Visiteurs: 1125990
Aujourd'hui: 122
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 
Plaza de toros de Boujan Sur Libron, samedi. Deuxième de Feria. Novillada piquée. 3/4 d'arène.

Novillos de Partido de Resina. Un sobrero de Robert Margé qui a fait la vuelta al ruedo.

Manolo Vanegas, silence et vuelta après blessure -au cours de la lidia du 4ème.

Andrés Roca Rey, oreille et silence.

Joaquín Galdós, oreille et vuelta. Il a été désigné triomphateur de la novillada.




Samedi, 06 Juin 2015

Le trophée « Aficion » pour Joaquín Galdós, vuelta d’un sobrero de Margé...
Arènes presque pleines, chaleur saharienne. Six novillos de Partido de Resina inégaux en tout, présentation, forces et comportement, et un sobrero de Robert Margé exigeant et encasté, sorti en quatrième position pour remplacer après la pique un titulaire invalide, honoré de la vuelta posthume.
Manolo Vanegas (silence et vuelta) a débuté avec un adversaire qui tapa fort aux burladeros, devant lequel il signa de bons capotazos avant de se faire désarmer sur le remate. Après une unique rencontre, il se fit ovationner au second tercio puis brinda au public une faena bien débutée par le haut et poursuivie par séries courtes. Malgré son application, son trasteo pêcha quelque peu par manque de rythme et d’émotion, l’affaire se terminant par des muletazos de un en un avant faillite aux aciers.
Il reçut le quatrième par deux largas afaroladas de rodillas puis par capotazos décidés, le novillo affichant alors un problème de motricité confirmé par deux chutes lors de la première rencontre. Mouchoir vert. Après un long intermède pour lui faire réintégrer le toril, faute d’avoir pu être puntillé en piste, sortit un sobrero de Margé avec lequel Vanegas s’employa au capote avec remate par farol. Deux rencontres avec belle arrancada à la seconde, applaudissements pour Gabin, puis nouveau second tercio enlevé, le Vénézuélien se faisant spectaculairement soulever sur la dernière paire. Brindis à l’assistance, cambio au centre dont il se tira miraculeusement indemne, perdant sa muleta mais se reprenant fort pour d’autres cambios serrés. S’ensuivit une faena de valiente comprenant des hauts et des bas sur les deux côtés, mais en vrai comportement de novillero. Final par manoletinas de face avec dernier accrochage puis entière trasera.

Andrés Roca Rey (oreille et saluts) prit un premier adversaire applaudi à sa sortie, bien dans le type de la casa, ce qui ne fut pas le cas de tous. Le novillo eut un comportement un peu curieux, se déplaçant « a su aire » au sortir des deux rencontres. Brindis au public pour un trasteo constitué d’échanges propres, mais sans grand relief, le bicho jouant notamment à gauche de sa tête chercheuse et réduisant sa charge. Circulaires inversées qui ne s’imposaient pas dans ce contexte puis entière tombée et tendida qui libéra un trophée diversement apprécié. Le quinto prit une pique, Roca Rey entamant sa faena par statuaires puis bon enchainement droitier. Après un gros accrochage sans conséquences apparentes, le Péruvien distilla quelques mouvements méritoires puis se fit surprendre lors d’un final encimista, ce qui ne le découragea pas, Andrés concluant par entière au troisième envoi.

Joaquín Galdós (oreille et vuelta) démarra avec un client qui alla deux fois au cheval avant de bousculer Vanegas sur un quite, Manolo se reprenant bien par chicuelinas puis reboleras. Brindis à l’auditoire et excellente entame avec plusieurs séries de derechazos templés et bien liés. A gauche, quelques passages estimables, aidées par le haut, jolie trinchera et entière caídita puis deux coups de verdugo.

L’ultime alla accueillir le piquero dès sa sortie avant de prendre une seconde ration sur le titulaire. Bons échanges d’emblée avant de trébucher sans mal sur un redondo. La suite par derechazos soignés, naturelles au son de Nerva marquées par un spectaculaire vol plané dont il se releva difficilement et visiblement meurtri. Joaquín se débarrassa de sa chaquetilla pour se donner un peu d’air, mais vu son état et son rendez-vous du lendemain dans la Maestranza, il conclut rapidement la séance par entière trasera après metisaca.

A l’issue de la course, Joaquín Galdós a reçu le trophée du CT Aficion allant au meilleur novillero, remis en piste par Jean-François Jacquet et Cathy Jalabert. Le trophée au meilleur picador est allé à José Manuel Quinta.

A noter que pour la novillada dominicale de Cebada Gago, Pablo Aguado a dû déclarer forfait après la sérieuse blessure subie à la Maestranza de Séville où une fracture du scaphoïde a été diagnostiquée. Il sera remplacé par Lagartijo, novillero cordouan qui vient de couper huit oreilles et un rabo lors de ses trois dernières sorties...

Paul Hermé

pierre Le: 06/06/15
GRENADE, NOUVEAU PADILLAZO Illumbe renaît de ses cendres