Visiteurs: 1139635
Aujourd'hui: 363
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 



Un toro français gracié en Espagne par un matador espagnol, je ne crois pas qu'il y ait de précédents historiques. Cela s'est passé à Iniesta au sud de Valence, dimanche. "Odalsico" numéro 7, un de ces toros Jabonero qui sortent parfois de l'élevage des Frères Gallon. Il a été combattu par un matador estimé de tous, Morenito de Aranda, qui a trouvé ce jour là l'adversaire idéal. L'événement est un peu passé inaperçu et c'est dommage car il récompense les efforts réalisés depuis des dizaines d'années par une famille modeste qui a toujours cru à sa bonne étoile et qui a une aficion formidable. Une famille qui n'a reculé devant aucun sacrifice pour arriver à ce résultat. Enhorabuena ! très sincèrement. On pense à ces mots de Churchill en 1940 s'adressant au peuple Français: "n'abandonnez jamais, jamais, jamais!" Ils en ont fait leur devise.

Il y a une sorte d'amnésie chez l'aficionado moderne. Il a tendance a oublier d'où on vient ce que l'on était il y a encore quelques années. Peut-être que la transmission ou l'absence de transmission sont les véritables talon d'Achille de notre passion... La réussite de grands toreros français comme Castella ou Juan Bautista; l'arrivée d'empresas ou d'apoderados français qui ont désormais pignon sur rue tout cela a fait oublier les années de lutte et de sacrifices qui ont permis d'en arriver là. Il y a parfois l'idée que cela existe de toute éternité et que les choses se sont faites d'elles d'elles-mêmes. Mais ce n'est pas le cas comme le raconte Jacques Boyer dans son film "Le combat de l'espérance".

Cette fois la boucle est bouclée. Ce succès d'Iniesta a une portée très symbolique. Il touche tous les éleveurs français et la tauromachie française en général. On devrait les décorer les Frères Gallon, leur donner la légion d'honneur -mais elle se demande et ils sont trop modestes pour le faire. Les professionnels Espagnols qui dominaient le marché français il y a encore une dizaine d'années sont obligés de reconnaître que la France taurine est potentiellement autonome : elle a ses toreros, ses organisateurs et désormais ses ganaderos.

Comme nul n'est prophète en sont pays, ceux-ci mettront encore du temps à se faire reconnaître sur leurs terres. N'y a t-il pas eu pourtant une très bonne corrida de Jean Louis Darré (Camino de Santiago) il y a quelques jours à Mimizan ? Douter de soi c'est le propre le l'être humain : il y aura encore un large secteur de l'aficion qui restera dubitatif devant ces succès. On le regrette car toute l'économie de la tauromachie bénéficierait d'une large adhésion, d'un soutien massif autour de ceux qui, comme Michel, Jean-Pierre ou Jean-Louis ( et tous les autres) ont consenti tant de sacrifices pour arriver à élever un toro de combat qui puisse rivaliser avec celui qui existe depuis des centaines d'année "tras los montes". Mais les choses avancent et le temps de la reconnaissance définitive viendra.
PV

La vidéo grâce à Feriatv





pierre Le: 03/09/15
PALENCIA, NOUVEAU TRIOMPHE DE DEL ALAMO ALVARO GARCIA GRIEVEMENT BLESSE