Visiteurs: 1127613
Aujourd'hui: 100
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 
Arènes de Dax, samedi 12 septembre : première corrida de Toros Y Salsa
6 toros de Celestino Cuadri bien présentés, mais totalement décastés. Seul le quatrième a permis un semblant de faena.
Fernando Robleño : sifflets, un avis et silence
Javier Castaño : silence, silence
Alberto Lamelas : un avis et vuelta, silence
Picadors (à l’exception d’Alberto Sandoval) et peones en dessous de tout
9/10èmes d’arènes
Ciel menaçant avec pluie au cinquième et menaces orageuses au sixième
Grand ennui sur les gradins de Dax, la rencontre de Celestino Cuadri totalement décastés avec un Robleño, piètre tueur, et un Javier Castaño, au fond du trou a distillé un mortel ennui sur les gradins dacquois.
Seul Alberto Lamelas, courageux et appliqué, n’a pas baissé les bras face à un troisième manso et dangereux et a fait une vuelta.
Le premier de Fernando Robleño est adepte du minimalisme. Petit trot et charge réduite, il ne permet pas de faena .Le torero est adepte ,lui, de l’ultra minimalisme .Il descabelle le toro après deux pinchazos (sifflets aux deux protagonistes)
Le quatrième a un peu de charge et permet à Fernando Robleño de lui tirer quelques séries. C’est bien fait, mais il n’y a pas d’émotion à cause de la soseria du bicho. Avec les aciers, le torero manque totalement de sincérité et d’efficacité.
Javier Castaño n’a pas pu s’abriter derrière une cuadrilla en difficulté ce jour. Il toréé et tue avec une extrême prudence son premier adversaire dont la charge est elle aussi réduite au strict minimum. Le cinquième, invalide maintenu sans raison en piste, a encore moins de charge. La faena est donc sans aucun intérêt.
Alberto Lamelas fait preuve d’application et de courage pour maîtriser la corne droite très dangereuse du troisième Cuadri ; Il y parvient au moins partiellement et fait une vuelta respectueusement applaudie par le public. Le sixième se fige très vite, il a autant de charge que la statue de la coursière Fédérale a l’entrée du Parc Théodore Denis. Le public oblige le torero a abréger.
Heureusement qu’il y a la Salsa pour relever le goût amer de cette pauvre après-midi de toros.
Th. Reboul



pierre Le: 13/09/15
Valladolid, les Victorino sans classe Arles, samedi