Visiteurs: 1128534
Aujourd'hui: 197
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 


Cordoue, samedi. Plaza de toros de Los Califas. Deux tiers d'entrée. Troisième de la Feria de la Salud.
Toros de Núñez del Cuvillo (1º, noble; 2º compliqué et protestant; le 3º noble avec de la transmission; le 4º d'une exceptionnelle noblesse après avoir pris trois piques avec bravoure pour lequel le public demanda l'indulto; le 5º avec de la classe et du fond; 6º, mobile mais âpre. Lot remarquable de belle présentation.
Finito de Córdoba, ovation et saluts après pétition et grande ovation et saluts après trois avis et très forte ovation de depedida.
Morante de la Puebla, silence et une oreille.
Alejandro Talavante, oreille et ovation
.

Et soudain le vent cessa: Finito venait de rencontrer son second opposant. Il avait déjà brillé à son premier passage à la cape surtout. Et Finito fit le toreo parfait face à l'opposant parfait. Une fanea incroyable dont tout le monde doutera car semble impossible la perfection à ce niveau.Sur les gradins nous étions au Nirvahna, nous touchions ce Graal enfin, et ceux qui doutaient -même chez lui, à Cordoue- des qualités du toreo de Juan n'en revenaient pas... Ils étaient bouche bée ou plutôt ils rugissaient sur les gradins.
La faena dura près d'une demie-heure et ce fut un accord parfait entre Juan et son opposant. Sollicité par un léger toque, l'animal partait obéissant à la muleta de soie, au poignet de verre de Finito. Jamais un geste de trop. Jamais une passe trop. Jamais un doute de part et d'autre.
Qu'il devait être heureux Simon qui aime les toreros artistes de voir le sien, auquel il a cru contre l'avis de beaucoup, atteindre une tel sommet pendant aussi longtemps; car, oui mes amis la faena sans doute dépassa les 150 passes toutes parfaites sans que jamais la percale ne fut accrochée. Toutes séries données au ras du mufle qui semblait vouloir manger le sable de la plaza de Los Califas. Finito arrêta non seulement le temps mais aussi le vent et il y en eut pour pleurer. C'était trop d'émotion. Dans la mémoire d'un aficionado il reste peu d'images qui sortent de la médiocrité: Paula, José Tomas; Finito nous ne l'oublierons pas, les mots sont faibles pour dire la beauté des choses et vous ne nous croirez pas mais tant pis: ce fut un jour de toreo grande.
Fallait-il gracier le Cuvillo comme le demandait le public en folie ? Le sévère président a-t-il eu raison ? Rejouons nous le drame éternel de l'Espagne où le désir de transgression s'oppose au cynisme d'une autorité qui s'abrite derrière la loi pour imposer la sienne ? N'est-il pas nécessaire d'évoluer et de laisser, à ces moments cumbres, au torero la responsabilité de ses choix ? Cette rigidité excessive n'est-elle pas contre-productive? Finito a en tout cas signé là la faena la plus importante de sa carrière et même si ses fans ne purent le sortir en triomphe il l'aurait mérité. Gloire aussi à ce grand toro de Nuñez del Cuvillo "para las vacas" qui n'a même pas eu droit à une vuelta.
N'oublions pas le toreo grande de Morante de la Puebla face à son second surtout. Il mit du temps à s'accorder avec le Nuñez mais ce furent des séries des deux côtés d'une lenteur ahurissante toujours données par le bas dans un tout petit terrain. Une musique parfaite en écho au génial de Finito. Talavante brilla par son entrega, l'originalité de son discours que l'on pourrait qualifier de baroque à son premier passage. Il tu mal mais coupa une oreille méritée. Il fut un ton au dessous face au dernier. Pas de regret nous étions rassasiés d'émotions et de souvenirs.
PV

 


http://www.cuadernostm.com/blog/un-hecho-insolito/#.VWuIrc_tmkp

pierre Le: 31/05/15
Changement à Rieumes MADRID