Visiteurs: 1127063
Aujourd'hui: 295
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 
Dax : 9/10 d'entrée. Temps Nuageux

Toros de Montalvo

Juan Mora : Bronca et légers applaudissements
Jose Maria Manzanares : Deux oreilles et deux oreilles
Miguel Angel Perera : Salut et silence

Juan Mora débuta ce gros cartel avec un toro manso, qui n'avais pas de charge dans le leurre. Petit à petit le toro reculait quànd le torero lui approchait la muleta, mais le torero qui a pris son alternative à Séville a abrégé son combat et a tué, passant un peu loin de la tete a deux reprises par une demi lame avant un échec aux descabellos.

Le second combat de Juan Mora a offert un peu mieux par rapport à son premier mais pas ce que l'on aurait espérer. Toujours aux banderilles, Javier Palomeque Perez a salué après deux bonnes paires. Le torero de Plasencia a offert tout de même trois bonnes séries relâchées, avec temple et plus particulièrement avec la corne gauche. Il n'y a, malheureusement, pas eu grand chose de plus devant ce toroqui permettait quelques chose tout de meme. Mise à mort assez rapide de la part du torero. Quelques applaudissements se sont fait écouter.

Bonne entame de combat de Manzanares avec de belles véroniques serrées avant un bon tercio de piques et de banderilles qui vera salué le banderillero Luis Blazquez. A la muleta, le torero de Alicante toreo sans transmettre une grande émotion dans les deux premières séries avant de nous offrir de beaux derechazos, comme il sait si bien les faire. Il conclut son combat par une entière très rapide qui fait tomber deux mouchoirs du palco, sûrement une de trop !

Grande faena au cinquième toro, sûrement meilleure que face au second. Le Montalvo a offert un grand jeu lui aussi aux banderilles qui permit à Rafael Rosa et Javier Amoros de saluer également. Avec la muleta, débuta doucement le long des planches amenant son adversaire au centre. Et la commence la faena, comme à son habitude, prolongeant son mouvement en circulaire mais avec une grande douceur qui régala le public présent. Il alterna convenablement les séries sur les deux cornes avec une belle technique. En guise de cerise sur le gâteau, il nous termina son combat par un immense recibir, mettant à terre le Montalvo au bout que quelques secondes. Le tout réuni et c'est deux oreilles supplémentaires pour Manzananres.

Bon debut de Miguel Ángel Perera avec le capote devant un adversaire qui se révéla pas mauvais dans le peto et qui a permis à Juan Sierra de briller avec les palos, puisqu'il a été ovationné et inventer a salué. A la muleta, cela s'est compliqué, car après une série de passes changées dans le dos très ajustées, le bicho s'est montré compliqué et dangereux en se retournant cours et venant régulièrement sur le torero. Une estocade entière rapide, donne une pétition d'oreille refusée par la présidence.

Le dernier de l'envoi qui échoua à Miguel Angel Perera n'a laissé aucune option au torero Extremeño, puisque le Montalvo s'est complètement éteint des la prise de muleta. Perera a voulu essayer mais aucune option ne lui a été laissé que d'abréger le combat.

Stéphane Darracq



Le matin:
Dax : Quasi demi-arène. Temps couvert.

Novillos de El Parralejo, faible dans l'ensemble Vuelta la ruedo posthume, numéro 15.

Alvaro Lorenzo (Rouge éclatant et or) : Salut et salut
Louis Husson (Tabac et argent) : Silence et silence
Joaquin Galdos (Chocolat et or) : Deux oreilles et oreille

Le premier novillo de la matinée, novillo bien fait mais qui chuta des les premières véroniques dans le capote de Alvaro Lorenzo. Après deux rencontres avec le cheval sans vraiment poussé, Lorenzo pris la muleta pour essayer de faire une faena correcte devant un animal faible et sans grand jeu. Une faena un peu longuette qui s'est terminé par un jeu dans les cornes du novillero avant de mettre un entière très rapide après pinchazo. Le second de Alvaro Lorenzo, fut quelque peu meilleur que son premier novillo mais sans grande classe et sans grande transmition. Alvaro Lorenzo a écouté quelques "Olé !" durant sa faena mais le novillero n'offrait guère d'émotion au public présent. Il tua d'une trop quart sur le côté d'effet rapide.

Louis Husson qui débuter en novillada piquée dans ses terres hérita d'un novillo lui aussi faible, qui chuta presque une dizaine de fois, que ce soit dans le peto du piquero, aux banderilles et même dans la muleta du Dacquois. La faena du être faite à mi-hauteur pour ne pas faire tomber de nouveau le bichito. Mais quand meme de bon moment offert par Husson malgré cette faiblesse constante de son adversaire. Échec au descabello après une entière. Decanto le cinquième de l'envoi, Louis Husson eu du mal à réussir à connecter avec le public durant la faena de muleta malgré une envie démontrée. Le novillo permettait quelque chose mais Husson tenta mais sans grande émotion. Échecs aux aciers.

Le novillero, appelé de dernière minute pour remplacer Roca Rey, Joaquin Galdos a laissé une très bonne impression devant le troisième novillo de la matinée. Il débuta par de belles véroniques alurées. Avec la muleta, il donna le ton dès le début. En commençant à mi-hauteur, Galdos a réussi petit a petit au fil de la faena de baisser la main pour guider son opposant. Un novillo, qui avait un grand piton gauche devant lequel, le Péruvien torera avec une certaine pureté et lenteur qui enchanta le public dacquois. Une grande série également en fin de faena en étant jambe fléchie et toréant par le bas qui a conquis les spectateurs présent sur les étagères. Une grande épée entière, certes sur le côté, mais d'effet très rapide à fait tomber les deux mouchoirs du palco après une demande majoritaire. Le mouchoir bleu est également sortie pour une vuelta posthume, légèrement contesté par certains.
Troisieme oreille dans l'escarcelle de Joaquin Galdos devant le sixième bis, qui a remplacé un novillo ayant un problème de patte. Galdos torea avec classe au capote précédent un bon tercio de banderilles auquel, Raul Adrada salua après un grosse frayeur. A la muleta, le Péruvien fut grand encore une fois, toréant avec lenteur, malgré que la faena soir légèrement saccadée, passe après passe mais tout de même une bonne faena bien construite en rapport avec le novillo. Estocade légèrement de côté mais concluante lui offre la possibilité de sortir para la grande porte des Arenes avec un total de trois oreilles.

Stephane Darracq



L'alternative de Galdos à Dax en 2016 après son triomphe d'hier c'est la rumeur...

pierre Le: 14/09/15
VALLADOLID, GROSSE MANIF POUR LA DEFENSE DE LA TAUROMACHIE ARLES