Visiteurs: 1127612
Aujourd'hui: 99
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 
Boujan. Dimanche. 3ème de féria. 1/2 arène.
Novillos Cebada Gago, le second vuelta al ruedo, 1º et 5º applaudis.
Borja Álvarez, silence et silence;
Vicente Soler, oreille et oreille;
Javier Moreno ‘Lagartijo’, ovation et palmas.


Photo Paul Hermé

Sortie a hombros de Vicente Soler au terme d’une bonne novillada de Cebada Gago...
A la sortie, les aficionados présents à Boujan affichaient ce dimanche leur satisfaction pour avoir vu un lot très intéressant de Cebada Gago, le troisième de García Cebada, même maison. Des novillos bien présentés, dans le type, affichant une caste leur permettant pour la plupart de donner du jeu, y compris au cheval. La palme est allée à « Vocero », sorti en second, qui a eu les honneurs de la vuelta posthume. A l’issue de la novillada, le mayoral a salué aux côtés de Vicente Soler.

Borja Álvarez (silence aux deux) a accueilli son premier par deux vueltas cambiadas de rodillas puis par vibrantes véroniques. Premier assaut poussé et second par belle arrancada, Vicente Soler exécutant ensuite un bon quite par farols avec réplique d’Álvarez qui brinda plus tard à l’assemblée une faena commencée à droite et entrecoupée de retours menaçants, notamment sur les remates. Après quelques naturelles méritoires, retour à droite avec désarmé, l’Alicantino se reprenant bien avant d’en finir par demie et deux coups de verdugo. Après avoir reçu le quatrième par véroniques puis chicuelinas, le Cebada poussa sur une première puya trasera suivie d’une vuelta de campana et d’une seconde cuidée. Faena démarrée en se fendant sur les doblones puis séquences droitières méritoires, l’autre bord s’avérant plus aléatoire, le Cebada désarmant le novillero et le menaçant sur de vifs retours. Entière.

Vicente Soler (oreille et oreille) prit un premier client abanto à sa sortie avant de pousser au cheval les deux fois. Au second tercio, Vicente fit le spectacle avec brio et l’ovation était justifiée. Brindis à l’assistance et entame arrodillada avant de partir vers le centre, donnant la distance sur des séries droitières enlevées. Vicente tira quelques naturelles ajustées puis varia les suertes par cambio, redondos et cite inversé, subissant toutefois un désarmé puis une bousculade. Entière.

Le berrendo sorti en cinquième position poussa au cheval en deux assauts, le second plus désordonné, puis Soler se fit à nouveau ovationner avec les palitroques, sa spécialité. Ensuite, face à un adversaire sérieux qui réfléchissait et qui calculait ses charges, Vicente paya beaucoup de sa personne tout au long d’un trasteo inégal, mais toujours décidé, ayant encore plus de mérite pour être passé entre les deux tours à l’infirmerie d’où il est ressorti avec un gros bandage au mollet droit. Entière au second envoi.

Lagartijo (saluts et palmitas), venu suppléer Pablo Aguado, se fit applaudir au capote à la réception de son premier, un superbe castaño qui alla deux fois au cheval en mettant les reins la première, avant une seconde pour la forme. Brindis au public d’une faena alternant les séries assez inégales d’intensité et de profondeur, subissant un désarmé, se reprenant bien et concluant d’une entière caídita. Avant la sortie de l’ultime, des aficionados ont chanté le « Se Canto », recevant une belle ovation. Le sixième a pris trois piques et face à un adversaire noble mais juste de forces, Lagartijo aligna les séquences des deux côtés, donnant la distance mais se contentant le plus souvent de composer la figure, se faisant désarmer sur une naturelle et clôturant la séance par entière habile.

Vicente Soler a été déclaré meilleur novillero et il a reçu en piste les prix du CT Aficion et du Mas d’Augé. Le prix du CTB au meilleur piquero est allé à Francisco Patilla.
Paul Hermé

pierre Le: 07/06/15
CASTELLA TRIOMPHATEUR DE LA SAN ISIDRO Les larmes de Rafaelillo