Visiteurs: 1126966
Aujourd'hui: 198
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 
Avec un ciel clément et une entrée qui n’a pas satisfait l’organisation, ce festival annoncé comme une opportunité pour les toreros français a connu quelques bons moments dans une ambiance quelque peu feutrée. Bétail de Blohorn donnant dans l’ensemble un jeu satisfaisant, et un Pagès-Mailhan pour Morenito.
Morenito de Nîmes (oreille) faisait ses adieux aux Biterrois. Il ouvrit les débats en recevant son adversaire de Pagès-Mailhan par deux largas cambiadas de rodillas avant deux rencontres. Brindis à l’assistance, bonne entame au fil des planches puis séries méritoires face à un bon toro auquel il ne manquait qu’un peu de « chispa ». Entière.

Mehdi Savalli (deux oreilles) ptoucha un Blohorn qui fit d’emblée travailler le menuisier. Après deux bonnes piques puis une ovation au second tercio, faena bien conçue avec alternance de séquences templées bien rematée par entière.
Par Paul Hermé (Texte et photo)

Jérémy Banti (silence) a démarré par capotazos allurés. Deux rencontres puis brindis au public d’un long trasteo comprenant plusieurs passages ajustés, notamment à droite, la conclusion s’avérant plus délicate.

Roman Perez (oreille) afficha des gestes stylés au capote et après deux piques poussées, le bicho fit voler quelques planches au moment du brindis. La suite avec entrega et dynamisme, les meilleurs passages venant à bâbord. Entière caídita.

Thomas Joubert (oreille) a une nouvelle fois affiché ses bonnes dispositions. Son adversaire alla d’emblée taper très fort au burladero avant de se ressaisir au cheval. Brindis à Morenito et Banti avec nouveau coup de boule du fauve dans les planches. Entame suave, séries templées avant un sérieux accrochage dont Thomas se tira sans mal avant de bien se reprendre à gauche. Entière au troisième envoi.

Tomas Cerqueira (silence) étala de bonnes manières au capote face à un opposant qui afficha sa mansedumbre au cheval, mais qui par la suite manifesta une caste propice au bon toreo. Tomas se distingua surtout sur plusieurs séries de naturelles, tua d’une demie tombée après pinchazo, le public restant curieusement de marbre après un trasteo somme toute agréable à suivre.

Cayetano Ortiz (silence) clôtura la séance par gestes allurés sur les capotazos de réception puis brinda à l’assistance une faena méritoire sur les deux côtés avant final sur le petit périmètre puis un tiers de lame après trois pinchazos.
co02h
A l’issue du festival, matadors et banderilleros ont reçu une récompense en piste avant que Christian Coll, président du CTPR « El Mundillo » ne prenne la parole pour remercier tous les participants, en piste comme sur les gradins, concluant son intervention en regrettant la faible mobilisation des aficionados pour soutenir à la fois les toreros français et une noble cause.

En matinée, devant une chambrée réduite, trois erales de Roland Durand et un de Pagès-Mailhan, bons dans l’ensemble, avec la palme au premier et au Pagès-Mailhan sorti en quatrième position pour… Pierre Mailhan.
Jamadi Ibañez (saluts), de l’école du Campo de Gibraltar, est allé recevoir son client a portagayola, se faisant ensuite quelque peu déborder avant de bien se reprendre. Applaudi aux banderilles sur deux paires, il brinda à Cayetano Ortiz, Tomas Cerqueira et Mehdi Savalli une faena débutée à genoux suivie d’enchainements dynamiques et parfois pintureros, l’ensemble étant terni par une atravesada avant quasi entière.

El Chispa (oreille), de l’école de Béziers, reçut un becerro playero par bons capotazos puis brinda à l’auditoire une faena volontaire plus relevée sur le flanc droit. Entière.

Tibo Garcia (oreille), débuta bien au capote et brinda à Lilian Ferrani et Cayetano Ortiz une faena débutée en se fendant près des planches avant de donner la distance sur plusieurs mouvements droitiers honorables. Le Nîmois éprouva ensuite plus de difficultés sur l’autre rive avant de bien se reprendre sur la bonne corne. Deux entières, la première tombée.

Pierre Mailhan (vuelta), de l’école d’Arles, perdit avec les aciers le bénéfice d’une faena complète brindée au public, débutée par deux cambios face à un bon adversaire de la maison mère et poursuivie par des séries correctement tracées, surtout à gauche. Auparavant, il s’était fait applaudir avec les palitroques, notamment sur une deuxième paire au quiebro.

pierre Le: 03/05/15
ECIJA Que ceux qui... par Christian Frizzi