Visiteurs: 1125968
Aujourd'hui: 100
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 
Saint Sébastien, dimanche, quatrième de la Semana Grande, plus de 1/2 arène
6 toros de Victorino Martin
Diego Urdiales: saluts et saluts
Morenito de Aranda: silence et silence
Paco Ureña: saluts et silence.


Décevant final de cette Semana Grande de Saint Sebastien. On le doit au lot de Victorino qui fut une fois encore décevant. Tous bien présentés et très armés, seuls les premiers et troisièmes sauvèrent l'envoi du désastre. Commençons par le meilleur donc, celui qui ouvrit le bal: toro un poil soso qui avait néanmoins du parcours et une bonne corne droite, il fut ovationné. Le troisième finit par se livrer en fin de faena au moment où on ne l'attendait plus sur la corne droite essentiellement. Les autres: se défendaient sur place, coupaient les terrains, se retournaient comme des chats impropres au toreo, sans caste. Au cheval inexistants.
La terna fit le job et Diego Urdiales qui ouvrit le bal, brilla dans des véroniques splendides, lentes, basses et ajustées. La faena menée dans un bon rythme, esthétique connut de bons moments mais Diego se centra peu et surtout il tua mal. Néanmoins il fut applaudi. Il a ses fans sur des terres voisines à la Rioja. Beaucoup de sincérité dans le toreo de Morenito qui tenta tout devant deux mules sans résultat évidemment. Lui aussi, tua mal. Paco Ureña qui brinda à ses apoderados les Frères Chopera, les remerciant de lui donner cette opportunité, très déterminé, à force de persévérance obtint du 3ème morlaco qu'il se livre sur la droite à force de se croiser. Trois séries qui lui aurait permis d'être récompensé s'il n'avait pas faillit à la mort. A son second passage il plia vite les gaules face à l'inanité du Victorino.
Victorino, la légende, a besoin d'un coup de ripolin: d'un succès majeur. C'est une nouvelle déception que cette sortie à Saint Sébastien. Pour ce qui concerne le retour des toros dans la capitale du Guipuzkoa c'est un succès populaire inattendu: près de 30.000 spectateurs malgré des prix élevés. Cela fait consensus dans la population; à part une manifestation qui a mêlé républicains et animalistes !!! C'est une arène nettement toreriste et sérieuse et le pape de la Concha reste Morante de la Puebla qui, bien qu'il soit reparti les mains vides, est le vainqueur moral du cycle..
PV



Morenito. Photo Viana



pierre Le: 18/08/15
MALAGA, lundi CASTELLA BLESSE