Visiteurs: 1128837
Aujourd'hui: 118
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 
Saint-Sever. Dimanche. Moins de 3/4 d'arène.
Novillos de Alcurrucén.
Filiberto, palmas après deux avis et palmas;
Clemente, silence et palmas
Roca Rey, oreille et ovation.



Photo Ch. Sirvins

Une oreille pour Andres Roca Rey, des Alcurrucen décevants

6 novillos d’Alcurrucen mansos et manquant de fond à l’exception de l’excellent premier pour
Filiberto silence après deux avis, salut après un avis
Clemente : silence, salut après un avis
Andres Roca Rey : une oreille, salut
Durée de la novillada ; deux heures et demi, le temps a paru parfois long
Une demi-arène, grand soleil

Peu de raisons de s’enthousiasmer sur les gradins inondés de soleil des arènes du Cap de Gascogne par la faute de toros d’Alcurrucen qui ont manqué de caste et de fond. C’est le genio et la mansedumbre qui ont prédominé, parfois alliés à une certaine faiblesse. Face au cheval, ils ont souvent cogné avec violence dans le peto en poussant sous la première rencontre puis plus grand-chose lors de la deuxième rencontre.
Comme il faut une exception à toute règle, la novillada a commencé avec un excellent novillo de l’élevage des Frères Lozano .Filiberto a tenté de se mettre à niveau de la caste d’un bicho qui répétait et chargeait avec alegria. Le jeune novillero est resté en dessous d’un opposant qui arrivera en fin de faena sans être dominé. En grande difficulté avec les aciers, le matador a eu le pundonor de s’engager pour trois entières avant de prendre le descabello. Ovation à l’arrastre
Face au quatrième, le genio prend le dessus et la faena va à menos et la mise à morte est à nouveau laborieuse.


Le régional de l’étape, Clemente a été mal servi par le sorteo .Son premier adversaire ne permettait pas grand-chose. Face au second vite arrêté, le landais a opté pour la tauromachie de près et le trémendisme, résultat accrochages et salut au tiers.

La star du moment, Andres Roca Rey a plus fait des passes, bien faites il est vrai, qu’il n’a cherché à lidier son premier opposant. Résultat un toro qui a autant de défaut en fin de faena qu’en début. , et qui va accrocher violemment le jeune péruvien au moment de la première entrée à matar. Le garçon a la côte et le public obtient une oreille après deux épées dont la première atravesada (sic ou vox populi, vox dei ?) 
Le sixième est un novillo de peu de charge et sans transmission, Roca Rey réduit les distances et essaie de « mobiliser » le public en jouant sur la corde trémendiste. Estocade adroite et spectaculaire, le torero doit se contenter de saluer au tiers.

Le matin, deux vaches, dont une excellente, de la ganaderia Dargelos ont été tientées par les élèves d’Adour Aficion pour fêter les 10 ans de l’école placée sous la férule de Richard Millian

pierre Le: 28/06/15
LLENO A RIEUMES SORIA