Visiteurs: 1127511
Aujourd'hui: 384
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 

Cordoue, jeudi, novillada des fêtes un tiers d'arène.
Novillos de Luis Algarra inégaux de présentation.
Ginés Marín, oreille et vuelta après pétition;
Varea, palmas et silence;
Lagartijo, silence et deux oreilles.

En visite à Cordoue pour constater de visu les capacités et les objectifs réels de de la FIT, la Fusion, aux commandes pour la première fois d'une arène de première catégorie, en perdition certes mais où tout est à faire, nous avons assisté hier à un hors d'oeuvre plutôt intéressant. Le lot d'Algarra qui a remplacé celui de Talavante était composé de trois individus modestes (les premiers) et trois beaux gaillards, tout à fait dignes d'une arène de première. Tous eurent leurs avantages mais on soulignera les appâts des premiers, nobles et du sixième brave avec de la transmission, le meilleur d'un ensemble qui n'a pas manqué d'intérêt.
Tout le monde, subalternes et matadors, s'est employé à bien faire les choses. Ginés Marin a fait preuve de décision et de maturité. Il a fort bien ouvert les débats et brilla au trois tiers, élégant et varié à la cape, tirant de ce "carreton" de bonnes séquences en tuant dans les canons. Le quatrième, plus âpre, demandait beaucoup et le jeune homme, courageusement, le pressa comme un citron pour en finir à nouveau par une bonne estocade. Grosse pétition, mais placo inflexible. Varea plus original mais moins constant a plié face à son second très rapidement; il avait été séduisant à la cape à son premier passage mais il connut des déboires à l'épée. C'est Largatijo l'espoir local qui remporta la partie en se montrant à la hauteur de l'excellent mais exigeant dernier. Faena classique par le bas comme le permettait le toro, conclue par une estocade peu orthodoxe mais efficace. Deux oreilles sous la pression.
Il y avait beau temps que l'on avait vu autant de monde à la novillada d'ouverture des fêtes de Cordoue. On annonce pour aujourd'hui une grosse entrée. Le Coso de Los Califas retrouverait-il ses grandes heures ? Les mexicains de la FIT -qui viennent de recruter Joaquin Galdos- dont il se dit tant de mal vont-ils réussir leur pari ?
PV

 


 



pierre Le: 28/05/15
MADRID, FAENON DE CASTELLA Béziers, la féria avec Castella doublé