Visiteurs: 1125972
Aujourd'hui: 104
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 
Vauvert. Novillada piquée matinale.

Novillos de Pagés-Maillan y Piedras Rojas, compliquée en général.

Guillermo Valencia, oreille et silence après trois avis.

Jesús Enrique Colombo, silence et silence.

Diego Carretero, silence et oreille.


Diego Carretro (Photo P. Hermé)

mus05k
Matin. Soleil, entrée confidentielle. Trois novillos de Pagès-Mailhan (1, 5 et 6 + un sobrero sorti en 5 bis), les trois autres de Piedras Rojas (Patrick Laugier). Un ensemble bien présenté, mais assez décevant pour leur comportement souvent désuni au dernier tiers.
Guillermo Valencia (oreille et silence après trois avis) a affiché une belle détermination sur la réception de son premier par véroniques soignée. Trois rencontres inégales puis faena énergique, bien que trop donnée à la voix, débutée par cambio au centre et poursuivie par séquences relevées par plusieurs remarquables passages gauchers. Pinchazo et entière. Les choses prirent une autre tournure avec le quatrième, reçu par rodillazos, qui poussa en deux rencontres. Faena démarrée par élégants doblones en se pliant, changement de mains puis séries volontaires, toujours aussi sonores, et final par manoletinas avant sérieuse déconvenue avec les aciers, le bicho s’avérant difficile à descabeller au fil des planches après plusieurs pinchazos, la sonnerie fatidique du troisième avis retentissant juste avant qu’il ne se décide enfin à tomber.

Jesús Enrique Colombo (saluts et silence) accueillit son premier par capotazos élégants et après deux piques poussées et un bon quite par chicuelinas de Diego Carretero, il se fit applaudir avec les bâtonnets. Brindis à l’auditoire, bonne entame avant désarmé, le trasteo du Vénézuélien comprenant par la suite plusieurs séries droitières allant toutefois a menos avant final par manoletinas puis entière au troisième envoi. Le cinquième tapa fort aux planches et s’avéra rapidement diminué. Mouchoir vert. Sortit un remplaçant de Pagès-Mailhan, plus fin de maille, auteur de trois assauts brouillons. Nouveau salut aux banderilles puis brindis à l’assemblée d’un trasteo qui ne décolla vraiment jamais, faute de solutions appropriées face aux complications de son mansote opposant. Divorce avec torts partagés, atravesada puis entière.

Diego Carretero (silence et oreille), venu remplacer Pablo Belando, afficha une certaine application sans pouvoir totalement s’imposer face à un premier client assez distrait qui ne lui laissa guère d’options. Avec l’ultime, qui sortit avec fougue puis qui alla trois fois au cheval, Diego se montra en valiente, arrachant notamment de méritoires muletazos droitiers avec un certain cachet avant de conclure par trois quarts puis descabello.

P. Hermé

pierre Le: 05/07/15
EAUZE, LE MATIN: ENCORE UN BON LOT DE DARRE Madrid Luxation du coude pour Clemente