Visiteurs: 1128720
Aujourd'hui: 383
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 


Leonardo San Sebastian Foto JAVIER ARROYO



Ce fut un week-end sanglant.

A Madrid, samedi, Angel Teruel (20cms de coup de corne affectant la fémorale et traversant la cuisse de part en part) et Lopez Simon (double cornada de 25 et 30 cms à la cuisse) reçurent de dures blessures. Dimanche, nouvelle blessure de pronostic grave à Madrid pour Leonardo San Sebastián qui confirmait son alternative. A Aguascalientes, Diego Silveti est gravement pris au genou samedi (25 cms, 40 points de suture) alors qu'il graciait son toro. Le sang, la souffrance, les larmes c'est le prix à payer pour prétendre au succès. Rien ne se gagne sans effort et c'est cette impression de facilité que beaucoup reprochent, à juste titre, chez les "figuras" qui ne justifient leur réel talent que trop rarement.

Ce fut aussi un week-end de lumière avec cette extraordinaire corrida de Montealto samedi à Las Ventas, le toreo de Morenito de Aranda et le courage de Lopez Simon. Avec un tiers d'arène, Madrid reste l'arène de référence, celle pour laquelle les hommes réalisent leurs plus grands exploits; celle aussi d'un public juste et exigeant, toute classe confondue, qui sanctionne durement la médiocrité mais récompense aussi les vaillants. Au fait qui a pensé, en France, à Morenito ou à Lopez Simon ? Il y aura des défection, il serait bon de ne pas les oublier. Ils ont mérité d'être invités à la table des grands.

Enfin comment ne pas voir que le centre de gravité de la Fiesta se déplace vers l'autre continent? Le retour triomphal de José Tomas à Aguascalientes a eu un écho extraordinaire et la venue du Juli , le lendemain, a été un succès dans une moindre mesure. Dans les deux cas cette arène de plus de 20 000 places a affiché un "no hay billetes" et la revente a été féroce. José Tomas est apparu tel qu'en lui-même: génial dans sa générosité. Néanmoins le succès du Juli mérite des nuances: le "numéro un" incontesté devrait, dans une rencontre de cette importance, combattre un toro digne de lui, de ses extraordinaires capacités de lidiador. A se donner tant de facilités il finira par perdre le spectre que tant lui envient.
PV

pierre Le: 06/05/15
RISCLE ORTHEZ PRESENTE SA JOURNEE VALDELLAN AVEC FERIA TV