Visiteurs: 1128832
Aujourd'hui: 113
site hébergé par nuxit
www.nuxit.com
pour contacter les auteurs
corridasiinfo@gmail.com
Pour transmettre une information, un programme ou une opinion , vous pouvez contacter Corrida Si à l'adresse mail suivante
corridasiinfo@gmail.com
Pour être informé en temps réel des articles parus sur Corrida Si, rejoignez le groupe CorridaSi infos sur Facebook
 
 
Madrid. . Feria de Otoño. Toros de Miura (2 et 5 ), Hdros. de Ángel Sánchez et Sánchez (1 et 4 ) et María Guiomar Cortés de Moura (3 et 6) . vuelta al ruedo au sixième.
Diego Ventura, salut avec pétition silence, silence, palmas, oreille avec pétition de la seconde et deux oreilles.
Entrée: Lleno.



ci-dessous la reseña de Paul Hermé (Torofiesta)
A Las Ventas, triomphe de Diego Ventura lors de son encerrona...
Un peu tirée par les cheveux pour les uns, plus méritoire pour les autres, toujours est-il que cette encerrona ressemble quelque peu à l’histoire de la bouteille à moitié vide ou à moitié pleine ! En effet, après une superbe présentation de sa cuadra avec une vingtaine de montures dans le ruedo, Diego Ventura - qui a rempli l'arène - connut du moins dans la première partie quelques désillusions, notamment à l’heure de vérité. Heureusement pour lui, sa prestation est allée ensuite a más, le centaure de la Puebla del Río terminant en trombe, même si deux oreilles pour un rejón tombé pouvait faire désordre en un tel lieu... De toute façon, une oreille ajoutée à celle obtenue au tour précédent aurait déjà suffi pour lui ouvrir la Puerta Grande...

Diego Ventura : saluts, silence, silence, applaudissements, oreille avec pétition de l’autre et deux oreilles, la seconde généreuse.

Lot composé de trois élevages, dont celui de Miura, pour deux toros chacun - Sánchez y Sánchez (1 et 4), Miura (2 et 5) et les deux autres de María Guiomar Cortés de Moura - donnant un jeu irrégulier, certains étalant une mansedumbre peu propice aux grandes envolées. Vuelta al ruedo au sixième.

Diego Ventura démarra avec un adversaire très intéressé par les planches auquel il plaça deux farpas, la première échouant sur le sable, puis la seconde réussie. S’ensuivirent plusieurs banderilles au quiebro avec à la clé une belle démonstration de temple en traversant la piste, puis trois roses dont deux réussies, avant conclusion par rejón puis descabello. Pétition jugés insuffisante par le palco.

L'Andalou brinda son second trasteo à Fermín Bohórquez puis muni de sa garrocha, il alla chercher son premier Miura à la sortie du toril. Deux bonnes farpas, première banderille au sol puis deux autres bien colloquées, avec ensuite une autre banderille suivie du salut de son cheval à la verticale très applaudi. Guère aidé par un pensionnaire de Zahariche qui ne montra pas toujours un réel intérêt pour cet affrontement, il conclut par la pose de quatre courtes pour trois réussies avant de conclure par un rejón trasero et caído.

Avec le troisième, Diego plaça trois farpas pour deux en place, puis il donna à nouveau une importante leçon de temple et de monte sur une longue distance aux banderilles. Légèrement touché par la suite, il poursuivit par des pirouettes sur plusieurs bonnes poses avant de continuer par des violons au quiebro. Trois autres violons (peut-être pour compenser l’absence de musique !), le tout étant altéré par deux pinchazos avant un rejón entier.

Le quatrième ne tarda pas à étaler sa propension pour l’abri des planches et pour relever les débats qui à ce moment de la course en avaient bien besoin, il invita le sobresaliente, Juan Manuel Munera, à partager les banderilles en six paires placées en alternance, avec ovation aux deux. Une rose avant un rejón et deux coups de verdugo.

Le second Miura allait se révéler un des toros les plus intéressants de cette encerrona. Après deux bonnes farpas, la première banderille termina sur le sable, Puis Diego frôla l’accrochage avant deux quiebros réussis. La suite sur un bon tempo et avec précision, final par deux courtes puis conclusion rapide faisant tomber logiquement le premier mouchoir.

Il ne restait plus à Ventura qu’à mettre le paquet dans la dernière ligne droite pour s’assurer une sortie par une Puerta Grande déjà franchie pour la San Isidro et c’est à nouveau avec la garrocha qu’il est allé au toril attendre la sortie de son dernier client. Longue poursuite templée, puis deux bonnes farpas suivies de banderilles ajustées avant un quiebro contre les planches qui fit rugir les travées. Cite en faisant danser sa monture, dernières bonnes banderilles, dont une paire à deux mains avant deux mouchoirs tombés du palco pour clôturer un bel effort, avec le bémol mentionné plus haut. Mais sa prestation avait été des plus méritoires et à ce détail près, Diego pouvait fièrement arborer ces deux pavillons autour de la piste car si elle ne fut pas totalement aboutie, sa prestation a tout de même comporté des passages de très haut niveau, avec une virtuosité et un temple qui sont l’apanage des premiers de la classe...
A propos de cette encerrona, il aurait été peut-être judicieux d’annoncer sur un panneau le nom des montures, d’autant plus que pour certaines, elles étaient nouvelles, et à titre personnel, on n’avait pas été présentés !





thierry Le: 06/10/18
Boadilla del Monte: triomphe de Colombo Bouillargues: le trophée pour Solalito