Visiteurs: 1126681
Aujourd'hui: 315
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 


"Detajoso", toro de Juan Pedro Domecq



Alors que l'avenir est incertain, lié à un futur politique difficilement lisible de l'extérieur, la San Isidro achevée on peut faire un bilan de cet événement unique : 31 corridas successives, 650 000 spectateurs au total.

Bien que l'on n'ait pas les chiffres définitifs, il semble bien que les entrées soient en légère hausse: 10 000 spectateurs dit-on de façon officieuse. C'est tout de même très rassurant; cela conforte Madrid dans sa place de focus du monde taurin et il faut le souligner ça maintient la corrida à sa place de second spectacle de masse dans la capitale intervenant après le football -avec le Real et l'Atletico ça n'est pas rien. Ce brassage social c'est le grand point positif de la San Isidro: la plus grande féria du monde n'est pas réservée à une élite, toutes les générations, tous les milieux sociaux y participent. C'est le socle du futur. Si le nombre d'abonnements a baissé, c'est lié au volume de l'offre et cela n'a pas empêché de faire 8 llenos de no hay billetes -comme en 2001. Il y a désormais une rotation positive du public.

Le public a changé ? Tant mieux. Le changement c'est la vie. Il y a eu 3 oreilles coupées en plus que l'an dernier (29) et 6 puretas grandes comme en 2007. Il y a eu 53 toros applaudis à l'arrastre un de plus que l'an dernier et malheureusement 10 blessures nettement plus que les années précédentes. La semaine torista qui clôturait la féria a été un succès public mais un échec artistique: Partido de Resina et surtout Victorino Martin en sont les exemples emblématiques. On sauvera un toro d'Adolfo et peut-être deux de Miura; c'est peu. Le succès sans discussion de Juan Pedro et de Paraldé -4 toros ovationnés- est un pied de nez à certaines idées reçues.

L'échec le plus patent fut celui d'El Cid sorti sous la bronca. Disons que ni Fandiño ni Urdilaes n'ont répondu aux espérances d'un public qui pourtant les chérit. Perera et Juli n'ont pas justifié leur statut. Grands gagnants : Castella bien sur mais aussi Morenito de Aranda, Lopez Simon, Eugenio de Mora, Juan del Alamo, Escribano, Jimenez Fortes et Rafaelillo. L'universalité de la féria se renforce dans le palmares on compte un français et un mexicain -Joselito Adame- et on aurait pu y ajouter un péruvien: le jeune novillero Roca Rey qui a fait grosse impression. Tous les jours les arènes ont été animées par des expositions -renouvelées-, des conférences, la couverture médiatique a été très large et facilitée, l'accès à la billetterie a été améliorée, comme le placement dans les arènes, les prix restent raisonnables. Voilà des détails qui n'en sont pas et dont on peut s'inspirer.
PV

pierre Le: 09/06/15
"Les triomphateur de la San Isidro 2015 à l'honneur de la 20ème Feria de la Pêche et de l'Abric CAFE TORO