A Mimizan, samedi, Julien Lescarret fera ses adieux aux Landes. Ils seront nombreux à venir fêter ce matador aquitain, le premier à avoir réelement marqué l'histoire moderne de la corrida. Julien aura combattu dix ans de rang. Il aura été de toutes les grandes ferias françaises avec des succès marquants à Nîmes, Béziers, Bayonne, Eauze où il a gracié un toro et récemment Mont-de-Marsan. Il aura aussi confirmé à Madrid et toréé au Mexique. C'est donc une carrière extrémment complète qui se cloture.
Samedi matin, à 11 heures, un certain nombre de personnalités et d'artistes ont décidé de rendre hommage au torero. Michel Cardoze pour commencer, écrivain et journaliste, grand afcionado, conteur de qualité, Yves Charnet qui a écrit un livre formidable sur Lescarret, le peintre Jacques Lasserre, le chanteur Miguel Sevilla, le groupe de chanteurs gascons Lous Amics del Born, le cavalier tzigane Stéphane Raverdy. Une plaque sera dévoilée pour commémorer le dernier paseo de Julien dans les Landes et l'Association des Critiques Taurins de France remettra le prix Monosabio au maire de Mimizan M.Plantier.
L'après-midi, corrida à 17 heures. On jouera pour la première fois en public le paso de Julien Lescarret, " Euscalitches y chicuelinas". Il ne s'agit pas d'un paso mais d'une polka piquée bien caractéristique de la musique traditionnelle de la Haute Landes, ce pays qui a vu grandir Julien.Ce paso, avec pour intro la polka de Pissos, écrit il y a 10 ans par Sébastien Foliguet à l'époque chef de la banda Leus Euscalitches de Labouheyre, d'où une partie du nom du paso, a été interprété pour la première fois par cette banda, et ensuite à plusieurs occasions lors de prestations diverses, dans le arênes de St-Sever lors de la dernière novillada avant la prise d'alternative de Julien à Eauze. Les partitions du paso ont été remis gracieusement par la banda à D.Lauga chef de la Sirène de Mimizan, harmonie municipale, qui interprétera ce morceau qu'elle a étudié avec passion. Le grand sauteur Nicolas Vergonzeanne sera lui aussi pour sauter l'ultime toro et montre symboliquement que la Course Landaise et la corrida sont deux soeurs aux destins liés.
Tout a été donc fait pour que ce jour soit à la fête et tant pis pour ceux qui boudent leur plaisir. Les organisateurs constatent avec joie que leurs efforts pour que le succès soit au bout sont en train de payer, car un vrai courant de sympathie est en train de se manifester autour de cette journée historique.
Julien le mérite bien!
Pierre Vidal
Mimizan, samedi:
Matinée gratuite et ouverte à tous;
Repas 25 euros;
Corrida: 6 Camino de Santiago: Julien Lescarret, Thomas Dufau, Juan del Alamo.
Renseignements au 06 45 34 94 52 ou sur torosenmimizan@laposte.net




Le: 22/08/12
Journée taurine à Manduel Bilbao