Visiteurs: 1126843
Aujourd'hui: 75
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 


Photo bruno Lasnier



La corrida vespérale
6 toros d’Hemanos Pedres (le 5ème invalide a été remplacé par un exemplaire du même fer) pour
Eugenio de Mora : salut, silence avec quelques sifflets
Curro Diaz : une oreille, deux oreilles
Juan Leal : salut avec avis, deux oreilles
9/10 ème d’arènes
6 petites rencontres avec la cavalerie



Je suis scientifique de cœur et de formation et de ce fait suis peu enclin à croire aux miracles .Pourtant sans imposition des mains ,ni baignades lourdaises ,le torero Lopez Simon a vu guérir ,en quelques secondes ,les blessures ,qui l’ont empêché de toréer à La Brède ce samedi. Il a suffi d’un simple appel de Bernard Marsella qui lui offrait un contrat à Istres en remplacement de Manzanares ce dimanche matin.
Il serait de bon ton ,pour ne pas laisser de fausses croyances se développer que l’UVTF sanctionne Lopez Simon . Car les aficionados en particulier dans le Sud Ouest n’aime pas qu’on leur fasse prendre des vessies pour des lanternes.

Les toros de Pedres , inégaux de présentation ,parfois faibles offraient des possibilités que les toreros du jour ont exploité de façon diverse.

Eugenio de Mora ,venu en remplacement du miraculé , a été brouillon et est resté marginal face à un premier adversaire noble et sans difficulté majeur. Le quatrième ,handicapé suite à un choc contre un burladero, ne permettait pas grand-chose . Cela tombait bien , le torero n’avait pas envie d’en faire plus.


Photo Bruno Lasnier



Curro Diaz est le triomphateur de la journée ; Il a coupé une oreille face à son premier opposant alternant détails fleuris et passes accrochées. Face au cinquième bis ,qu’il améliorera ,il réalise une belle faena avec en point d’orgue une excellente série de chaque main . Il coupe deux oreilles méritées à ce toro. Il tue à chaque fois avec efficacité.

Juan Leal aura du mal à trouver le sitio et à poser sa tauromachie face à son premier adversaire qu’il tue mal. Face au bon sixième ,après avoir toréé à distance ,il réduit les terrains et retrouve une sérénité et une joie communicative de toréer qu’il semblait avoir perdu en ce début de saison . Il peut réaliser la tauromachie qu’il aime connecte avec le public ,tue vite et obtient deux oreilles .Une de trop au regard d’une faena où les passes sont encore récitées comme des gammes .

Avant la corrida ,les responsables des peñas girondines ont défilé en piste derrière une banderole où était inscrit « Gironde ,terre

Lopez Simon, le torero triomphateur, de Madrid va pouvoir crier au miracle. En n’honorant pas son contrat à la Brède, il a vu ses blessures se refermer en quelques minutes et il a pu répondre favorablement à la demande de substitution de Manzanares à Istres. Il faut arrêter de prendre les aficionados pour des cons. J’espère que l’UVTF et les organisateurs français sauront s’en souvenir et qu’ils mettront à l’index ce peu scrupuleux individu.

Les pupilles de la ganaderia Pedres ont eu un comportement intéressant l’an passé à Soustons et Bayonne. Ceux envoyés en terre girondine de présentation inégale mais convenable pour une arène portative (à l’exception de l’imprésentable 3ème), nobles en général ont fait parfois faits preuve de faiblesse. Il est vrai que l’attente dans le camion sous une forte chaleur n’est peut être pas étrangère à cette situation. Ils ont été très peu piqués

Venu en remplacement du miraculé istréen, Eugenio de Mora a fait le minimum pour ne pas se faire siffler. Face au premier, bien présenté avec une tête commode, il n’a jamais réussi à poser son toreo. Manquant d’assurance et de motivation, il est resté en permanence marginal, ne se croisant jamais. Le toro est noblote, sans difficultés majeures ; Tout torero qui veut se faire connaître ou relancer sa carrière en aurait profité .Mais La Brède n’est pas Madrid et ce samedi était avant tout jour de paie. Une estocade basse sans s’engager après un pinchazo distant a raison du premier bicho de la tarde.
Le quatrième, costaud et bien armé, frappe violemment un burladero. Inexistant à la cape, de Mora récupère alors un bicho faible à la muleta. Le torero, peu inspiré, recule, le toro fléchit (génuflexions peut-être compréhensibles en ce jour de miracle), et le conclave, pardon le public s’ennuie.

Curro Diaz est un torero plutôt artiste. Il distillera quelques détails parsemés au milieu de passes accrochées face à son premier adversaire. Le toro qui a du mal à baisser la tête à la cape, répondra avec noblesse à la muleta. A droite, le torero de Linares va rester marginal. A gauche, le toro et le torero vont se trouver et on verra alors les meilleures passes de la faena. Après un retour à droite et à la marginalité, Diaz tuera d’une entière de côté (après pinchazo) très rapide d’effet. Il coupera la première oreille de l’après-midi
Le cinquième bis est le mieux présenté du lot. Il donne des signes de faiblesse mais il est pastueño. Curro Diaz va l’entreprendre à mi hauteur dans de bonnes séries de derechazos.
Le toro va à mas et la faena aussi avec des naturelles et derechazos templés et relâchés. Deux oreilles tombent après ¾ de lame dans le haut très efficace.

Triomphateur en 2014, Juan Leal complétait la terna du jour. Son premier adversaire moche, gacho, broncho et aux cornes abîmées n’aurait jamais du sortir en piste. Le toro est noble et pas très compliqué .L’arlésien en ce début de saison, manque de quiétude .Il fait un effort pour donner de la distance aux toros en début de faena.Mais face à son premier adversaire , il manque de quiétude, il recule beaucoup , fait des passes sans peser sur l’animal. Même problématique quand il réduit les distances en fin de faena. L’estocade de côté est limite bajonazo et nécessite deux descabellos.
Le sixième, bien armé, chahute le torero à la cape. A la muleta, il est noble. Après un début par cambiadas, Juan réduit très vite, et probablement trop vite les distances .La faena, très mécanique et récitée manquent de fond, mais elle accroche le public et le torero semble pour la première fois de la saison prendre du plaisir à toréer. Un pinchazo en restant sur la face et une entière de côté et le public demande et obtient deux oreilles (une de trop)

Avec la sortie en triomphe de Curro Diaz et Juan Leal s’achève la journée taurine de La Brède. N’en déplaise aux fidèles du gourou de Rodilhan, la Gironde est avec Captieux et la cité de Montesquieu est une terre taurine. Ce ne sont pas les 30 hurluberlus contenus par les forces de l’ordre loin des arènes qui changeront le cours des chose.
Th. Treboul


Curro Díaz La Brada par Cultoro

pierre Le: 22/06/15
ISTRES, BON LOT DE "LA PALUNA" EN MATINALE SEVILLE