Visiteurs: 1060815
Aujourd'hui: 445
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 

PLACE AUX JEUNES!

  Trois grandes férias se sont déroulées autour de ce qui est, pour nous, le week-end taurin le plus chargé : Béziers, Dax et Saint Sébastien –qui se situe à quelques kilomètres de la frontière. A cela il faut ajouter la novillada isolée de Millas et la corrida du 15 août de Bayonne. Le public s’est maintenu –autour de 30 000 spectateurs quotidiens- et le résultat artistique a été positif. Juan Bautista dans son solo dacquois, Enrique Ponce Roca Rey et El Juli à Illumbe, Gines Marin à Dax –avec un indulto polémique- ont largement justifiés leurs prétentions. Enfin nous aurions garde de ne pas oublier le départ de Padilla, sujet à de justes débordement d’affection partout où il est passé. Tous ceux-là accompagnent nos pérégrinations depuis longtemps. Il est bon de revenir sur trois noms moins connus qui représentent la jeunesse et par conséquent l'avenir et qui se sont imposés par leurs mérites propres durant cette semaine.


Juan Leal en premier lieu. Nous nous étions émus son exclusion de la féria de Dax, sa ville d’adoption. Il n’avait pas été prévu au départ ce qui avait provoqué de justes protestations mais il avait une nouvelle opportunité pour la corrida de Pedraza en raison de la « baisse » de Rafaelillo. On lui préféra Octavio Chacon. Le 15 août en coupant trois oreilles à Béziers devant une corrida du même élevage, Juan a fait une démonstration indiscutable : il avait largement sa place à Dax et nous avions raison de le souligner –sans esprit de polémique. Juan s’impose comme le torero dont l’aficion française a besoin. Le torero de la relève après Juan Bautista et Sébastien Castella. Son courage, sa volonté, la fidélité à son concept d’un toreo engagé en fait la grande révélation de la saison. C’est le choix du public, des aficionados. Un choix qu’il s’est gagné que les organisateurs se doivent de respecter. Ce sera le cas à Bilbao et Bayonne,


Tomas Campos, c’est le second nom. A Dax, lors de la corrida de l’Agur, il a coupé une oreille « importante ». Il aurait pu en couper une seconde dans cette corrida délicate à gérer s’il n’avait pas « fracassé » au descabello. Lisons le commentaire de Zocato dans Sud-Ouest. : «rien de brusque ni de sec dans tous ces muletazos qu’il nous suggère, dès le suave envol du tissu ». Et il ajoute : « très vite ce modeste matador devrait occuper un rôle important dans la tauromachie ». Nous le reverrons samedi à Mimizan. Sur la « perle de la côte d’Argent », il avait brillé l’an dernier. Là aussi nous avions découvert le courage de lion de Juan Leal. Associés, ces deux-là feraient un duo sensationnel ; ce sera pour une prochaine fois.


Enfin, il faut saluer aussi le succès du novillero André Lagravère « El Galo » : Trois oreilles en deux jours, la première à Millas, les deux autres à Béziers. C’est une belle performance qui fait taire le scepticisme à son égard. Scepticisme que nous ne partagions pas et que les observateurs attentifs de Soustons auraient dû abandonner. André a de beaux atouts. Franco-mexicain, il possède les qualités des toreros de la péninsule aztèque où il a fait ses classes et d’abord le courage. Ensuite, lui aussi a une idée claire du toreo qu’il nous propose. Il est basé sur l’originalité, l’élégance, la variété ; cela nous changent des « pegapases » sans âme qui se contentent des figures imposées. Ces qualités nous les avions détectés dès ses premières et rares apparitions en non-piquées (à Castelnau-Rivière-Basse par exemple). Elles sont désormais avérées et on ne saurait en faire l’impasse.

Cette nouvelle génération connaîtra des hauts et des bas car la route n’est pas facile mais elle a notre estime et elle mérite notre soutien. Place aux jeunes!
Pierre Vidal

Photos ELSA VIELSEUF (www.mundotoro.com, arènes de Dax, Paul Hermé www.torofiesta.com


Málaga, jeudi. Cinquième de féria. Trois qart d'entrée.

Deux tos toros, pour le rejon, de María Guiomar Cortés de Moura (1º y 4º) et quatre pour la lidia à pied, de Vellosino (2º et 6º) et La Palmosilla (3º et 5º). L

Le rejoneador Diego Ventura, oreille et pvation et saluts;
Enrique Ponce, saluts et saluts
El Juli, silence et sifflets.

Ponce a reçu à l'issue du paseo pour la sixième fois le capote de paseo du triomphateur de la Feria de 2017. Le trophée lui a été remis à l'issue du paseo par le maire de Malaga.

pierre Le: 17/08/18



Sérieuse et entretenue corrida de Pedraza de Yeltes avec un Juan Leal qui a survolé les débats, coupant trois oreilles et sortant a hombros par la grande porte. Triomphe d’Anaïs en matinée... Tous les détails, reseñas et photos, ainsi que pour Dax et Bayonne, en fin de matinée...

Plaza de toros de Bèziers. Cinquième de la feria. Más de media plaza.

Toros de Pedraza de Yeltes, le cinquième vuelta al ruedo.

Manuel Escribano, ovation après avis et ovation.
Juan Leal, deux oreilles et oreille.
Román, oreille après avis et silence.

Beau temps, 2/5 d’arène environ.

