Visiteurs: 1140044
Aujourd'hui: 82
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 
Arènes de Saint Sever : Semaine taurine et culturelle,novillada non piquée
Quatre erales de la ganaderia Coquilla de Sanchez Arjona, avec du trapio, et de l'exigence pour
Alvaro Burdiel : vuelta
Villita : un avis et salut au tiers
Solalito : un avis et silence
Yon Lamothe : une oreille contestée
Président : Pascal Darquié
Prix des organisateurs du Sud Ouest : Yon Lamothe (premier prix),
le second prix est partagé entre les trois autres novilleros


Triomphateur de la novillada (Peña Jeune Aficion) : non attribué
Faena la plus artistique (Prix offert par la Villa Mirasol) : Alvaro Burdiel
Meilleure série de naturelles (Prix offert par la société « In Vino Veritas ») : Alvaro Burdiel
Un tiers d’arène
Animation musicale : Peña Al Violin venue remplaçant à la dernière minute le groupe musical initialement prévu
Sonneries de trompette assurées avec brio par le seul torilero trompettiste du monde taurin


Pluie à partir du troisième eral


Les coquillas sont aujourd'hui une encaste minoritaire mais toutes leurs venues en France donnent des courses sérieuses, intéressantes et entretenues.
Le lot de Sanchez Arjona qui est sorti ce dimanche à Saint Sever a confirmé les prestations de Maubourguet en 2017 et de leurs cousins de Sanchez Fabrès (Saint Sever, Maubourguet et Saint Perdon). Très bien présentés , ils ont chargé , répété avec noblesse et ont duré , en particulier les deux premiers. Ce fut compliqué pour les quatre novilleros qui ont parfois été débordés par la caste et la complexité des Coquillas
Alvaro Burdiel a touché un eral très noble qui n'a jamais baissé de ton au long de la faena. Le novilleo a des qualités, un vrai courage et du style. Même s'il est resté en dessous des possibilités du bicho, par manque de métier et de connaissance de cette encaste, il a montré des choses intéressantes et a réalisé deux très bonnes séries de naturelles de trois quarts.


Villita a été débordé par un eral très encasté et très exigeant. il a eu du mal à trouver sitio, distance et dosage entre douceur et autorité pour pouvoir dominer un novillo qui demandait des mains plus expertes. Avec courage , il a quand même réussi à enchaîner de bonnes séries confirmant l'impression laissée à Magescq, Pontonx et Mugron.


Solalito a touché le bicho le moins intéressant du lot. Le nîmois a confirmé qu'il est un très bon capeador , qu'il est courageux et a du style , muleta en main. Malheureusement le bicho qui transmettait peu, est allé à menos en se décomposant et la faena , trop longue , a perdu en intérêt avant une mise à mort laborieuse.


Yon Lamothe a touché un novillo noble , qui a répété mais qui manquait de transmission. Le landais, qui a aujourd'hui besoin d'une opposition plus consistante, a alterné de bonnes séries avec d'autre plus brouillonnes à droite , une bonne série de naturelles avant une fin de faena qui, comme le novillo, est allée à menos. L'oreille coupée après une demie très basse a été contestée.


rt
photos Matthieu Saubion

pierre Le: 13/11/18
RUPTURE ENTRE CEPEDA ET PERERA AUX AFICIONADAS