ récompense au triomphateur du concours ‘Soñadores de Gloria’.

José María Hermosillo, a été victime d'un sérieux coup de corne dans la cuisse de dix centimètres de profondeur dans la cuisse droite.

pierre Le: 22/10/18


Plaza de toros del Nuevo Progreso de Guadalajara (Mexique). Dimanche. Demie-entrée.

Toros de Villa Carmela, bien présentés. Le 1º, arrastre lent.

Antonio Ferrera, oreille et palmas.
Octavio García ‘El Payo’, oreille et silence.
Luis David Adame, silencie et silence.

pierre Le: 22/10/18
Mérida (Mexique) Deux toros de Marco Garfias (rejon) et quatre de La Antigua. Jorge Hernández Gárate (rejoneador), palmas et ovation;
Gerardo Adame, ovation et ovation avec avis;
Diego Silveti, oreille et silence avec deux avis .
Entrée: Trois quarts de plaza.


thierry Le: 22/10/18
Alba de Tormes (Salamanque). Dimanche. Lleno.

Novillos de Garcigrande, le premier vuelta al ruedo et le quatrième, Carcelero nº 66, noir, gracié.

Marcos, oreille et deux oreilles et la queue symboliques;
Antonio Grande, deux oreilles et oreille après avis;
Manuel Diosleguarde, oreille et deux oreilles.


Manuel Diosleguarde a gagné le prix de la novillada; (Photo V. Serrano)
mention spéciale à Justo Hernández; meilleur puyazo, El Legionario; meilleure paire de banderilles Elías Martín.

pierre Le: 22/10/18
Le trophée des As 2018 a été remporté par Joachim Cadenas
Le cocardier Jupiter de la manade Laurent a été élu Biou d'Or
Meilleur animateur de la finale : Vincent Félix
Meilleur cocardier de la finale : Landié de la manade Nicollin (certains lui ont préféré Cupidon de la manade Paulin)



thierry Le: 21/10/18
Pachuca (Hidalgo) Quatre toros de Begoña, un de San Miguel de Mimiahuápam (1º), et 1 de Santa Teresa (3º).

Ernesto Javier Calita, ovation et oreille;
Antonio Lomelín, ovation et ovation
Leo Valadez, oreille et silence après deux avis

Calita atteint d'une grave cornada à l'aine (trois trajectoires dont une de 30 cms a été transporté à l'infirmerie à l'issue de la lidia de son second toro.

[Lire la suite...]

pierre Le: 21/10/18
 «  1  2  3  4  5 ... 1169  1170  1171  »