Visiteurs: 1125934
Aujourd'hui: 66
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 
México D.F. , dimanche. Monumental Plaza México. Entrée environ 4000 spectateurs.

Toros de Boquilla del Carmen, corrects de présentation et de peu de jeu sauf le 2ème et le 3ème et un 6º bis de Xajay.

Juan José Padilla, qui effectuait son dernier paseo palmas et oreille;
Arturo Saldívar, oreille et forte pétition de le seconde et palmas;
Fermín Espinosa “Armillita IV”, silence et silence.

Juan José Padilla n'a pas banderillé. Il a brindé son ultime toro "Guitarrista" à sa femme Lidia.

Un buste en l'honneur du matador mexicain Armillita a été inauguré à l'issue du paseo.

Entrée décevante pour l'ultime paseo du Pirate, moins d'un quart d'arène pour ce qui devait conclure une tournée qui, par ailleurs, a été triomphale. Le public mexicain n'a jamais adhéré à la tauromachie du jerezano qui a reçu un violent coup de corne à l'épaule droite pendant la lidia du premier toro sans dommage fort heureusement. Après avoir accusé le coup, il est revenu en piste.

Par ailleurs, il y a de quoi se faire du souci sur l'avenir de la Monumental, désertée systématiquement désormais malgré des cartels rématés, mais sans doute un bétail qui n'est pas à la hauteur des espérances d'un public plus exigeant que ce que l'on croit en Europe. Est-ce par ailleurs la conséquence d'une gestion longtemps calamiteuse ? Ou le produit d'une évolution en profondeur de la société Mexicaine ?

Le point positif est venu d'Arturo Saldivar, le torero le plus doué de la nouvelle génération mexicaine qui aurait pu sortir par la grande porte s'il n'y avait eu une sévérité présidentielle qualifiée d'excessive par les commentateurs.





pierre Le: 19/12/18
Cartelazos à Bogotà Prix Fantoni 2018