Visiteurs: 1128720
Aujourd'hui: 383
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 
Plaza de toros de Los Califas. Vendredi. Deuxième de la Feria de la Salud. Plus de deux tiers. Vent violent.
Toros de Juan Pedro Domecq, inégaux de présentation mais dans le type. Souvent faibles et terminant à menos. le premier le plus complet .
Rivera Ordóñez, ovation et silence;
Morante de la Puebla, silence et silence;
José María Manzanares, silence et silenec.
Saluts de Rafael Rosa, Curro Javier et Luis Blázquez.

Morante Capote from Fusión Internacional Tauromaqui on Vimeo.





La tauromachie est faite de mystère : le jour même où sort une corrida de Juan Pedro qui fait l'unanimité à Madrid où il compte tant d'ennemis irréductibles, celle qu'il envoie à Cordoue, regardée à loupe elle aussi, est calamiteuse d'une faiblesse insigne et cumulant les défauts les plus critiquable de l'encaste: la soseria et l'absence d"émotion; la candeur et l'ennui. Les secrets du ganadero, il est le seul à les connaître. D'une certaine manière, de son point de vue en tout cas, il ne s'est pas trompé car s'il y avait un choix à faire c'était Madrid et tant pis pour les autres, les spectateurs de Cordoue par exemple, très déçus de l'envoi. Pour la nouvelle empresa, la FIT, qui jouait gros ça n'est pas un bon coup... L'inconstance de cet encaste élu par la plupart des professionnels devrait faire réfléchir...
Le vent se mettant de la partie et gênant les toreros, il fallut, au Coso des Califes, se contenter de ces détails qui ont leurs prix néanmoins. Rivera Ordoñez qui tomba sur le bon lot, fut comme toujours insignifiant, pegapase; toréant fuera de cacho sans jamais s'impliquer. Morante de la Puebla était décidé cette fois, malgré le vent. Son premier toro sans force et trop piqué -c'est relatif- ne lui permit pas de s'exprimer. Malgré les humeurs d'Eole et la caste relative du cinquième, il fit un récital fabuleux à la cape qui s'ouvrit par une larga cordobesa de son crû prélude à l'enchaînement d'une longue série de véroniques données dans un tempo de rêve et qui firent lever les tendidos. La faiblesse du Domecq conjuguée aux violentes rafales, la faena tourna court. Face au dernier, Manzanares eut de bons moments dominant les éléments avec plus de facilité quel le Sévillan. Il fit sonner la musique durant une faena allurée et très technique mais manquant d'émotion en raison de l'inanité de l'opposition. L'imprescriptible tueur, tomba sur un os à deux reprises. Il eut pu couper une oreille... qui n'aurait rien changé à la médiocrité de la tarde car "sin toro no hay nada".
PV

pierre Le: 30/05/15
GRANDS CARTELS BAYONNAIS MADRID