Visiteurs: 1127254
Aujourd'hui: 127
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 
Par Jean François Nevière Président de Mexico Aztecas y Toros


"Il parait que Morenito de Aranda a été supérieur à José Tomas. Qu'on a fait trop de bruit autour du retour de JT en mano a mano à Aguascalientes, quand on a pas encensé suffisamment Morenito de Aranda qui fut excellent à Madrid. On trouve ce genre de commentaire sous la plume acérée d'André Viard, et de quelques autres.



Mais comparaison est elle raison? peut on mettre en parallèle, aussi méritoire et techniquement ou même artistiquement irréprochables qu'elles fussent, les œuvres de Morenito de Aranda et de José Tomas?
Car il s'agit bien de cela dans les charges sournoises lancées contre le torero de Galapagar: il s'agit de reprocher à JT de peu toréer, d'être plus ou moins un produit marketing, d'oublier le plus vite possible qu'Aguasclientes avait une valeur hautement symbolique pour le torero mi-espagnol mi-mexicain, depuis que des litres de sang aztèques ont été versées dans ses veines le 24 avril 2010. Cette dimension quasi spirituelle ou religieuse du retour de J T à Aguas semble avoir échappé aux comptables ( pas assez de corridas - le nombre- le chiffre- pas assez de gros toros, pas assez d'arènes dures ( oubliées au passage Las Ventas 2008 ), enfin, disons les choses comme elles sont en réalité: José Tomas les emmerde!

Bien entendu , si vous voulez transposer la tauromachie dans le domaine de la composition musicale, un Pergolèse, mort très jeune et même plus jeune que Mozart a composé de grandes œuvres, mais compare-t-on Pergolèse à Mozart? Quel sens cela aurait-il?

Ne suffit-il pas de dire que Morenito de Aranda a donné à Madrid le spectacle d'un beau et profond toreo?

Déboulonner la statue des idoles, c'est toujours ce qu'ont aimé faire ceux qui ne comprennent rien à ce qui a conduit à ériger ces statues.

Ce fut le cas avec Cordobès. Avec José Tomas, dans un tout autre registre, on ré-entend les rengaines des comptables, des mesureurs de cornes, des peseurs de toros, des gendarmes du goût.

Et si José Tomas s'annonçait dans un seul contre six à Las Ventas, on entendrait les mêmes qui ont couvert Fandiño de louanges anticipées et l'ont défendu après son fiasco absolu ( Lire Toros) reprocher à José Tomas de ne pas se mettre devant des aurochs sans options pour le toreo comme pour le torero, et, s'il triomphait à partir de 3 oreilles, de lui reprocher un triomphe annoncé....

José Tomas, et comme il a raison, leur dit merde, mais avec dignité, sourire, classe".

JFN


ET comme on les emmerde tous; en cadeau:

TOREANDO IMAGINANDO QUE NADIE ME VE!!!

Posted by Rafael González del Olmo on mardi 5 mai 2015



pierre Le: 08/05/15
MADRID, DECISION DE DEL ALAMO CORDOUE