Visiteurs: 1127213
Aujourd'hui: 86
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 



Saragosse, Plaza de toros de La Misericordia. Samedi. Septième de la Feria de El Pilar. Plus de trois quart d'arène.
Toros de El Pilar (1º bis), El Puerto de San Lorenzo (3º bis), Vellosino (2º, 4º , 6º), Domingo Hernández (5º).
Alejandro Talavante, silence, silence et oreille qu'il refusa de porter et double vuelta, après une forte pétition de seconde. Bronca au président.
López Simón, oreille, ovation et vuelta après pétition.
Talavante et Lopez Simón saluèrent après le paseillo.
Une forte ovation aux crix de Liberté! Liberté! suivit l'installation de la banderolle.
Saluèrent après avoir banderillé le second Domingo Siro et Javier Gómez Pascual, puis Juan José Trujillo au cinquième.



Malgré l'inanité du bétail, mal présenté et sans jus dans son ensemble, Alejandro Talavante domina de la tête et des épaules ce duel très attendu avec l'étoile montante Lopez Simon. Il est vrai qu'Alejandro tomba sur le seul élément comestible de la tarde, le cinquième, un toro noble et mobile de Garcigrande. Un toro pour lequel quelques uns demandèrent la grâce ce qui était très exagéré. Talavante donna le meilleur de lui-même, à la muleta plus qu'à la cape. Un toreo à la fois mûr et sur mais surtout original, varié et toujours élégant; jamais forcé ni vulgaire. Un long fleuve tranquille plein de charme et de surprise. Le public marcha à fond et l'enthousiasme était au maximum dans le coso de la calle Pignatelli plein jusqu'au plafond. Avec l'épée Talavante paracheva ce chef d'oeuvre en se lançant comme un boulet dans les cornes du Garcigrande qui le toucha sans mal heureusement. Il conclut par un descabello et... le président refusa la seconde oreille. Dans une attitude incompréhensible et aussi irresponsable. Martinez Uranga évoquait récemment les changements nécessaires à la survie du spectacle : l'incompétence, l'arbitraire et le "protagonisme" des présidences en font partie.



Lopez Simon a souffert de la comparaison mais bien peu peuvent rivaliser avec Talavante quand il est dans un moment semblable. Il tomba en plus sur un ensemble médiocre qui ne lui permit pas de développer ce toreo, viril à haut risque qui est sa marque. Il coupa une première oreille pour son entrega, sa décision plutôt que pour son toreo lui-même. Le public en demanda une autre au dernier de la soirée malgré une épée de gendarme qui interdisait toute récompense.
PV

Photos Bruno Lasnier



pierre Le: 19/10/15
ALBA DE TORMES BEZIERS