Visiteurs: 1127734
Aujourd'hui: 221
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 


David de Miranda triomphateur de la journée (pho Ch; S.)



Riscle. Samedi soir.
Novillos de Osborne, le cinquième sobrero de Turquay.
David de Miranda, oreille et deux oreilles;
Louis Husson, silence et silence
Joaquín Galdós, oreille et silence.

Sortie a hombros de David de Miranda qui a coupé trois oreilles aux novillos d’Osborne...
Beau temps, arènes quasiment pleines. Six novillos d’Osborne très bien présentés, donnant un jeu intéressant, plus un sobrero de Turquay (5) remplaçant un titulaire rapidement invalidé, s’avérant compliqué.
David de Miranda (oreille et deux oreilles) s’est distingué au capote avant une pique sortie fermée. Brindis au public et bon début par le haut puis plusieurs séries harmonieuses des deux côtés, sans grand engagement toutefois. Entière. Avec le superbe quatrième qui prit un bon puyazo avant un quite par tafalleras, second tercio médiocre puis entame par le haut suivie de naturelles templées, David soignant le geste, bien que toréant surtout sur le voyage. S’ensuivirent en alternance des séquences limpides, le tout étant conclu d’une entière sin puntilla.

Louis Husson (silence aux deux) prit un premier client qui poussa droit sur le premier assaut avant un second plus cuidé. Quite contrarié de Galdós puis brindis au public suivi d’un gros susto lorsque Louis se fit spectaculairement soulever, heureusement sans mal apparent. Face à un adversaire réservé et violent, il exécuta principalement des naturelles aidées sans pour autant pouvoir construire un trasteo complet. Pinchazo puis trois quarts. Le Dacquois connut ensuite l’infortune de voir le splendide quinto s’invalider rapidement, prenant pour la circonstance un Turquay qui alla deux fois au cheval, Nicolas Bertoli devant faire les premiers pas pour le contraindre à foncer. Par la suite, Louis tenta sans pouvoir vraiment lier de le faire passer à droite, les aciers n’arrangeant rien.

Joaquín Galdós (oreille et silence) prit en premier lieu un superbe castaño veleto astifino qui alla une fois au cheval. Brindis au public et début de faena agenouillée en frôlant la correctionnelle. Ensuite, le Péruvien donna la distance et enchaina les séries templées sur les deux bords, finissant par quelques adornos allurés puis entière au second envoi. Avec l’ultime, Joaquín signa d’excellents capotazos, mais le bicho cogna fort au burladero et le choc contre le peto finit par faire chanceler le piton droit sur sa base. Du coup, Galdós dut se résoudre à aligner les séquences gauchères, mais relation de cause à effet, il sauva ainsi les apparences sans parvenir à vraiment emballer la machine. Echec aux aciers.
Paul Hermé




Adrien Salenc (Photo E.D.)*


Riscle, samedi matin.
Fiche technique : Novillada mixte matinale des Fêtes de Riscle
2 novillos du Lartet, le second mal exploité et deux erales encastés du même élevage pour

José Ruiz Muñoz : silence, mini bronca avec un avis
Tibo Garcia : salut au tiers
Adrien Salenc : vuelta
½ arène sous un ciel couvert puis dégagé


Novillada mixte avec deux Lartet en piquée et deux en non piquées .Les deux erales nobles et encastés offraient beaucoup de possibilités .Le premier novillo faible ne permettait pas grand-chose . Le second est parti sans avoir été toréé par José Ruiz Munoz

Tibo Garcia appliqué mais trop brusque a mis du temps à comprendre qu’il fallait toréer avec plus de temple et en allongeant les passes un eral noble de la famille Bonnet . Bonne fin de faena gâchée par une mise à mort défectueuse.
Très bonne faena d’Adrien Salenc face à un eral excellent en début de faena qui ira ensuite vers les tablas . Le camarguo-madrilène avec beaucoup de technique le toréer dans les planches avant de le ramener vers le centre Il perd les trophées en tuant très mal

Jose Ruiz Muñoz ne pourra pas tirer grand-chose de son premier novillo ,peu piqué, faible à la charge courte . Il ne voudra pas voir le second ,bien présenté et sérieux face au cheval. Panique des cuadrillas et du torero ,mini bronca après une courte faena d’alinio et quelques espantadas très « gitanes ».

Th. Reboul

pierre Le: 02/08/15
ISTRES CE DIMANCHE HUELVA, LE TRIO VOLANDO