Visiteurs: 1125968
Aujourd'hui: 100
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 


Pampelune sans toros, le souhait de Bildu présent dans la majorité municipale désormais



On a toujours tendance à prendre ses désirs pour des réalités. C'est ainsi que certains de nos amis se sont réjouis des résultats des récentes élections municipales en Espagne; nous nous en étions inquiétés au contraire. Les faits semblent hélas nous donner raison. Le PNV vainqueur à Saint Sébastien a tout de suite annoncé le retour des corridas et dans la foulée les Chopera ont présenté une féria de grand niveau.



C'était l'arbre qui cachait la forêt car on le voit aujourd'hui par le biais d'alliances locales entre le PSOE et la nébuleuse Podemos, dans plusieurs villes l'existence même de la corrida est menacée. C'est le cas de Huesca -une féria de 4 corridas-http://www.cultoro.com/noticias/2015/6/11/psoe-quiere-prohibir-toros-huesca-11192.html, de Ciudad Rodrigo fief historiquehttp://www.cultoro.com/noticias/2015/6/11/peligran-toros-ciudad-real-tras-pacto-psoe-ganemos-11206.html, de Palma de Majorque où la ville se déclarerait "antitaurine" et peut-être même de Saragosse où un accord du même type est en préparation entre le PSOE et l'extrême gauche. Par ailleurs à Pampelune, Bildu qui fait partie de la coalition majoritaire, a demandé l'organisation d'un référendum sur la présence des corridas dans les fêtes. Fortes inquiétudes aussi à La Corogne en raison d'un accord PSOE-PN Gallicien, à Tudela en raison de la présence de l'extrême gauche basque et à Sarria dont le prochain spectacle annuel est d'ors et déjà supprimé.
http://www.porelpitonderecho.com/inicio/los-toros-en-riesgo-en-cinco-ciudades-1936

Ca commence à faire ! D'autant qu'à Madrid la future maire a répété son hostilité à la tauromachie et sa volonté de sucrer les subventions aux écoles taurines. Ne rêvons pas non plus sur la prochaine première élue de Barcelone : la réouverture de la Monumental n'est pas dans ses projets. Les antis, relayés par une partie des médias, ont trouvé le maillon faible: les élus pour lesquels la tauromachie est une aubaine, une monnaie d'échange et une promesse électorale plus facile à tenir que le logement pour tous ou l'emploi des jeunes, par exemple. Le mouvement des indignés madrilènes qui avait su capter la sympathie de nombreux européens déboucherait donc sur une mesure d'interdiction sectaire au nom d'accords électoraux misérables...

C'est ainsi et il faut savoir regarder la réalité en face. Antonio Fernández Casado, écrivain, practico, animateur du club Cocherito de Bilbao, le disait récemment : la Fiesta a besoin de militants, il faut moderniser le spectacle, il faut agir, nous ne pouvons plus subir et être de simples aficionados passifs: http://torocultura.com/la-fiesta-necesita-militantes-de-la-tauromaquia/..
PV

pierre Le: 14/06/15
HOYO DE LA GITANA EN VIC ALABACETE, TRIOMPHALE CORRIDA D'ASPRONA