Visiteurs: 1125912
Aujourd'hui: 44
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 




A la demande de Podemos qui, malgré la raclée prise en Andalousie et le marchepied fait au parti d’extrême droite « Vox », persiste à réclamer l’interdiction pure et simple de la tauromachie, la direction du Parc Warner de Madrid a décidé d’enlever la statue de Bugs Bunny déguisée en torero qui faisait le bonheur des enfants. Cette décision a soulevé des cris de joie de la section animaliste du parti d’extrême gauche et mis le feu aux réseaux sociaux, car désormais on ne peut plus rien faire en douce… Cela se déroule dans la capitale de la plus grande nation taurine, le fief de la corrida, cela ne peut donc nous laisser indifférents.



La première réaction serait de penser que nous n’avons rien à voir avec Bugs Bunny sous-produit d’une prétendue culture américaine qui, en réalité, vaut beaucoup mieux que ça. Il ne s’agit que de pompes à fric servant à nourrir le moloch yankee qui n’a d’autres prétentions que de dominer le monde militairement et culturellement. On aurait presqu’envie d’applaudir : Merci messieurs les anti-taurins de nous débarrasser de ce symbole criard, vulgaire qui en réalité n’est rien de ce que nous sommes. Non nous ne sommes pas des lapins toreros…

La seconde est plus inquiète : où va-t-on s’arrêter ? Est-elle proche la nuit des longs couteaux où l’on brûlera dans l’euphorie brutale les œuvres de Garcia Lorca, Miguel Hernandez, Jean Cocteau, Ernest Hemingway ? Les films d’Orson Welles, Esienstien ou Almodovar ? Il est déjà improbable de produire un film sur la corrida la censure s’exerçant en amont au niveau du financement va-t-on brûler la pellicule ? Et faudra-t-il voiler les toiles de Goya, de Picasso ou Botero avant de les détruire? Les peintres ne peuvent déjà plus exposer leurs toiles taurines, systématiquement lacérées lors des expositions en France comme en Espagne -nous en avons des témoignages récents.

La troisième c’est qu’il ne faut plus rien laisser passer désormais. L’activisme de l’extrême gauche espagnole suivie par une partie de la gauche réformiste dont on sait l’opportunisme historique -hélas !-, est devenu inacceptable. Déjà la riposte s’organise sur les réseaux sociaux #YoNoVoyALaWarner. Et c’est très bien. La tauromachie n’est pas un enjeu politique. Notre combat est celui de la liberté individuelle et collective. C’est une bataille morale, globale et juste : tolérance zéro pour les intolérants.

Pierre Vidal

pierre Le: 17/12/18
Daniel Luque sera répété à La Brède Puebla, il prendra l'alternative à 65 ans