Visiteurs: 1126248
Aujourd'hui: 380
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 
122.824 personnes seront passées par la taquilla lors de la Feria du Pilar, plus de 20% par rapport à 2014. Le11 entre les quatre spectacles qui se sont donnés le même jours il y a eu plus de 30 000 spectateurs. Soit pas moins de deux no hay billetes. C'est à mettre en relation avec Bilbao qui avec 76 000 spectateurs a accusé une baisse de 16% sur l'année précédente.



A juste titre Simon Casas a fait un bilan positif de cette feria de Saragosse. Bilan économique d'abord avec un lleno de no hay billetes ce qui ne s'était pas vu depuis plus de 10 ans dans la capitale Aragonaise, deux quasi llenos pour le dernier week-en et plus important encore de très belles entrées pour des "petits" cartels, comme cette demie-arène inattendue le jour des Adolfos. Bilan artistique réussi aussi car, comme il le dit, il s'est passé tous les jours quelque chose et si les figuras, Juli, Talavante notamment ont fait le job, les nouveaux venus comme Del Alamo ou Lopez Simon mais aussi les locaux comme Paulita ou Ricardo Torres ont séduit.

Casas met, pour une part, au crédit de cette réussite, une campagne de pub audacieuse qui sort des sentiers battus, qui, si elle a fait grincer les dents des éternels acariâtres a touché le grand public créant le buzz. Casas a bien compris l'importance de la communication dans le spectacle et d'ailleurs il s'est exprimé pour faire ce bilan devant les propres caméras de son service "Simon Casas Production", ce qui montre qu'il a compris non seulement la nécessité de produire mais aussi de contrôler sa propre communication. Voilà une arène fragilisée par un contexte politique hostile et surtout par une large désaffection du public, remise à flot. La part de créativité de l'organisateur mais aussi l'investissement des toreros en sont les facteurs décisifs.

Simon annonce aussi une grande temporada pour 2016 avec l'arrivée de nouveaux venus comme le Péruvien Roca Rey, José Garrido, Lopez Simon, Gines Marin et d'autres encore qui pourraient faire trembler les figuras installées dans une position dominante qui dure depuis trop longtemps. L'interview date de la veille du mano à mano entre Lopez Simon et Talavante. Confrontation qui a tourné largement à l'avantage de ce dernier et qui montre que cela ne sera pas si facile à la jeune garde de prendre la relève. Les "anciens" ont des arguments et vendront chèrement leur peau.

Ce jour là, l'attitude du président fut absolument inqualifiable, refusant la seconde oreille au torero extremeño sans critères apparents. Cet arbitraire inacceptable pour le public se renouvelle trop souvent; comme les arbitres de rugby, les présidents de corrida deviennent des protagonistes. Souvent peu qualifiés, ils imposent des décisions qui restent opaques. Dans une société démocratique où la plupart des choix sont discutés et pesés au trébuchet de l'opinion, cela passe pour un archaïsme débile et inacceptable. Une marque d'autoritarisme réactionnaire, nuisible au bout du compte à la survie du spectacle.

PV

pierre Le: 22/10/15
BEAUTE DE NOS TRADITIONS BRAVOURE DE VICTORINO