Visiteurs: 1140265
Aujourd'hui: 303
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 



Plaza de toros de Las Ventas de Madrid. Samedi. Troisième de la Feria de Otoño. Presque plein.
Toros de Vellosino.
Uceda Leal, silence et silence
Eugenio de Mora, silence et silence.
Gonzalo Caballero, quia pris l'alternative, ovation après avis et ovation après avis.



Alternative digne de Gonzalo Caballero, venu en lieu et place d’Alberto López Simón, malgré une nouvelle déception ganadera...
Le malheur des uns fait le bonheur des autres, dit-on, et pour cette avant-dernière corrida de la Feria de Otoño, l’empresa venteña a fait appel au novillero local Gonzalo Caballero pour remplacer au pied levé López Simón, l’invitant par la même occasion à prendre son alternative. Une opportunité que le novillero de Torrejón de Ardoz ne laissa pas passer, et même s’il ne put vraiment triompher, il aura au final laissé une bonne impression. Ce qui, dans ce lieu, n’est déjà pas si mal...
Arènes pratiquement pleines, soleil. Six toros de Vellosino inégaux de présentation, de forces et de comportement, la plupart mansos et sans race.

Gonzalo Caballero (saluts aux deux) a pris son alternative avec Cerillero II qui sortit avec autant de vélocité que la table de mon salon ! Il se réveilla sous le fer lors du premier assaut avant un second sortie fermée. Bon quite par gaoneras et rebolera, saluts de Diego Ramón au second tiers puis passation des outils et début de faena par statuaires. Affichant beaucoup de décision, Gonzalo traça de valeureux derechazos puis des naturelles sincères qui trouvèrent un bon écho sur les tendidos. Final par manoletinas au fil du rasoir, mais conclusion médiocre par pinchazo en roulant au sol sans mal, puis entière et descabello. Avec l’ultime, bon capoteo rematé à genoux, première pique sur le réserve, une autre sans style puis grosse frayeur au second tercio lorsque Diego Ramón se retrouva au sol à la merci du toro... qui lui passa dessus. Plus de peur que de mal ! Saluts de Curro Robles puis brindis à l’assemblée, cambio au centre, naturelles relâchées avant un désarmé, autre cambio et derechazos marqués par ses ganas. Mais le toro ne dura pas et la suite s’effilocha quelque peu, le néo matador donnant le change sur quelques gestes isolés lors d’un final encimista, sans pour autant faire grimper la température. Manoletinas, desplante à genoux puis entière. En définitive, une alternative digne d’un jeune diestro qui sera à revoir...

Uceda Leal (silence aux deux) tomba d’abord sur un toro porteur de deux aiguilles impressionnantes qui afficha rapidement son manque de forces et de charge. A la muleta, il s’affala à plusieurs reprises et laissa Uceda sans options, le Madrilène en finissant d’une entière d’effet immédiat. Son second fila sur le réserve avant de prendre un second puyazo rectifié et un troisième protesté. Par la suite, malgré la douceur de ses mouvements, Uceda ne pourra jamais lier et faute d’avoir la moindre chance de réussir le desquite avec ce manso, il conclut par entière puis descabello.

Eugenio de Mora (silence et palmitas) débuta avec un client qui prit deux piques traseras, puis bon début de faena par séries droitières, sans pour autant pouvoir tomber la main, les forces de son opposant ne le lui permettant pas. Suite à gauche sans grand éclat, beau gestes isolés et entière au troisième envoi. L’imposant cinquième poussa avec violence sur un assaut bien contenu par le piquero avant un second pour la forme. Bon quite de Gonzalo Caballero par chicuelinas et rebolera, puis début de faena arrodillado et enchainements droitiers méritoires, la gauche s’avérant moins évidente. Faute du répondant que l’on peut attendre d’un toro bravo, De Mora donna le change par son métier et son entrega, sans toutefois pouvoir totalement s’imposer. Entière après pinchazo.

Trois jours de Feria, et trois jours de déceptions ganaderas... Il n’y a plus qu’à espérer que pour la clôture dominicale, les toros d’Adolfo renversent la tendance...
Paul Hermé

pierre Le: 04/10/15
ZAFRA AU SOMMET Guadarrama, indulto de ‘Corcelero' de Montealto