Six toros de Pedraza de Yeltes charpentés, pesant de 560 à 595 kg, bien dans le type, inégaux de forces, nobles et donnant du jeu la plupart, avec leurs complications et pour certains une vivacité trop tôt déclinante, à l’image du 4. Le quinto, « Joyito, » a été crédité de la vuelta posthume.

Manuel Escribano (saluts aux deux) a démarré avec un toro applaudi pour ses hechuras en exécutant deux largas de rodillas. Bien pris les deux fois au cheval, s’ensuivirent de bons quites de Juan Leal et du maestro de Gerena qui se fit ensuite ovationner avec les palos. Brindis à l’auditoire et après que le bicho ait fait voler quelques tablas, Manolo débuta à genoux, devant cependant se relever rapidement ! La suite par derechazos templés, mais face aux réponses plutôt molles de son opposant, son labeur eut du mal à prendre de l’importance. Naturelles sans ampleur, ni émotion, et conclusion poussive. Esribano alla accueillir son second a portagayola puis véroniques dynamiques. Bien pris sur le premier assaut, le bicho a ensuite été applaudi pour son arrancasda au second, sans toutefois que le piquero ne mett3e les corses. Nouvelle ovation au second tercio, notamment pour une ultime paire par violon au quiebro, puis brindis au ganadero, deux cambios serrés au centre, premiers muletazos méritoires avant que le Pedraza ne s’avère réservé puis arrêté, ce qui contribua à faire dégonfler le soufflé. Pinchazo... et toro au tapis !

Juan Leal (deux oreilles et oreille) aura été le grand vainqueur de l’étape et pour tout dire, sans crainte d’être contredit, le triomphateur de cette feria ! Il faut dire que le plus sévillan des arlésiens n’a pas ménagé sa peine, puisant sans son courage, sa détermination et sa technique les arguments qui lui ont permis de s’imposer. Il est évident que ce 15 août, sur le Plateau de Valras, il a inscrit une ligne importante sur sa carte de visite ! Son premier mit les reins sur le premier puyazo et fit ensuite valdinguer le piquero. Changement refusé et troisième pique poussée puis brindis aux travées avec réception par rodilazos au centre. Le ton était donné, la musique sonnant dès les séries suivantes, avant que le bicho ne fasse preuve d’une certaine baisse de régime dans ses attaques. Voyant cela, Leal prit les affaires en mains et pour faire grimper la température, il se lança dans une séquence encimista des plus vaillantes qui transmit aux étagères, le tout ponctué d’un coup de canon à montrer dans toutes les écoles ! Le quinto était une estampe (photo du haut), un toro digne de Madrid, bien pris deux fois au cheval avant un salut de Marco Leal pour deux bonnes paires. Brindis à Robert Margé, trois cambios sur la bouche d’arrosage sans bouger le moindre orteil puis redondos déclenchant la musique. Une fois encore, Juan fit admirer ses bonnes dispositions sur des séries rapprochées provoquant soutien et admiration chez un public qui pétitionna longuement, mais en vain, la seconde oreille après une épée caídita.

Román (oreille et silence) prit d’abord une cathédrale qui poussa sur la première rencontre puis qui provoqua un batacazo. Brindis à l’assemblée, début par derechazos décidés bien qu’inégaux, la suite à tendance droitière avec une belle entrega jusqu’aux luquecinas en adornos. Entière suivie de la défaillance du puntillero. Après le « Se Canto », Roman vit sortir un tío bien pris sur le premier assaut avant un second sans style. Après un long second tercio, il se lança dans un affrontement âpre et peu dominateur face à un client exigeant et dangereux qui finit par le repousser violemment. Atravesada faisant place à deux coups de descabello.
Le prix de la Peña Oliva au meilleur picador est allé à Daniel López qui a piqué le cinquième.






[Lire la suite...]

pierre Le: 17/08/18
Roa de Duero (Burgos) mercredi.
Novillos de Martín-Carrasco.

Jesús Vela, ovation après avis et vuelta al ruedo;
Joselete, oreille et ovation
Joao Silva Juanito, deux oreilles et oreille.

A noter que Juanito sera dimanche à Roquefort.

pierre Le: 16/08/18
Pour le festival du 15 août à Albuñan (Granada), Mar Serrano a triomphé pour avoir coupé une oreille puis deux oreilles et le rabo...

Deux oreilles puis oreille pour Javier Benjumea.

Info. www.torofiesta.com

pierre Le: 16/08/18


Les novillos du Conde de la Maza ont été débarqués dans les corrals de la Monumental des Pins à Roquefort. Ils seront combattus dimanche par João Silva Juanito, Maxime Solera et El Adoureño. Émotions garanties. Location pour la journée taurine du 19, à la Mairie de Roquefort
10 h. à 12 h - 15 h à 18 h
Tel 05 58 45 79 33
1/2 tarif pour les moins de 16 ans

(Images Christian Lamoulie)

pierre Le: 16/08/18
Plaza de toros de Las Ventas. Fête de la Virgen de la Paloma. Un quart. Quatre toros de Valdefresno et deux (3º y 4º) de Fraile Mazas

Pepe Moral, palmas et silence
Juan Ortega, oreille et ovation;
Francisco José Espada, ovation après avis et silence après avis.



pierre Le: 16/08/18
 «  1  2  3  4  5 ... 1597  1598  1599  »