Visiteurs: 1128329
Aujourd'hui: 450
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 


Photo Ch. S.



Hagetmau, lundi seconde de la feria du novillo. Plus de 1/2 arène. Quelques gouttes de pluie à partir du cinquième.
Six novillos de Buendia
Posada de Maravillas: oreille et oreille,
Lilian Ferrani : oreille et silence,
Joaquin Galdos: ovations et saluts et deux oreilles
Nicolas Bertoliu a gagné le prix du meilleur picador pour sa prestation au cinquième.
Posada de Maravillas, Joaquin Galdos et le mayoral de Buendia sont sortis en triomphe.

En sortant des arènes tout le monde avait la banane et la pluie qui fut plus effrayante que réellement forte ne découragea personne sur les gradins tant le spectacle était prenant. Donner du bonheur aux gens n'est-ce pas l'essentiel ? C'est en tout cas ce que firent les trois novilleros du jour dans des styles différends avec il faut le dire un lot aux petits oignons de Buendia.

La présentation est allée à màs et l'ensemble du jour était bien dans le type de cette ganaderia plaisante, quand ça veut rire, aussi bien par son physique que par son comportement. Ils firent le job au cheval et par la suite se livrèrent sans retenue sous les leurres. Des charges qui se répétaient sans cesse, sans réelle méchanceté ni fadeur. Le cinquième fut le garbanzo negro du jour, se défendant de la tête; il avait sa faena tout de même. Le sixième manso con casta se retourna après le châtiment pour une faena émouvante.

Osons le dire: Posada de Marvilllas nous a beaucoup plu. Certes il est tombé sur deux adversaires dont tous les toreros rêvent, pastueños, mais il possède une forte personnalité faite de classe et d'élégance. Il a un réel sens du temple et jamais ne se fit toucher la muleta conduisant ses adversaires par le bas. C'est un jeune homme différend qui n'est pas dans le moule des écoles taurines, avec cette pincée de séduction que seuls les artistes venus du sud possèdent. Comment serait-il dans un contexte plus difficile ? C'est la question. Il mérite en tout cas d'être revu...

Lilian Ferrani auquel échut pour commencer le meilleur du lot ne souffrit pas de la comparaison avec ses deux camarades pourtant plus expérimentés. Il fut tout à fait à la hauteur de la situation et vous le savez, être bien devant un bon toro c'est le plus difficile. Il y réussit construisant une faena classique, rythmée, à la mesure de son adversaire. Il tenta un recibir au centre de piste, tomba sur un os mais se reprit pour réussir avec brio cette suerte spectaculaire et difficile. Il eut du mal avec le dur cinquième qui lui laissa peu d'options. Il fut le seul à sortir à pied c'est dur pour ne pas dire injuste pour ce jeune Français à revoir lui aussi.

Enfin, Joaquin Galdos nous a fait grosse impression au sixième manso con casta; un cas d'école. Dans les deux premiers tiers le Buendia cherchait les planches mais bien piqué et surtout bien lidié, il permit par la suite à la muleta puissante du jeune Péruvien de construire une faena qui fit rugir les tendidos. Nous avons là un torero non seulement volontaire mais surtout très lucide qui conduit l'animal avec autorité s'appuyant sur une grande technique. Aucune scorie démagogique, une réelle élégance même et une grande efficacité à l'épée ce qui permit au président de lui céder sans hésiter les deux oreilles.

Bref une très bonne après-midi qui restera dans les annales déjà riches des arènes de la "Perle de la Chalosse".

PV



pierre Le: 05/08/15
BEZIERS, LA FERIA BEINTOT... HAGETMAU TOUS EN TRIOMPHE