Visiteurs: 1128589
Aujourd'hui: 252
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 

Juan del Alamo sixième oreille successive à Madrid (photo Peña del Alamo)

Plaza de toros de Las Ventas. Vendredi. Première de San Isidro. Trois quart d'entrée.
Quatre toros de Lozano Hermanos et deux de El Cortijillo (1º et 6º)
Joselito Adame, silence après avis et silence.
Pepe Moral, silence après avis et silence.
Juan del Álamo, oreille et silence après avis. Voltereta violente au second toro. Il a tué le toro malgré tout. Contusion à l'abdomen il partait à l'hôpital faire des examens.
Saluts aux banderilles de Domingo Siro au sixième.
Le roi Philippe VI a assisté à la corrida depuis une barrera.Il a été applaudi à son arrivée.



Pour la sixième fois consécutive Juan del Alamo coupe une oreille à Madrid. Même s'il y eut quelques protestations chez les ultras du siete, personne sérieusement ne peut mésestimer le courage, l'entrega et l'officio du torero de Salamanque. Il subit d'ailleurs une voltereta impressionnante lors de son second passage et revint tuer son opposant sous les applaudissements unanimes. C'est un diamant pur que Juan. Il se situe dans la lignée des grands toreros castillans qui ne se payent pas de mots, ne cherchent pas les pauses mais optent pour un toreo de verdad où prime l'engagement et la domination sur l'animal. Il est anormal qu'il n'ait pas la place qui lui revient en France -Dax l'a invité cette année et il faut en féliciter les organisateurs, c'est aussi le cas d'Arles où il a triomphé. Pour le reste que dire de cette corrida des Lozano sinon qu'elle fut inégale de présentation haute parfois et le plus souvent très agressive; mansa au cheval elle ne s'employa pas au cours du combat; dangereuse elle a manqué de classe. Le lot de Joselito Adame a été calamiteux et celui de Pepe Moral médiocre, du cinquième il tira quelques naturelles isolées qui ne portèrent pas sur le public.
Les trois toreros encima des toros et disons-le, Juan del Alamo par sa décision encima des deux autres, il coupe logiquement donc une nouvelle fois son oreille. Il lui faut rémater et sortir par la grande porte, mais ça il le sait.
PV.

PS Une nouvelle fois choquants les commentaires de Manolo Molés pour qui "le mexicain" -comprenez Joselito Adame- est "un espoir de la tauromachie", alors qu'il vient de remplir, tout seul, les arènes d'Aguascalientes de 25 000 places et qu'il est bel et bien un grand professionnel confirmé. La xénophobie sévit dans la critique taurine "autorisée".

pierre Le: 08/05/15
PALAVAS DEUX A UN POUR JUAN BAUTISTA DECIDEMMENT, IL LES EMMERDE TOUS