Visiteurs: 1127254
Aujourd'hui: 127
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 


(Photo: Javier Arroyo)
Saluons ce soir Sanchez Vara, un de ces mercenaires qui jamais ne s'est échappé devant toutes sortes de corridas et s'est envoyé les toros les plus durs dans des pueblos improbables. Il sera ce dimanche à Vergèze. Ca vaudra la peine de faire le déplacement, amis aficionados de verdad ! Saluons-le pour son courage, son humilité, son aficion. Il s'est cogné six toros de Palha, très bien présentés pas commodes, souvent mansos et manquant de race et il a triomphé au bout du compte.



Saluons-le parce qu'il incarne ce que sont les valeurs immortelles de la tauromachie: l'honnêteté, la volonté, la persévérance. On ne le trouve pas sur facebook et la com n'est pas son fort. Il ne fera pas mannequin pour Armani et on ne lui a jamais fait de cadeaux comme il l'a dit avec une certaine amertume à la fin de ce combat mais il n'a jamais renoncé. Malgré l'hostilité d'une fraction d'une aficon conditionnée par une critique vendue aux figuras, par la pub qui se cache derrière la mot communication et l'attitude méprisante des empresas, il a suivi son chemin et gagné un public populaire et authentique qui valorise son pundonor, la dignité avec laquelle il exerce sa profession.

On ne se marchait pas sur les pieds samedi à Guadalajara comme ce fut le cas à Séville; on ne portait pas des costumes bien repassés et des cravates assorties mais des chemises à carreaux et des vestes en laine; on ne s'était pas gominé les cheveux pour aller à la corrida comme dans l'opéra, on était coiffé de feutres ou de bérets de ceux qui nous rappellent l'Espagne éternelle. Celle du peuple. Bref nous étions, avec Sanchez Vara et Marc Serrano qui a toréé -à Ejea de Los Cablleros-, sous la grêle de sacrés tontons et qu'il est temps maintenant de reconnaître en France, du côté des modestes, de ceux qui luttent et qui ne la ramènent pas.
PV

 


Guadalajarra . Samedi. Plaza de toros de Las Cruces. 1/3 d'arène.
Toros de Palha et Cantinuevo (4º et 5º). Les meilleurs les seconds et sixièmes, mobiles.
Sanchez Vara, en solitaire: oreille, oreille, oreille, ovation, oreille et deux oreilles.
Raúl Ramírez, a sauté le sixième a la garrocha banderillé dans la foulée par le Maestro; il a également banderillé ce sixième à la chaise, maîtrisant cette suerte parfaitement.

Séville. Real Maestranza de Caballeria. Samedi .Lleno de no hay billetes.
Toros de Victoriano del Río (deux de Cortés), justes de présentation et souvent hors du type, manquant de race et d'émotion. Enrique Ponce, silence et silence;
José María Manzanares, oreille après avis et oreille avec pétition de la seconde
Lama de Góngora, qui prenait l'alternative ovation et silence.
Curro Robles sala aux banderilles au premier.
Curro Javier salua aux banderilles au cinquième et fit sonner la musique.

http://desolysombra.com/2015/04/18/feria-de-abril-manzanares-consentido-de-una-vergonzosa-maestranza/

https://www.facebook.com/UnidosporlaFiesta?fref=nf

pierre Le: 19/04/15
CACERES, POSADA ET CARBALLO EN TRIOMPHE 8 000 CATALANS DISENT: "CORRIDASI" !