Visiteurs: 1126851
Aujourd'hui: 83
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 


Crand toro de Valdellan. (Photo Louise de Zan)



Dimanche 23 Mai : 2 ème corrida de la Féria Vicoise





6 toros de Valdellan (le quatrième s’est cassé une corne dès son entrée en piste et a été substitué par un exemplaire du même fer)
Paulita : salut au tiers, silence
Medhi Savalli : silence, silence
Cesar Valencia : une oreille, une oreille (Valencia blessé lors de la première entrée à matar, le toro est tué par Paulita
Vuelta à l’exceptionnel sixième toro
Toutes les arrastres ont été applaudies
Grande ovation pour le picador Yvan Garcia (cuadrilla de Valencia) auteur d’un tercio d’anthologie au sixième
Vuelta du mayoral
¾ d’arènes

Sous un soleil revenu, les aficionados présents ce dimanche matin ont vécu une corrida dont ils ont parlé et reparlerons longtemps.
Tout avait commencé par cinq superbes toros de Valdellan encastés et toréables pour qui veut si mettre devant. Il n’y a pas eu de faenas grandioses mais des moments de tauromachie qui tiennent en haleine et qui vous donnent envie de revenir aux arènes.
Après une bonne faena, Paulita a perdu à l’épée le trophée qui semblait acquis. Face au quatrième bis, il est retombé dans ses travers et n’a pas su exploiter la noblesse de son opposant.
Medhi Savalli est passé à côté de deux toros nobles. Démotivé et sans recours, il n’a brillé que les palos en main et a mal tué.

La révélation du jour est le jeune Cesar Valencia. Le vénézuélien avec beaucoup d’entrega et de courage a réalisé face au troisième Valdellan, une faena à la fois alluré et sérieuse.
Il coupe la première oreille de la matinée.
Sort en sixième, un superbe toro negro. On sent dès son entrée en piste que c’est un Señor Toro. Cesar ne se démonte pas et prend le dessus capote en main.
Les clarines sonnent et entrent en piste, le picador Yvan Garcia et le cheval Tabarly.
Superbement mise en suerte et cité par le cavalier ,comme en tienta de plus en plus loin du cheval ,le Valdellan va prendre 4 superbes piques .Tout est parfait ,le toro pousse de tous ses muscles ,le cheval résiste à la poussée et le picador contient ,pique dans le morillo, la charge du toro. La musique joue, le public est debout ; Yvan Garcia est ovationné et salue le public. On aurait pu entendre au milieu des bravos « ICI C’EST VIC »
Aux banderilles les cuadrillas sont en difficulté et multiplient les capotazos.
Muleta en main, Cesar Valencia va réaliser avec un courage immense, une faena de combat digne des Robleno, Lamelas. Sans cesse en danger, il ne recule pas .Le toro va à mas et le torero réussit une série templée et dominatrice. Il va faire, malheureusement la série de trop, Le toro change de comportement, il a tout compris .Il devient très dangereux, cherche l’homme derrière le bout de flanelle .L’accrochage redouté survient lors de la première entrée à matar. Grâce à un quite salvateur de Medhi Savalli, le pire est évité. Le matador part à l’infirmerie avec une luxation du genou et des contusions dans le dos. Paulita achève le toro qui meurt en brave.
Vuelta du toro, oreille promenée par toute la cuadrilla de Valencia, vuelta du mayoral, tout cela au son du paso doble « Valencia », les vicois rendent hommage à la corrida qu’ils aiment : celles des toros toros et des hommes de courage.

Th. Reboul

pierre Le: 25/05/15
López Simón en triomphe à Madrid NIMES, LES VICTORINO