Visiteurs: 1128536
Aujourd'hui: 199
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 

En 12 heures l'ensemble des 42 000 places mises en vente à la Monumental de Mexico pour le mano à mano José Tomas/Joselito Adame qui aura lieu le 31 janvier prochain ont été vendues. C'est le record dans l'histoire de la Monumental. Ainsi les arènes de la calle Rodin, les plus grandes du monde, mettront pour la première fois depuis de longues années un lleno de "no hay billetes". L'événement sera planétaire, historique, unique et on évoque désormais une seconde prestation du madrilène à Querertaro. Cela reste à confirmer.



Le seul matador qui ait eu un impact semblable fut Manolete dont la venue dans la Capitale, contée par Life et l'ensemble des grands médias américains, paralysa la ville muette de stupeur devant la tauromachie du Calife à qui l'on demanda de ne pas recommencer pour éviter un nouveau collapsus urbain qui aurait pu s'avérer dangereux. Seuls les "Monstres", les Toreros d'Epoques sont capables de créer des événements de cette envergure; seul le public d'Amérique du Sud, et en particulier celui du Mexique, est capable d'un tel enthousiasme.

Cette présence, cette passion mettront un terme aux velléités abolitionnistes qui ébranlaient l'aficion locale il y a encore peu de temps, alimentées par les gazettes de la Capitale. Il faut dire que la gestion du Coso de Insurgentes, une propriété privée, a été longtemps erratique, confiée à un personnage autoritaire, irascible, imprévisible, haut en couleur, Don Herrerias qui, après avoir multiplié les cartels misérables, présenté des plateaux indignes avait découragé le public local. Néanmoins, pour les professionnels, la Monumental restait la Monumental et ils ont maintenu la catégorie de cette arène exceptionnelle par sa configuration même, qui fut une des premières à consacrer Nimeño II.

Comme José Tomas l'a montré par le passé et comme nous l'avons dit ici depuis longtemps, l'avenir de la Tauromachie passe désormais par l'Amérique où le potentiel, le dynamisme économique est sans commune mesure avec l'Europe. Il ne faut pas être voyant pour le dire: ils auront le dernier mot... Le retour de Tomas à Mexico aura une répercussion mondiale. Une "exposition" unique, équivalente par exemple à une finale de coupe du monde. Il faut s'attendre à des polémiques violentes avec les antis furieux parce qu'impuissants devant un succès populaire qui remettra la corrida à sa juste place, la sortant du ghetto où elle se complaît et qui en fait est un piège mortel. Elle la confortera dans sa portée universelle. Dans sa modernité.
PV

Photo @TauroAgencia

https://youtu.be/U3iI5ozzwn4

pierre Le: 05/11/15
Antonio Arrevalo à Peña Taurine de l'Oreille d'Or à Bordeaux FERRADE A L'ASTARAC